Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Nouveau voyage au centre de la Terre, avec Vincent Courtillot, de l’Académie des sciences

Les changements climatiques et l’extinction des espèces expliqués par un géophysicien

Nouveau voyage au centre de la Terre de Vincent Courtillot fait le point sur les connaissances en géophysique depuis plus d’une décennie, par rapport au climat et à l’extinction des espèces. Son titre clin d’œil à Jules Verne n’est pas sans rappeler les talents de conteur de Vincent Courtillot, de l’Académie des sciences, qui rend ici accessibles au grand public les découvertes récentes des géophysiciens.


Bookmark and Share

Dans son nouveau livre Nouveau Voyage au centre de la Terre,
Vincent Courtillot endosse non seulement la casquette de géophysicien, mais aussi celle du climatologue.
La première partie du livre revient en effet sur les liens entre ces deux disciplines. Comme l’explique Vincent Courtillot, «le système climatique est forcé par trois causes : le soleil, les changements de l'orbite et la tectonique des plaques ».

- le soleil. Le cycle de 11 ans des taches solaires peut affecter divers phénomènes terrestres. Il est l'agent principal des équilibres thermodynamiques.

- Les changements légers de l’orbite de la Terre dus aux effets perturbateurs des autres planètes. Il s'agit du cycle de Milankovitch : sous les effets des autres planètes, les paramètres de l’ellipse évoluent, dérivent lentement au cours du temps, et avec eux, l’ensoleillement moyen et le climat. L'obliquité de l’axe de rotation varie entre 21.5° et 24.5 ° avec une périodicité de 41 000 ans.

- La tectonique des plaques. Un processus interne prend le relais d’un processus externe pour contrôler le climat. Modèle de Chamberlain développé plus tard par Maureen Raymo, la température réagit sur l’altération des roches et fournit un mécanisme de régulation.
Ce modèle suggère que le contrôle du climat est bien d’origine tectonique. Maureen Raymo et d'autres ont ainsi déduit que le climat de l’Asie centrale au Cénozoïque et la naissance de la mousson étaient étroitement liés aux détails de la collision entre Inde et Asie, et que la persistance d’un bras de mer hérité de l’ancien océan Téthys, au nord du Tibet, aurait été responsable d’une bonne part des structures climatiques qui devaient alors y régner.

« Géophysique et climatologie sont intimement liés » assure Vincent Courtillot.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires