Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Un dîner aphrodisiaque pour la Saint-Valentin ?

Histoire et Gastronomie, la chronique de Jean Vitaux

Occasion de manifester son amour, la Saint-Valentin, dont l’origine historique reste obscure, reste une fête vivace que la gastronomie accompagne à sa manière. Voici, par le Dr Jean Vitaux, quelques idées d’aliments réputés aphrodisiaques, pour les goûter ou seulement en connaître l’histoire, selon votre bon plaisir !


Bookmark and Share


La Saint-Valentin est la fête des amoureux: elle a lieu le 14 février. Elle recouvre des coutumes anciennes : en France, le jour de la fête des brandons, les jeunes filles choisissaient leur soupirant que l'on nommait valentin. En Angleterre, les jeunes gens adressaient des lettres souvent fantasques et débridées à la jeune fille qu'ils avaient choisie : c'était leur valentine. Les festivités de la Saint-Valentin existent toujours : c'est l'occasion de faire des cadeaux - fleurs, friandises - ou de faire un dîner entre amoureux. Mais le rapport entre ces festivités amoureuses et le saint martyr reste pour le moins obscur comme le soulignait déjà Pierre Larousse au XIX° siècle, et c'est peut être la survivance d'une coutume païenne qui s'est abritée sous le parrainage d'un saint qui serait resté bien inconnu sans cela...

L'homme a toujours cherché à favoriser les plaisirs de Vénus après les plaisirs de Bacchus et de Comus, ou selon la terminologie chrétienne les plaisirs de la chair après ceux de la bonne chère. Mais peut-on proposer un dîner aphrodisiaque pour favoriser les plaisirs de Vénus ?


De nombreux aliments ont eu une réputation aphrodisiaque pour des raisons multiples et variées :

 l'analogie de forme avec les organes génitaux masculins ou féminins : le poireau, la banane (popularisée par la ceinture de Joséphine Baker), le concombre, par analogie de forme avec le membre viril ; chez les anciens Romains, l'orchis (sorte d'orchidée sauvage), dont les racines avaient la forme de testicules, et le fenouil qui avait la réputation de favoriser la sécrétion de sperme étaient aussi considérés comme aphrodisiaques. Pour les organes génitaux féminins, les huîtres et les moules ainsi qu'à Rome et en Italie de nos jours la figue, sont emblématiques du sexe féminin et ont une réputation aphrodisiaque.

 d'autres produits comme le poivre ont également une réputation aphrodisiaque par leur caractère piquant. L'association des huîtres et du poivre était au XVII° siècle un classique de la nourriture aphrodisiaque : en témoignent les tableaux représentant une servante accorte à l'oeillade engageante au travers d'une porte (image qui intéresserait les psychanalystes modernes), portant un plateau d'huîtres et un poivrier.

 la rareté de certains produits, évoquant par leur coût le luxe et peut-être la luxure, explique leur réputation aphrodisiaque : c'est le cas du caviar et de la truffe. Jean(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires