Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le narrateur des hommes en paix

L’auteur caché n° 11

Un jeu culturel pour tester vos connaissances en littérature : voici dix indices biographiques, la lecture de dix extraits de l’oeuvre de cet auteur caché, et moins de dix minutes vous aurez trouvé de qui il s’agit, un grand nom de la littérature qui fut, bien sûr, académicien !


Bookmark and Share

La lecture des extraits est assurée par le comédien Fernand Guiot.

1er indice :

Il concerne le nom de notre auteur qui est célèbre par son nom de plume, mais qui, pour l’état civil, a été déclaré sous un autre nom, celui de son père évidemment, Louis Farigoule. Papa Farigoule étant instituteur à Paris, notre auteur passe sa jeunesse dans la capitale même si son lieu de naissance fut en Auvergne, dans le Velay, la Haute-Loire, à St Julien de Chapteuil pour être précis.


2ème indice :

Jeune homme, à peine sorti de sa classe de Khâgne, en 1903, notre auteur a une révélation, celle de la « vie unanime », l’unanimisme. La vie unanime c’est d’ailleurs le titre d’un recueil poétique qu’il publie en 1908, et qui compte parmi les œuvres poétiques qu'il écrira toute sa vie durant, même s’il est devenu célèbre non par ses poèmes mais par ses romans. Alors voici quelques uns de ses titres poétiques qui jalonnent sa carrière : l’Ame des hommes, Odes et prières, Un être en marche. Pierres levées, Amour couleur de Paris, l’Homme blanc

3ème indice :

Notre poète, certes écrit des vers, mais il a une conception personnelle de la versification. Il a d’ailleurs publié un Petit traité de versification, en 1923, pour dire qu’il est opposé au vers libre, qu’il s’accorde quelques licences avec la métrique et qu’il ne sent pas contraint par la rime…
En voulez-vous un exemple ? Voici une première lecture extrait de son recueil « Un Etre en marche ». Il y raconte la sortie en banlieue d’un pensionnat de jeunes filles…

- Il fait soleil. Elle s’en va, la pension

De jeunes filles

Elle repousse les murailles, comme l’on

Se déshabille…


Elle glisse, en longeant la cour, vers le perron

Et vers la gille ;

le gravier du chemin fait un bruit de garçons

Qui jouent aux billes...


4ème indice :(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires