Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pierre Nora et Le débat : Trente ans de vie intellectuelle en France

Entretien avec Pierre Nora, de l’Académie française
La revue « Le Débat » a trente ans. Trente ans de revue, trente ans de vie intellectuelle. Nous avons demandé à Pierre Nora, directeur de la revue, et membre de l’Académie française (depuis 2001), de nous en dire plus sur ces trois décennies d’évolution du paysage intellectuel français. Certains disent même qu’il est, en France, un « pygmalion des sciences humaines »… En tous cas, le jugement qu’il porte sur l’évolution du paysage intellectuel est sévère !


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Damien Le Guay
Référence : PAG812
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pag812.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 3 octobre 2010

Pierre Nora est historien, éditeur (aux éditions Gallimard depuis 1965) et familier de tous les intellectuels qui ont compté depuis les années 1960. Il a publié Raymond Aron, Michel Foucault, Georges Dumezil et fut proche de François Furet. Il est l’un des plus fins observateurs de la vie intellectuelle. Dans les années 1980 il fut le maître d’œuvre de cette formidable aventure que fut « les lieux de mémoire ».

Dans cet entretien il nous dresse le portrait du paysage intellectuel français en 1980 (après l’effondrement du mur de Berlin et juste avant l’arrivée de la gauche au pouvoir), nous relate les raisons du lancement de la revue « Le Débat » et du choix de Marcel Gauchet, qui, à l’époque, était au début de son œuvre. Grâce à lui nous comprenons mieux les facteurs d’évolution des débats en France.

Pierre Nora par Louis Monier
Pierre Nora par Louis Monier
© Louis Monier

Le regard qu’il porte, aujourd’hui, sur le paysage intellectuel est sévère. A un climat d’ouverture, a succédé, à partir de 1995, un « rétrécissement des horizons », une « atomisation de la vie de l’esprit » et un « effondrement du système éducatif ». Nous serions, désormais, dans « une société qui se comprend de moins en moins elle-même et se consacre moins à la réflexion qu’à la communication… dans un monde abandonné aux émotions mémorielles et pourtant sans mémoire ». Pierre Nora, un peu déboussolé par une époque « coupée des idées par manque de temps », souhaite « continuer le débat ».

Signalons qu’à l’occasion de ces trente ans, la revue « Le Débat » fait paraître, en plus de la revue, un livre d’enquête : « De quoi l’avenir intellectuel sera-t-il fait ? Enquête 1980-2010 » (505 pages) qui reprend les contributions faites en 1980 par certains intellectuels de l’époque que les mêmes intellectuels commentent aujourd’hui. En plus, certains jeunes intellectuels analysent la situation actuelle et, à leurs yeux, les enjeux du débat intellectuel.

En savoir plus :

Pierre Nora, né le 17 novembre 1931 à Paris, est un historien français, membre de l’Académie française, connu pour ses travaux sur le « sentiment national » et sa composante mémorielle, sur le métier d’historien, ainsi que pour son rôle dans l’édition en sciences sociales. Son nom est associé à la Nouvelle histoire. Il est le frère de Simon Nora.

Pierre Nora a mené une carrière importante dans l’édition. En 1965, il rejoint les éditions Gallimard : la maison d’édition, déjà bien installée dans le marché de la littérature, souhaite développer son secteur des sciences sociales. C’est Nora qui accomplira cette mission en créant deux collections importantes, la Bibliothèque des sciences humaines en 1966 et la Bibliothèque des histoires en 1970, ainsi que la collection Témoins en 1967.

En mai 1980, Nora fonde chez Gallimard la revue Le Débat avec le philosophe Marcel Gauchet ; elle devient vite l’une des revues intellectuelles françaises majeures. Il a participé à la Fondation Saint-Simon, créée en 1982 par François Furet et Pierre Rosanvallon et dissoute en 1999. Il s’est opposé à la loi du 23 février 2005 « portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur de Français rapatriés » en cosignant une pétition dans le quotidien Libération intitulée Liberté pour l’histoire. Cette loi, dont l’alinéa 2 de l’article 4 a été abrogé le 15 février 2006, établissait que les programmes de recherche devaient accorder plus d’importance à la place de la présence française outre-mer et que les programmes scolaires devaient en reconnaître le rôle positif. Pierre Nora est également très connu pour avoir dirigé Les Lieux de Mémoire, trois tomes se donnant pour but de faire un inventaire des lieux et des objets dans lesquels s’est incarnée la mémoire nationale des Français.

Ecoutez aussi nos émissions :

- Pierre Nora, de l’Académie française : J’avais douze ans dans le Vercors...
- Pierre Nora : Liberté pour l’histoire
- Discours sur la vertu par Pierre Nora






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires