Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le Musée des arts asiatiques Guimet, "museum" des extrêmes

Avec Jacques Giès. Le musée Guimet, lauréat 2009 du prix de la Fondation franco-taïwanaise décerné par l’Académie des sciences morales et politiques

Le musée des arts asiatiques opère sa mue, à l’heure de la mondialisation. Extrem museum Guimet du nom de son récent logo, réunit l’identité savante de cette féconde institution orientaliste sur le vaste territoire de l’orient extrême, brassant sans compter, siècles, peuples, pays et religions d’Asie par des choix d’expositions audacieux : de l’art du trait d’union avec des œuvres du patrimoine mondial.


Bookmark and Share




Jacques Giès, dans cette interview, présente les collections permanentes du musée ainsi que la politique scientifique et culturelle de ce musée unique en Europe, voire en Occident, «résumé en un seul lieu de toutes les cultures d'Asie». Le musée couvre l'aire qui va de l'Afghanistan au Japon, de la Mongolie jusqu'à l'Indonésie. Il annonce ses projets de partenariats avec les autres musées européens, le département du Bristish Museum consacré à l'Asie, le musée d'art indien et le musée d'arts d'extrême-Orient de Berlin qui vont prochainement fusionner tous les deux. Il évoque l'avenir du musée Guimet à l'heure de la mondialisation avec l'éveil de l'Asie et appelle à surmonter les préjugés et les obstacles culturels entre l'Asie et le reste du monde : ceux du colonialisme, de l'absence de liens et d'échanges entre ces mondes, des idées fausses comme le prouve l'ensemble des expositions du musée. Il aborde également la délicate question de rétrocession des œuvres et nous invite à découvrir les arts de l'île de Taïwan, son patrimoine et la particularité de son histoire. La peinture taïwannaise est un art à part entière qu'on méconnaît : une rencontre orient-occident qui passe par les artistes. Si on connaît bien le japonisme en occident, la question de l'occidentalisme sur l'Asie peut aujourd'hui être posée, en réponse au japonisme. Des questions passionnantes que Jacques Giès entend traiter par de futures expositions. Il annonce une exposition à venir avec l'envoi de pièces majeures du musée Guimet, les trésors de l'art khmer, prêtés au musée du Palais de Taïwan pour 2013. Il souhaite poursuivre la rencontre d'œuvres d'artistes contemporains avec celles du musée. Il décrète la fin de l'orientalisme pour pouvoir montrer au public, les trois derniers siècles d'histoire de la peinture qui manquent au Musée Guimet, XVIIIe, XIXe et XX e siècles : «il faut ouvrir une nouvelle page et faire entrer l'art des derniers siècles qui sont le témoignage de l'Asie.»




Le Musée des arts asiatiques Guimet a reçu le prix 2009 de la Fondation franco-taïwanaise, l’occasion pour Canal Académie de pousser la porte de ce musée parisien, de parler de ses activités, de ses missions et de son ambition au service du public.

Le musée Guimet à Paris est à la fois un écrin pour les collections d’œuvres venues d’Asie mais aussi un « laboratoire d’idées et(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires