Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Eric-Emmanuel Schmitt : « J’ai besoin de croire à la liberté »

Dernière émission d’une série de quatre proposée par Virginia Crespeau

Eric-Emmanuel Schmitt évoque son travail de mise en scène au théâtre, au cinéma, sa relation avec les acteurs, sa réserve en matière de vie privée, sa définition de la littérature, son incontournable amour de la musique et de son sauveur Mozart et de la sortie de son dernier film Oscar et la dame Rose


Bookmark and Share

Les monstres sacrés

Les acteurs me fascinent. Souvent les gens de théâtre ont une certaine suspicion par rapport à ces acteurs hors normes comme Delon, Belmondo, d’autres aussi qui ont aussi une carrière de cinéma. Parce que les gens de théâtre pensent que le théâtre, ce n’est pas cela. Mais la force de ces acteurs extrêmement populaires est de rendre populaire le théâtre et d’amener au théâtre des gens qui n’y iraient pas.
Pour moi, au théâtre, on ne doit pas être ésotérique, ni s’adresser à une chapelle, ni parler aux gens qui sont déjà convaincus. On doit faire aimer le théâtre à ceux qui n’iraient pas s’ils n’avaient pas l’intérêt d’y voir un comédien déjà vu sur le grand écran et qu’ils aiment.
Cette attitude était pour moi tellement naturelle que je ne me suis pas rendu compte qu’elle pouvait m’attirer l’hostilité de certains qui m’ont dit « Je trouve que vous êtes un très bon auteur, mais là quand même jouer avec Delon ou Belmondo, non ! Vous franchissez la ligne !» Quelle ligne, mon Dieu ? Quelle frontière avais-je franchie ? Le public a toujours été une drogue pour moi ; en tant qu’auteur, l’attente du public, le désir du public me donnent des ailes. En fait, comme pour tous mes héros, je ne sais pas vivre sans le regard de l’autre, j’ai besoin de son approbation, de son désir, de son attente : cela me permet de mobiliser toute mon énergie.

La mise en scène théâtrale

La mise en scène de théâtre est une chose difficile, tellement exigeante ! A chaque instant c’est écrit et puis ça disparaît : en fait la force d’un metteur en scène de théâtre, c’est de créer un dispositif mental tellement solide à l’intérieur des acteurs que, de façon incontournable, ils vont le reproduire chaque soir.
Cela m'interroge : Je sais écrire sur la page, ou sur la pellicule ; et je crois que ma place au théâtre c’est véritablement le texte ; je ne dis pas que je ne recommencerai pas dans le domaine de la mise en scène car j’ai envie de travailler avec certains acteurs, mais l’écriture théâtrale en terme de mise en scène est à la fois exigeante et ingrate ; c’est un travail extrêmement mobilisant car on donne toute son énergie au service d’un texte, pour permettre aux(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires