Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La soprano Valérie Gabail et Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi au Théâtre du Châtelet

L’excellence de la musique sacrée à travers le prisme de l’art contemporain

La soprano Valérie Gabail qui chante les Vêpres de Monteverdi au Châtelet répond aux questions de Canal Académie, quelques jours avant la première représentation de ce chef-d’œuvre de la musique sacrée, mis en scène par le plasticien Oleg Kulik.


Bookmark and Share

Les Vêpres de la Vierge de Monteverdi , créées en 1610, à la charnière de la Renaissance et de la musique baroque mêle des styles musicaux différents qui en font le symbole du passage vers la civilisation moderne.





Intervenant pratiquement tout au long des Vêpres, Valérie Gabail évoque la force de la musique des Vêpres de la Vierge de Monteverdi, son travail et sa perception de la mise en scène.




Pour ces cinq représentations au Théâtre du Châtelet, 24,25, 27, 28, 29 janvier, Oleg Kulik a transformé le Théâtre du Châtelet en un vaste temple.

La façade extérieure du théâtre a été recouverte d'une immense toile du peintre. Les piliers du bâtiment sont habillés de tissu rouge, symbolisant le sang et le massacre de la culture tibétaine. Le texte du Magnificat affiché dans le hall, sur une autre toile de plusieurs mètres de haut, accueille le spectateur dans une ambiance tibétaine aux odeurs d'encens. Oleg Kulik a voulu répondre aux audaces musicales de Monteverdi qui donna ses lettres de noblesse à l'opéra, par une réflexion sur l'espace qui se traduit par une expérience pour le spectateur, invité ainsi à participer davantage à une cérémonie qu'à un concert. Celui-ci ne commence pas lumière éteinte, mais aux portes du théâtre.





L'inversion des codes habituels du concert voulue par Oleg Kulik est réussie. Les solistes chantent par moment dans la salle, le choeur est perché au balcon. L'orchestre n'est pas dans la fosse mais sur scène. Le chef dirige à la fois, face et dos au public. Toute la salle est sonorisée pour accompagner, sous la direction de Jean-Christophe Spinosi, les solistes, l'Ensemble des trompes tibétaines, l'Ensemble Matheus et le chœur du Châtelet.

Pour la musique structurée de Monteverdi, Oleg Kulik a réalisée un habillage visuel de tout le théâtre. La représentation se double d'effets visuels continus qui débordent la scène pour envahir le rideau mais aussi la salle du sol au plafond. L'espace est transpercé de faisceaux lumineux et de projections de dessins et de films d'Oleg Kuilk, au rhytme des Vêpres et de leur intensité.


En savoir plus


- Théâtre du Châtelet


- Sur Canal Académie, une autre(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires