Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Colette et sa Claudine amoureuse

Les Claudine, un rêve pour les bibliohiles ! par Bertrand Galimard Flavigny

Colette, on l’a oublié, avait écrit un "Claudine amoureuse". Willy, son mari, en avait corrigé les épreuves mais le livre ne parut jamais en librairie. Pourquoi ? C’est l’histoire incroyable de ce manuscrit, très recherché par les bibliophiles, que relate dans sa rubrique notre bibliologue Bertrand Galimard Flavigny.


Bookmark and Share

« J’appartiens à un pays que j’ai quitté », disait Colette. Ce pays-là se nomme La Puisaye, Une région située au sud du Bassin Parisien, qui jouxte le Val de Loire, le Nivernais et l’Auxerrois, aux confins des départements du Loiret, de la Nièvre et de l’Yonne. « Ah, les bois, les chers bois de Montigny ! À cette heure-ci, je le sais bien, comme ils bourdonnent ! Les guêpes et les mouches qui pompent dans les fleurs des tilleuls et des sureaux font vibrer toute la forêt comme un orgue ; et les oiseaux ne chantent pas, car à midi ils se tiennent debout sur les branches, cherchent l’ombre, lissent leurs plumes, et regardent le sous-bois avec des yeux mobiles et brillants », écrivait Claudine (à l’école).
Cette Claudine-là nous la connaissons puisqu’elle se décrit elle-même : « Je m’appelle Claudine, j’habite Montigny ; j’y suis née en 1884 ; probablement je n’y mourrai pas… » Après un voyage à Saint-Sauveur en 1895, Colette commença à écrire sur des cahiers d’écolier ce qui allait devenir Claudine à l’école. Elle ne le fit pas spontanément, mais à la demande de Willy. Ils étaient mariés depuis deux ans. Lui, Willy pseudonyme de Henri Gauthier-Villars, était né en 1859. Son père était le fondateur des éditions scientifiques Gauthier-Villars. Sa rencontre avec la fille de Sido, s’était produite en 1891, après l’installation de la famille Colette à Châtillon-Coligny où le frère aîné Achille était médecin. Jacques, le fils de Willy était en nourrice à Châtillon.



Le décor est planté. Les Lettres françaises allaient gagner l’un de ses plus grands écrivains. La bibliographie de Sidonie-Gabrielle Colette – je vous rappelle ses dates 1873-1954 - comprend une soixantaine de titres ; la plupart a été illustré plusieurs fois, ce qui donne le choix entre près de cent vingt illustrateurs qui se sont penchés sur ses textes, parfois recomposés. Quant aux articles et chroniques, ils sont innombrables, la liste des journaux et revues auxquels elle collabora atteint la bonne centaine. Il est un paradoxe que les éditions illustrées(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires