Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La demeure parisienne de Victor Hugo, de l’Académie française

Entrez dans l’univers d’un homme de lettres et de vie
Victor Hugo vécut, de 1832 à 1848, dans un appartement situé au second étage de l’hôtel de Rohan-Guéménée, place des Vosges, à Paris. Cette demeure dévoile les nombreuses facettes de l’académicien, tout en révélant ses combats intérieurs.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Victor Hugo vécut de 1832 à 1848 dans un appartement situé au second étage de l’Hôtel de Rohan-Guéménée. L’hôtel, parmi les plus beaux de la place Royale (aujourd’hui place des Vosges), fut construit par Isaac Arnauld, conseiller du roi et intendant des Finances. Situé au deuxième étage de l’Hôtel, l’appartement fut loué par Victor Hugo pendant seize ans (de 1832 à 1848).

Premier musée monographique et littéraire, la Maison de Victor Hugo recèle d’oeuvres graphiques et de manuscrits de l’écrivain : éditions originales, peintures et sculptures lui rendant hommage, estampes, photographies, caricatures et pièces de mobilier.

Nous parcourons l’appartement en compagnie de la directrice du musée : Danielle Molinari.

L'antichambre
L’antichambre

La visite démarre par l’antichambre, une salle qui évoque la famille, l’enfance et la jeunesse de l’écrivain, ses lieux de vie, ses fiançailles avec Adèle Foucher, les premières années de leur mariage et la naissance de leurs enfants.

C’est un monde éclectique, varié et montrant la diversité des univers de l’académicien qui s’ouvre au visiteur. Ainsi, le salon chinois apparaît comme une pièce très spectaculaire, révélant la créativité et l’inventivité de Victor Hugo.

Le salon chinois
Le salon chinois

Ce salon se compose de panneaux décoratifs peints et dorés, à motifs de personnages, d’animaux et de fleurs où les initiales du poète et celles de Juliette Drouet se mêlent en plusieurs endroits, quelquefois agrémentées d’un papillon évoquant le poème La pauvre fleur disait au papillon céleste… (Les Chants du crépuscule, XXVII). Des caissons garnis d’assiettes ornent également une cheminée qui porte un miroir de Venise et des figures en porcelaine, à la lumière d’un lustre chinois.

La salle à manger de Victor Hugo
La salle à manger de Victor Hugo

Parmi les pièces les plus emblématiques, on trouve aussi la salle à manger qui porte aux murs deux dessins du poète illustrant la genèse du travail de l’écrivain décorateur. Ces dessins sont autant de projets de meubles totalement composites que Victor Hugo concevait à partir des nombreux coffres et éléments de bois sculptés, qu’il achetait lors de ses pérégrinations, et dont la réalisation était confiée à un artisan.

- Exemple de réalisation personnelle : un bahut montre comment Victor Hugo laissait son imagination prendre le pas sur le côté fonctionnel. Le meuble se compose d’un coffre orné de divinités marines, d’une sorte de petit tabernacle et d’un buffet dont les deux tiroirs ont perdu toute utilité.

- Également, un grand meuble garni d’un miroir a lui aussi été réalisé à partir d’éléments hétérogènes. Les panneaux supérieurs évoquent les stalles sculptées du Moyen Age. Ils encadrent une inscription probablement ajoutée par Victor Hugo, dont le sens reste obscur : 20 avril 1843.

De toutes les pièces, la chambre est la seule à avoir été reconstituée le plus fidèlement grâce aux petits-enfants de l’écrivain : Georges et Jeanne qui ont fait don du mobilier et des objets composant cette pièce en 1903 pour l’inauguration du musée.

La chambre de Victor Hugo
La chambre de Victor Hugo

En savoir plus :

- Victor Hugo à l’Académie française

- Retrouvez notre émission sur l’exposition Les Misérables, un roman inconnu ?, à la Maison de Victor Hugo jusqu’au 1er février 2009.

- PORTRAIT D’UNE COLLECTION, UNE COLLECTION DE PORTRAITS, exposition qui se déroule du 22 octobre au 31 janvier 2010

La maison de Victor Hugo poursuit la présentation de ses collections permanentes à travers 200 portraits photographiques, albums et documents, issus du fonds du musée. Ce choix constitue un témoignage unique sur l’écrivain et son entourage. Il illustre la façon dont Hugo exploita le medium photographique et comment la photographie servit son image. Le parcours est divisé en trois grandes séquences : de l’exil à Jersey (1852-1855), puis à Guernesey (1855-1870) et enfin celle du retour à Paris où Hugo meurt en 1885.
Les photographies réunies sont l’œuvre de grands noms comme Edmond Bacot, Etienne Carjat, Arsène Garnier, Pierre Petit, Disdéri, Gustave le Gray, Félix Nadar ou encore Julia Margaret Cameron…

- Nos autres émissions : Les demeures des académiciens

- Découvrez et achetez le DVD édité par la Copat sur Victor Hugo :

http://www.copat.fr/waterloo.html






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires