Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les fameux dîners d’Alexandre Dumas

La chronique "Histoire et gastronomie" de Jean Vitaux

Alexandre Dumas a été un grand écrivain et aussi un incroyable gastronome ! Découvrez ici, grâce à notre chroniqueur, le cuisinier, l’hôte de table, son goût pour les cuisines orientales et exotiques, l’inventeur de recettes, comme le poulet à la ficelle et le potage aux queues de crevettes ou encore les pieds d’éléphants et la queue de kangourou. Le talent et l’imagination de Dumas à table !


Bookmark and Share

Alexandre Dumas, écrivain génial et prolifique, est le fils d'un général de la Révolution à la carrière brillante mais en disgrâce auprès de l'Empereur pour avoir demandé son retour en France après les massacres du Caire, lors de la campagne d'Egypte en 1798.

Il fut élevé à Villers-Cotterêts, dont il garda le souvenir des andouillettes : « Les meilleures andouillettes que j'ai mangées, et je n'en excepte pas les andouillettes de Troyes, sont les andouillettes de Villers-Cotterêts. Le charcutier qui les fabrique se nomme Lemerré, et demeure en face de la fontaine ».


Ce diable d'homme, qui dévora la vie à pleines dents, fut un romancier (célébrissime de son vivant et qui n'a jamais connu d'éclipse après sa mort), un auteur de théâtre doué (Kean, La tour de Nesle), un voyageur infatigable comme en témoigne son roman napolitain Le Corricolo, et un grand gastronome : comme tout grand gastronome, il était d'une curiosité infatigable, d'une inventivité remarquable, partageait avec ses amis comme le compositeur Rossini, des repas pantagruéliques et gastronomiques et écrivit même à la fin de sa vie un savoureux Grand dictionnaire de cuisine.

Alexandre Dumas et ses proches nous ont raconté comment lui était venue cette passion dévorante de la gastronomie : Dans l'Alexandre Dumas de Jean Tulard, on lit que sa passion lui vint de sa mère, qui était la fille d'un maître d'hôtel du duc d'Orléans. Sa cuisinière disait qu' « il avait le tort de faire des livres, et c'est ce qui l'a perdu ». Lui même répondait : « vous me demandez d'où vient mon goût pour la cuisine. Comme celui-ci de la poésie, il me vient du ciel. » La cuisine était son violon d'Ingres, son rêve, son ambition (selon André Castelot : L'histoire à table).

Alexandre Dumas disait aussi : «(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires