Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La belle histoire des Missions Etrangères (1658-2008)

un ouvrage de Gilles Van Grasdorf

L’année 2008 marque les 350 ans de la fondation des Missions Etrangères de Paris. Si le projet d’envoyer des missionnaires en Asie est né au XVIIe siècle, l’envoi de prêtres, plus de 4500 en tout, sur ces pays d’Orient, n’a cessé durant trois siècles. Découvrez l’histoire de cette étonnante épopée.


Bookmark and Share

Alors qu’en 1622 le pape Grégoire XV confirme, par la fondation de la congrégation de la Propaganda fide, que la mission est la raison d’être de l’Eglise, en 1658 le pape Alexandre VII accède à la demande de jeunes prêtres français de nommer des évêques in partibus et de fonder une société des Missions Etrangères dans le but de soutenir les catholiques d’Asie, de former un clergé local et d’étendre la foi sur tout ce continent.

La Genèse du projet :
Alexandre de Rhodes, missionnaire de la Compagnie de Jésus expulsé du Japon en 1645 après plus de vingt ans d’apostolat, rentre en Europe avec le désir tenace d’assurer l’avenir de la foi chrétienne en Asie. C’est en France, qu’il considère comme « l’arsenal de la foi », qu’il va rencontrer ceux qui deviendront, en 1658, les piliers de la Société des Missions Etrangères : François Pallu et Pierre Lambert de la Motte.
« Pour fonder le grand ordre franciscain, Dieu appela le fils d’un marchand d’Assise ; pour établir la Compagnie de Jésus, il prit un soldat : pour constituer la Société des Missions Etrangères, il choisit de jeunes prêtres inconnus ; l’instrument lui importe peu, il saura toujours s’en servir pour façonner l’œuvre qu’il a connue. »



Histoire générale de la Société des Missions Etrangères :


Nommés vicaires apostoliques du Tonkin et de la Cochinchine par le pape Alexandre VII, ces prêtres français allaient reprendre la route entreprise, des siècles auparavant, par les missionnaires nestoriens, dominicains, franciscains et jésuites, dont « l’apôtre des Indes », saint François-Xavier. Ils précédaient des générations de missionnaires qui, au cours de ces trois siècles, quittaient à jamais leur pays d’origine, pour aller témoigner leur foi au Christ par leur présence auprès des peuples dAsie, et souvent par le sacrifice de leur vie.

« Voilà le pont commencé, trop heureux si nos carcasses et nos os aussi bien que ceux de nos chers confrères pouvaient servir de pilotis pour l’affermir et faire un chemin plein et ouvert à de braves missionnaires et moissonneurs pour faire venir une ample récolte en ces champs si fertiles », François de Pallu, 1663.





Gilles Van Grasdorff, journaliste spécialiste de l’Asie,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires