Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Pourquoi les pays émergents sont-ils épargnés par la crise financière ?

Analyse avec Jacques de Larosière, ancien directeur général du FMI

La crise financière qui s’est déclenchée en août 2007, crise dite des "subprimes" aux Etats-Unis, provient des pays dits « avancés ». Les pays émergents semblent épargnés par ces perturbations. Pourquoi cette exception ? Les pays émergents auraient-ils trouvé un fonctionnement qui les mette à l’abri des fluctuations des marchés boursiers ? Analyse avec Jacques de Larosière, ancien directeur général du FMI et membre de l’Institut.


Bookmark and Share

Jacques de Larosière a dirigé le Fonds monétaire international, la Banque de France et la BERD. Il est aujourd’hui conseiller auprès du président de la banque BNP-Paribas et membre de l'Académie des sciences morales et politiques. C’est fort de ce parcours que cet économiste développe une vision très précise de la crise financière 2007-2008.


TEXTE D'ANALYSE, par JACQUES DE LAROSIERE

Est-ce la fin des crises dans les pays émergents ?

La question ainsi posée appelle évidemment une réponse négative. Les crises, notamment financières, ont toujours existé et, quelles que soient les mesures de prévention, elles se reproduiront, sans nul doute, dans l’avenir.

Mais cette formulation provocatrice a, en réalité, pour objet de nous faire réfléchir sur la configuration inhabituelle du fonctionnement actuel du système financier international.

La crise financière qui s’est déclenchée en août 2007 avec la montée en flèche des défauts sur les prêts hypothécaires subprime aux Etats-Unis et le tarissement consécutif des marchés de crédits, est venue, cette fois, des pays dits « avancés ». Contrairement à ce qui s’était produit, notamment dans les années 80 et 90, les pays émergents n’ont été ni les fauteurs ni, sauf exceptions, les victimes de ces perturbations.

Deux aspects de cette question méritent d’être isolés et fourniront l’articulation de cette présentation.

1. Si les pays émergents n’ont guère été touchés par la dislocation des marchés financiers, est-ce pour des raisons conjoncturelles ou en raison de facteurs durables ?

2. Dans l’hypothèse où la croissance économique des pays « avancés » ralentirait sérieusement du fait de la crise financière actuelle, les pays émergents pourraient-ils assurer, de par leur poids et la continuation de leur rapide expansion, la poursuite de la croissance mondiale ? En d’autres termes, les pays émergents sont-ils désormais « découplés » des cycles conjoncturels des économies avancés ?


Si les pays émergents ont été peu touchés par la crise financière, c’est, en grande partie, pour des raisons structurelles.

Les raisons de cette immunité sont, en effet,(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires