Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le général Léopold Sigisbert Hugo (1773-1828)

"Ce héros au sourire si doux"

Soldat courageux et talentueux mais au comportement irrationnel, homme à femmes, peu soucieux de son épouse et de ses enfants dont il ne s’occupa que bien tardivement, tel était le général Hugo, père auquel Victor accorde une place importante dans son oeuvre. François Malye, spécialiste de la guerre d’Espagne, retrace ici le parcours du major Léopold Hugo.


Bookmark and Share

Fils de menuisier, Léopold Hugo est attiré dès sa tendre adolescence vers la carrière militaire. A 15 ans, il s’engage au régiment de Beauvaisis. Ayant triché sur son âge, il est finalement renvoyé. Il tentera une nouvelle fois de s’engager, sans succès. Il faut attendre 1791 pour qu’il entre au 13e régiment d’infanterie. Les guerres de la Révolution lui offrent l’occasion de montrer sa bravoure.

Il faut dire qu’au physique, Léopold Hugo mesure 1,70 m, est trapu et athlétique. Son teint de brique, ses lèvres et son nez épais, ses cheveux noirs et crépus lui confèrent l’aspect d’un véritable guerrier. Seul son regard adoucit cet air rude.

Le jeune Hugo se signale surtout sur le Rhin et dans la lutte contre les Chouans, en Vendée, où il rencontre Sophie Trébuchet qu’il épouse le 15 novembre 1797. Après un court passage à l’armée du Danube, il s’installe à Nancy où naît Abel en 1798 suivi d’Eugène en 1800. Dans les années suivantes, la carrière de Léopold Hugo connaît un ralentissement en raison de sa franchise excessive et de son goût de la chicane. Il passe de garnison en garnison. Parmi elle, Besançon occupe une place importante.

Victor y naît et surtout Léopold y rencontre Joseph Bonaparte, son véritable protecteur par la suite. Pour l’heure, une dispute avec un supérieur lui vaut l’exil en Corse puis à l’île d’Elbe. Seul - son épouse et ses fils ont regagné Paris - Léopold noue une relation avec Catherine Thomas qui deviendra sa concubine puis son épouse.

En 1806, Joseph Bonaparte devient roi de Naples. Hugo choisit alors de rejoindre l’armée de Naples. Intrépide dans la lutte contre les partisans calabrais, on lui doit la capture du plus célèbre d’entre eux, Fra Diavolo. Au début 1808, il est colonel du régiment Royal-Corse et gouverneur de province.

Sur ce, Joseph est appelé au trône d’Espagne. Dès l’été 1808, le colonel Hugo le suit et accumule les honneurs : majordome du palais, maréchal de camp, gouverneur de province, sous-inspecteur général, enfin comte et aide de camp du roi. En Espagne, Hugo se démarque grâce à son savoir-faire dans la lutte contre la guérilla. Par son expérience acquise en Vendée puis dans les Abruzzes, il est un des seuls à être familiarisé à cette « petite » guerre. L’Espagne est aussi le lieu des(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires