Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Jean Clair, de l’Académie française, les mots et les arts en égale passion

Rencontre avec l’académicien

Pour Jean Clair, ne pas posséder sa langue, c’est être exilé dans sa propre patrie. L’académicien né en 1940 dans un milieu de paysans dit son ivresse, toujours renouvelée, mois après mois, année après année, d’utiliser les mots et de les découvrir : "le plus grand trésor qu’on puisse posséder". Polyglotte, il ne défend pas la langue française mais la maîtrise envers et contre tout, dans le domaine de l’art qu’il connaît si bien, comme ailleurs.


Bookmark and Share

Jean Clair a une double vision, « l’une résolument moderne, l’autre non moins farouchement critique de la modernité », selon les mots de Marc Fumaroli, son confrère au sein de l’Académie française où il a été élu le 22 mai 2008, au fauteuil de Bertrand Poirot-Delpech (39e fauteuil).


Il est historien de l’art, critique, conservateur général du patrimoine, et faut-il le préciser écrivain, homme de lettres, et même cinéaste.


Son expérience des musées, des expositions, et sa plume de critique, font de lui, un homme incontournable en France, dans le domaine de l’art aujourd’hui. Jean Clair présente en 2010, au musée d’Orsay, l’exposition Crime et Châtiment, dont il est le commissaire général. Le public se souvient de ses expositions : L’âme au corps en 1993, Mélancolie en 2005, et Les années 1930. La fabrique de « l’homme nouveau » en 2008.


Après des études de lettres et d’histoire de l’art, introduit dans le monde littéraire, il fut pendant vingt-cinq ans chroniqueur d’art de la N.R.F. Il exerça parallèlement un second métier en devenant conservateur des musées à partir de 1966 en occupant un premier poste au Musée national d'art moderne (MNAM) (1969-79). Il enseigna comme professeur à l'École du Louvre (1977- 1980) et devint conservateur du cabinet d'art graphique du Musée d'art moderne du Centre national d'art et de la culture Georges Pompidou (1980-1989). Il dirigea le musée Picasso de 1989 à 2005 et assuma la direction d'une des Biennale de Venise, dans les années quatre-vingt-dix.


Dans cette émission, il évoque sa fureur de voir notre société mépriser de plus en plus la richesse des mots et « la subtilité extraordinaire d'une grammaire qui nous permette de moduler tous les rapports complexes qui unissent les pensées entre elles ».


Il parle des séances de l'Académie française, de sa nécessité d'écrire, de sa lecture du moment au moment de cet enregistrement. Il décrit son épée d'académicien, une petite lame dont le pommeau est occupé par deux têtes de Méduse, entre ces(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires