Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Du musée Guimet au musée des arts asiatiques

Par Jean-François Jarrige

Le 23 mai 2008, à l’Institut de France, lors du colloque "France-Japon : 150 ans de relations diplomatiques", Jean-François Jarrige de l’Académie des inscriptions et belles-lettres a rappelé l’œuvre de l’industriel Émile Guimet que la passion des voyages avait conduit à créer un musée des religions d’Égypte, de l’antiquité classique et des pays d’Asie, pour exposer ses collections exceptionnelles : l’histoire d’une aventure qui porte aujourd’hui le nom d’un célèbre musée.


Bookmark and Share



Emile Guimet (1836-1918) a créé en 1879 à Lyon, un premier musée pour abriter ses collections d'art recueillies au cours de ses nombreux voyages en Egypte, en Grèce et d'un tour du monde effectué en 1876 avec des étapes en Inde, en Chine et au Japon. Il inaugura 10 ans plus tard, un musée à Paris où ses collections furent transférées et consacrées de plus en plus à l'Asie. Jean-François Jarrige évoque le parcours peu commun de cet industriel lyonnais, admirateur de Champollion qui souhaitait s'ouvrir aux religion d'Asie. Il séjourna au Japon et fut accompagné du peintre Félix Régamey dans ses voyages.

Pour célébrer le 150e anniversaire de l’établissement des relations entre le Japon et la France, l’Académie des inscriptions et belles-lettres a organisé le 23 mai 2008 une journée d’études où académiciens et chercheurs ont rendu compte de la profondeur des liens entre les deux pays.


L’Académie des inscriptions et belles-lettres a approfondi, depuis le XIXe , en réponse à sa vocation, la dimension de rencontre entre les civilisations du Japon et de la France. Elle a compté en son sein des japonologues de renom international, Bernard Franck, Serge Éliseeff, Paul Demiéville. La relève est assurée par Jean-Noël Robert aujourd’hui. Des savants japonais sont également membres de l’Académie, S.A.I. Takahito Mikasa et en sont correspondants, Terukazu Akimaya et Ikuo Hiramaya. Pour illustrer cette tradition savante fructueuse, il convient de préciser que l’Académie veille depuis 1966 à l’édition du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme d’après les sources chinoises et japonaises, associant chercheurs japonais et français.



Pour en savoir plus

- Jean-François Jarrige, orientaliste, japonologue membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres
- Célébration du 150e anniversaire de l'établissement des relations entre le Japon et la France

- Discours de l'ambassadeur du Japon Son Excellence M.Yutaka Iimura, le 23 mai 2008, à(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires