Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Hors de moi de Claire Marin

Prix littéraire Jean Bernard 2008

« Les choses n’ont pas été prévues ainsi ». Voilà comment Claire Marin résume cette maladie mystérieuse qui s’est mise à hanter subitement sa vie à l’âge de 20 ans. Plus que de la maladie, elle développe le rapport que le malade entretient avec celle-ci. Eclairage sur quelques moments fort du livre, en compagnie de l’auteur qui a reçu le prix Jean Bernard 2008.


Bookmark and Share

Le titre Hors de moi est une injonction à la maladie. Il a aussi une valeur de transcendance où l’auteur Claire Marin est la propre spectatrice de son mal. Il est enfin l’expression d’une colère.
Claire Marin y raconte son rapport avec ce crabe qui la ronge de l’intérieur, une maladie auto-immune proche d’une polyarthrite rhumatoïde. Mais finalement, la maladie en tant que telle n’est pas le propos de son livre. D’ailleurs elle n’est jamais nommée, ou alors appelé pudiquement « Narcisse ».
Sans glisser dans le pathos, elle développe son rapport à cette maladie, un rapport de haine et d’amour comme peuvent le ressentir les personnes touchées par l’anorexie ou la boulimie. « Il y a une ivresse de la douleur. Dans l’intensité de la crise et celle du soulagement lorsqu’elle cesse ».


Ainsi écrit-elle dans les premières pages : « Le discours de la maladie est presque toujours négatif, discours de la restriction et du renoncement. Il rappelle ce que l’on ne doit pas faire. Code de la vie, revu et appauvri […]. Mais la maladie réveille aussi une sensibilité qui s’était endormie. Tout devient plus émouvant.
Elle introduit un nouveau rythme. Non pas comme on pourrait le croire, le rythme lent de ceux dont le corps est freiné par les douleurs. Mais au contraire, elle accélère l’existence, elle contraint à une philosophie de l’instant présent, qui doit être intense, fort et sans concession »
.

La maladie isole bien sûr. Elle isole d’autant plus lorsqu’elle est incurable, et que l’entourage, pourtant conciliant, présente des signes d’agacements malgré lui.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires