Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les mots des religions : les commandements

avec le grand rabbin Haïm Korsia, aumônier général israélite de l’armée française

Les fameux dix commandements n’ont pas toujours été dix ! Le grand rabbin Haïm Korsia relate la progression entre l’unique commandement reçu par Adam, puis les sept lois données à Noé, avant d’expliquer l’utilité des dix commandements des tables de la Loi, règles fondamentales pour la vie en société.


Bookmark and Share

Loi : l'un des mots les plus importants du judaïsme.
Les commandements sont bien dix ! Rassurez-vous, mais il faut noter une progression :

- Au début, il n'y a qu'un seul commandement. Le premier homme, Adam, n'a reçu qu'un seul commandement (double d'ailleurs) : de tous les arbres du jardin tu mangeras, mais de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, tu ne mangeras pas.

- Après le Déluge, Noé reçoit, lui, sept commandements, qui constituent la base de toute organisation de la société humaine. Les sept lois noarides (de Noé) forment un corpus indispensable car, sans justice, aucune société n'est possible. Elles ont vocation à fonctionner pour toute société, ce sont des lois universelles. Haïm Korsia les détaille ici, en insistant notamment sur la dernière : créer une justice. Seul un corpus de lois dans une société permet une vie ensemble.

- Enfin, au sommet du Sinaï, Moïse reçoit les tables de la loi avec les dix commandements.
- Et il faut savoir aussi que, dans la Bible et particulièrement dans le Pentateuque, sont écrites 613 règles ou lois dont 248 sont négatives et les autres positives. Il y a toutes sortes de règles et d'ordres. Et le rabbin Korsia d'expliquer le sens profond du lavage des mains avant le repas... geste simple mais tout à fait symbolique.

Pourquoi donner à Moïse des règles supplémentaires ?
Noé était pétrifié devant le monde qui s'était écroulé, il est submergé devant l'idée de rebâtir une nouvelle société. L'arc-en-ciel rappelle la promesse de Dieu de l'assister dans cette nouvelle humanité et de l'aider à la construire, avec des règles. Plus l'homme trahit Dieu, plus nombreuses et strictes deviennent les règles...




Les commandements sont un cadre extraordinaire où l'homme peut exprimer sa liberté. On est libre quand on fait ce que l'on doit faire -et non ce que l'on veut. C'est une révolution. Un équilibre entre droits et devoirs, si utile dans la société aujourd'hui, où les droits sont plus revendiqués que les devoirs... Une pondération à trouver.
Les commandements servent donc à gérer de manière idéale les rapports entre les hommes. C'est toujours de l'adéquation entre les hommes que dépend la qualité des relations avec Dieu.

La synthèse de ces 613 règles : tu aimeras ton prochain comme toi-même, autrement dit ne fais pas à autrui ce que tu ne veux pas que l'on te fasse à toi-même. Honore ton prochain. Respecte ton prochain et ainsi tu honores et respectes Dieu.(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires