Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Metternich, Le séducteur diplomate

Entretien avec Charles Zorgbibe, par Laetitia de Witt

Le fameux Clément de Metternich, ministre de l’Autriche, joua un rôle majeur sur la diplomatie européenne du XIXème siècle. Charles Zorgbibe présente un Metternich tour à tour, vainqueur de Napoléon, praticien de la diplomatie et fondateur d’un nouvel ordre international sans occulter pour autant les autres facettes d’un personnage séducteur, menteur et orgueilleux…


Bookmark and Share

Les débuts du diplomate autrichien

Clément de Metternich naît en 1773 à Coblence, dans l'Électorat de Trèves. Celui qui incarna l’Autriche n’est, en fait, pas vraiment autrichien, il est plutôt issu de la haute noblesse rhénane. A l’âge de quinze ans, Metternich est inscrit à l’école diplomatique de Strasbourg. Là-bas, il rencontre Benjamin Constant, mais aussi le futur prince André Razoumovski, le général Tolstoï, et Tchernychev. C’est là aussi qu’il se trouve confronté pour la première fois à la Révolution. Il conservera toute sa vie une véritable passion anti-révolutionnaire. Installé à Vienne, où la famille de Metternich a trouvé refuge depuis 1794, il épouse le 27 septembre 1795, Eléonore von Kaunitz, petite fille du puissant chancelier-comte von Kaunitz. Ironie de l’histoire, le mariage est célébré au château d'Austerlitz où, dix ans plus tard, le 2 décembre 1805, Napoléon remportera sa plus belle victoire. Il s’agit d’un mariage de convenance qui offre à Metternich une vie conforme à ses goûts. Éléonore lui donnera sept enfants.

L’entrée en scène

Il faut attendre la mort de son beau[ère en 1797, pour que Metternich accepte sa première mission diplomatique à Dresde. En 1803, il devient ambassadeur à Berlin. En 1806, il espère être nommé ambassadeur à la cour de Saint-Pétersbourg quand Napoléon réclame un membre de la prestigieuse famille Kaunitz. Le voilà donc ambassadeur à Paris de 1806 à 1809, où il usera de sa séduction. Il devient l’amant de la duchesse d'Abrantès, épouse du général Junot, et de Caroline, reine de Naples et sœur de Napoléon. Sur le plan politique, Metternich défend la collaboration avec l’empereur des Français. Cette position lui vaut d’ailleurs la désaffection de nombreux de ses concitoyens. Pour parfaire sa politique de collaboration, il se met en tête d’être le meilleur connaisseur de Napoléon. Dans ses relations avec l’empereur des Français, séduction et duperie ne cesseront de se(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires