Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Objet d’art : Du tabouret à la duchesse, quand l’art de s’asseoir était codifié

Avec Bertrand Galimard Flavigny

Si le tabouret joua un grand rôle à la cour de Louis XIV, il fut aussi le prétexte d’une guerre... celle des tabourets justement, relatée par Saint-Simon. Les Duchesses se battaient et la duchesse devint un siège avec de bien curieuses formes. Elle demeure aujourd’hui un objet d’art présenté ici par Bertrand Galimard Flavigny qui se plait à relater ces histoires de sièges... que l’on doit écouter confortablement installé !


Bookmark and Share


Il y avait les bancs et les chaises, puis les fauteuils, sans oublier les tabourets. Un siège cher aux duchesses. Certaines se battirent pour en obtenir un, afin de s’asseoir en présence de la reine. Demeurer debout, tandis que d’autres, des cousines parfois, étaient assises, était intolérable. Le duc de Saint-Simon se fit un plaisir de raconter la « guerre des tabourets ». Celle-là fut provoquée par Mme de Chevreuse qui s’asseyait, sans façon, devant la reine Anne d’Autriche, au Val de Grâce, ainsi que de temps à autres, sa belle-sœur, Mme de Guéméné. Or cette dernière devait demeurer debout au Palais Royal : « …elle ne voyoit point de différence entre le Val-de-Grâce et le Palais-Royal, ni pourquoi sa belle-sœur, assise devant toute là cour de la reine en un lieu, elle seroit debout en un autre… » Mme de Chevreuse réussit ainsi à « arracher le tabouret en plein partout pour la princesse de Guéméné ». Le tabouret joua un grand rôle à la cour de Louis XIV, ambassadeurs et courtisans n’ignoraient pas que le droit au fauteuil, à la « chaise à dos » ou au tabouret était strictement codifié.

Une chaise longue avec dossier

Est-ce pour cette raison que l’on appela certaines chaises longues, «des duchesses» ? Nous avons vu une duchesse en bateau en bois naturel (hauteur : 100 cm – Longueur : 194 cm – Profondeur : 81 cm) d’époque Louis XV. Celle-là a ceci de particulier qu’elle est sculptée de bouquets de fleurs et feuillages sur des traverses fortement moulurées et chantournées entre huit pieds cambrés terminés par des petits enroulements. Les traverses hautes des grands et petits dossiers sont sculptées d’agrafes et bouquets de fleurs.

Les ouvrages de référence, préfèrent la formulation de « duchesse non brisée, en gondole » pour désigner ce type de siège. Il se définit ainsi : «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires