Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Ecrivains français en Italie : Lamartine (7)

avec Giovanni Dotoli, de l’Université de Bari

Lamartine ne fut pas seulement fasciné par l’Italie : il la considérait comme sa patrie d’adoption. C’est en 1811 qu’il se rendit pour la première fois sur "cette terre de sensations". Son roman Graziella traduit l’amour qu’il éprouva, non seulement pour cette fille de pêcheur mais surtout pour la beauté du golfe de Naples.


Bookmark and Share



C’est de l’Italie et de la relation que l’académicien Alphonse de Lamartine entretenait avec ce pays, dont il est question dans cette émission en compagnie de Giovanni Dotoli, professeur de langue et de littérature françaises à l’université de Bari, qui a consacré un livre aux voyageurs français en Italie, intitulé Le Jardin d’Italie paru aux éditions Honoré Champion en 2008.

Parmi les voyageurs français célèbres qui furent fascinés par l’Italie, il faudrait en citer d’innombrables, de Chateaubriand à Flaubert, de Stendhal à Yves Bonnefoy, de Cocteau à Paul Morand, et parmi nos académiciens actuels, Pierre-Jean Rémy et Dominique Fernandez. On ne peut les citer tous. Ici, avec Giovanni Dotoli, est évoqué Lamartine.

Petit rappel : il est né à Mâcon en 1790, il a été élu à l’Académie française, au fauteuil n°7, en 1829, après plusieurs tentatives sans succès. Quand il fut académicien, il soutint les candidatures de Victor Hugo, d’Alfred de Vigny –qui furent élus- et celle de Balzac qui ne le fut pas !

Lamartine, on le sait, fut officier, diplomate, poète renommé, mais aussi historien, romancier, orateur brillant et populaire, homme politique qui exerça de hautes fonctions, bref, le début du XIXe siècle a dû compter avec lui. S’il voyagea en Italie, il effectua aussi des voyages en Europe et en Orient. Il fut député en 1833 et ministre des Affaires étrangères en 1848.

Il a tout juste 21 ans lorsqu'il se rend en Italie pour la première fois. Par la suite, il y retournera plusieurs fois, tant par amour de ce pays que par obligations professionnelles, en tant que secrétaire d'ambassade au Royaume de Naples (qui, à l'époque, n'était pas encore intégré à l'Italie). Par ailleurs, son épouse anglaise, Florence, avait également une mission auprès du duc de Toscane.

C'est dans son Cours familier de littérature (paru en 1850) que l'on peut lire les plus belles pages de Lamartine sur l'Italie. Si aucun titre dans son œuvre ne comporte réellement le mot Italie, sa passion pour ce pays s'exprime partout. Mais en particulier dans le roman Graziella. Raphaël qui est un éloge de la beauté italienne, celle des femmes (il avait rencontré sur la(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires