Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

The Ghost Writer, un film de Roman Polanski, de l’Académie des beaux-arts

La chronique cinéma de Gauthier Jurgensen

Le dernier film de Roman Polanski The Ghost Writer n’a pas échappé au regard de Gauthier Jurgensen ! D’autant que le réalisateur franco-polonais est membre de l’Académie des beaux-arts depuis 1998 ayant succédé, dans la section Créations artistiques dans l’audiovisuel et le cinéma à Marcel Carné.


Bookmark and Share

Oublions les malheurs médiatisés de Roman Polanski pour nous concentrer sur le réalisateur et son film.
The Ghost Writer raconte l’histoire d’un écrivain anglais engagé comme nègre pour terminer les mémoires de l’ex[remier ministre britannique. Le bras droit de ce premier ministre s’était déjà mis à la tâche avant de mourir bizarrement noyé, quelques jours plus tôt.
Notre nouvel écrivain doit rejoindre la résidence de l’ancien chef de gouvernement, sur une île des Etats-Unis, au large de Boston, où il va rapidement faire d’étranges découvertes. Et si les lignes du manuscrit que le nègre précédent lui a laissées en héritage dissimulaient un secret ?

Roman Polanski a dévoilé différents visages, au cours de sa carrière. On le savait littéraire dans ses adaptations de Tess ou d’Oliver Twist, on connaissait ses polars avec Chinatown ou Frantic, il a aussi montré son intérêt pour le récit fantastique, dans Le Locataire, Rosemary’s Baby ou La Neuvième Porte, et même pour la comédie, parfois : souvenez-vous de Pirates ! ou du Bal des vampires.

Ce qui frappe, dans The Ghost Writer, c’est le mélange des genres. Cette intrigue policière dotée d’une toile de fond très littéraire - puisqu’il s’agit du monde de l’édition - n’est pas dépourvue d’un certain sens de l’humour, assez cynique et élégant. Alors où se cache le fantastique ?
Pas d’ectoplasme, pas de messe noire, pas de surnaturel dans cette intrigue très classique. Mais c’est le décor qui installe le premier élément fantomatique. Comme pour entrer dans le Royaume des Morts, il faut prendre le bateau pour accéder à cette île brumeuse, où l’on retrouve tous les clichés de l’histoire de marin qu’on se raconte autour d’un feu sur la plage en faisant griller des Chamallows, comme Fog de John Carpenter. Il y a la vieille auberge typique, le phare qui balaye un horizon vide, quelques plages sans baigneurs et d’énigmatiques autochtones vieillissant seuls et retirés sur cette île, fournissant de mystérieuses informations sans citer leurs sources.

Dans ce décor mortuaire déambule un fantôme. Car, the Ghost Writer, qu’on traduit par « nègre » en français, signifie littéralement « écrivain fantôme ». Il n’a pas de nom, ni de passé, ni de futur. Nous ne savons rien de ce personnage, presque tombé du ciel et qui s’évapore, qui se volatilise(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires