Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Petites Phrases et Citations : l’abbé Gabriel Girard, de l’Académie française

Auteur d’un Dictionnaire des synonymes, il aime que l’on s’entende sur les mots ! (1677-1748)

L’abbé Gabriel Girard fut l’un des auteurs les plus célèbres du XVIIIème siècle grâce à son Dictionnaire des synonymes qui connut plus de dix éditions ! Cet académicien, oublié aujourd’hui hormis des lexicologues, a laissé quelques définitions savoureuses et des citations que l’on peut toujours apprécier. Jugez-en !


Bookmark and Share

C’est manquer d’esprit que d’avouer sa faute sans être assuré que l’aveu en sera la satisfaction ; et c’est une sottise d’en faire la confession sans espérance de pardon. Pourquoi se déclarer coupable à des gens qui ne respirent que la vengeance ?
Gabriel Girard, Synonymes françois, 1756.

- Cette citation, on la doit à l'abbé Gabriel GIRARD, un académicien un peu oublié qui fut homme d'Église, grammairien, philologue et qui vécut sur deux siècles à la fois : durant ses 30 premières années, sur la fin du XVIIe siècle, puis durant 48 ans, pendant la première moitié du XVIIIe siècle. Ses dates sont d'ailleurs 1677-1748.
Il serait né - sans qu'on ait trouvé d'acte de baptême -, à Clermont-Ferrand, en 1677, aurait suivi des études brillantes de théologie jusqu'en Sorbonne à Paris. Il était féru de grammaire et de littérature et parlait plusieurs langues et notamment, c'est assez rare pour être souligné, les langues slaves, polonaises et russes, ce qui explique qu'il ait été nommé à la « Bibliothèque du Roy » en 1725 en qualité d' interprète.

Son principal ouvrage : Les vrais principes de notre langue fut l'une des grammaires les plus importantes du XVIIIe siècle. Dans une première édition de 1718, cet ouvrage portait le titre : La justesse de la langue françoise ou les différentes significations des mots passant pour sinonimes. Et dans sa deuxième édition, il prit tout simplement pour titre Les synonymes françois. Il connut alors un grand succès, une dizaine d'édition entre 1736 et 1769.

- L'abbé aime établir des nuances entre les mots. Voici selon lui, la différence entre les verbes châtier et punir :

- « On châtie celui qui a fait une faute, afin de l’empêcher d’y retomber ; on veut le rendre meilleur. On punit celui qui a fait un crime, pour le lui faire expier ; on veut qu’il serve d’exemple. »
Gabriel Girard, Synonymes françois, 1756.

- Ou encore celle-ci entre : Être satisfait, être content, être joyeux, est-ce le même sentiment ?

«(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires