Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Michel Rouche : Petite histoire du couple et de la sexualité

Un ouvrage primé par le prix "Leroy-Beaulieu" de l’Académie des sciences morales et politiques

Les évolutions en matière de sexualité semblent modifier les mentalités. Face à ces bouleversements, il est bon de prendre du recul, réfléchir et faire appel au temps long : celui de l’histoire. Michel Rouche, historien et professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne, nous y invite dans cet entretien avec le philosophe Damien Le Guay. Quelques idées généralement admises sont ici mises à mal...


Bookmark and Share

L'historien Michel Rouche est l’auteur de Petite histoire du couple et de la sexualité (CLD Editions, 2008) – entretien avec Benoit de Sagazan. Ce livre a reçu, le 16 novembre 2009, le « prix Leroy-Beaulieu » décerné par l’Académie des Sciences morales et politiques. C’est autour de ce dernier livre que Damien Le Guay s'entretient avec lui pour avoir son point de vue, ses perspectives historiques et ses mises au point nombreuses sur les bouleversements relatifs à la manière de considérer et de vivre la sexualité.

En matière de sexualité, remarque Damien Le Guay, on nous dit que nous sommes libérés. Mais libérés de quoi ? Un mot d’ordre a dominé mai 1968 : « vivre sans temps mort et jouir sans entraves ». Mais certains disent, désormais, que cette libération sexuelle loin de nous affranchir, nous a, au contraire, asservis aux intérêts du marché – y compris dans l’espace de l’intimité. Nous assistons à bien des bouleversements de mœurs avec, en 1999, le PACS et désormais la perspective du mariage homosexuel. Mais beaucoup y voient une révolution anthropologique, certains pour s’en réjouir, d’autres pour le déplorer.

Pascal Bruckner, ancien de mai 1968, constate toutes ces évolutions (entretien au figaro du 12 octobre 2009) : « À l’époque, (celle de mai 1968) je croyais que l’aventure de nos ancêtres était à jeter au feu. Le leitmotiv étant : « tout est permis, tout est possible et la jouissance est obligatoire ». Le mariage et la fidélité étaient des antiquités. On réhabilitait l’inceste et rien ne nous choquait, même pas l’amour avec les enfants. La révolution sexuelle accompagnait la Révolution tout court. Aujourd’hui, je pense que certaines valeurs, notamment le mariage ou la fidélité, possèdent plus de sagesse que nous ne le croyions à l’époque. »

Face à ces bouleversements, il faut prendre du recul, faire un pas de coté, réfléchir et faire appel au temps long : celui de l’histoire.
C’est pourquoi Damien Le Guay vous propose d'écouter Michel Rouche, historien, professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne, spécialiste de la fin de l’Antiquité et du haut moyen-âge.

Il interroge Michel Rouche sur différents sujets :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires