Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le sol, ressource rare : engrais, épandage, déforestation, et autres menaces...

avec Jérôme Balesdent, correspondant de l’Académie d’agriculture, et Pierre Stengel de l’INRA

L’agriculture intensive et l’appauvrissement des sols, les glissements de terrains conséquences de la déforestation, et la pollution aux nitrates des eaux de surface nous ont fait prendre conscience de la fragilité du sol, de sa « non-renouvelabilité » et de l’étonnante vie qui dépend de lui. Détails en compagnie de Jérôme Balesdent et Pierre Stengel de l’INRA.


Bookmark and Share

On l'oublie un peu trop souvent, le sol nous permet de :
- Produire les aliments
- Réguler le cycle et la qualité de l’eau
- Accumuler du carbone et limiter l’effet de serre
- Recycler les matières organiques
- Entretenir la biodiversité
- Fournir des matériaux pour la construction et l’industrie


Cette émission s'intéresse plus particulièrement au sol, espace vivant qui contribue à l’absorption de nos polluants organiques et qui fourmille de micro-organismes à cet effet.


Aujourd'hui, l’importance de préserver la biodiversité de micro-organismes dans le sol est acquis.
Certains micro-organismes sont pathogènes, responsables de dégâts qui causent par exemple la fonte des semis, les nécroses racinaires et autres maladies vasculaires.

C'est la raison pour laquelle les cultivateurs, mais aussi les jardiniers du dimanche ont pris le parti de « désinfecter » les terres, avec des méthodes les plus souvent polluantes et dont certaines sont interdites aujourd'hui telles que le bromure de méthyle.
Mais les souches microbiennes peuvent aussi se révéler les meilleurs alliés de ces mêmes cultivateurs et jardiniers. Actuellement plusieurs souches microbiennes sont commercialisées pour une protection de la plante sans pour autant polluer le sol.


De l’importance du lombric

Par les micro-organismes qui contribuent à la croissance de plantes, on trouve le vers de terre ! Il exerce en effet une influence importante sur certains phénomènes physiques comme le transfert d’eau, de gaz et de solutés chimiques et biologiques dans le sol.


Engrais et agriculture biologique


L’azote, le phosphore et le potassium ne répondent pas totalement aux besoins des plantes et tous deviennent néfastes en trop grande quantité.
Tout est question de dosage : il ne faut pas donner plus que ce que le sol peut assimiler. Mais la tentation est grande lorsqu'on assiste à une baisse des rendements.

Avec l'agriculture biologique, les sols sont initialement plus riches en matières organiques, les teneurs en azote potentiellement minéralisables sont plus élevées tandis que les teneurs en nitrates sont régulièrement plus faibles.
Mais on observe une grande diversité de système de culture en agriculture biologique. En effet, comment convertir un sol jusqu’à présent utilisé pour ces cultures(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires