Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Le barrage des trois gorges : enjeux et perspectives

avec Thierry Sanjuan, géographe spécialiste de la Chine

Haut de 185 mètres, long de 2,300 kilomètres, il crée une retenue d’eau de quelque 39 milliards de m3... Il s’agit du gigantesque barrage des Trois Gorges en Chine ! Celui-ci doit contenir l’eau du troisième plus grand fleuve au monde créant un réservoir de 660 kilomètres, et nécessitant un déplacement d’1,8 million d’habitants. Thierry Sanjuan revient sur les enjeux politiques, économiques et écologiques du barrage qui sera pleinement opérationnel en septembre 2008.


Bookmark and Share

En 1992 après plusieurs études, débute la construction du barrage. Des milliers d’ouvriers travaillent d’arrache[ied 24/24h, 7/7 jours. Quatorze ans plus tard, en 2006, le niveau de l’eau est de 156 mètres ; en septembre 2008 il sera à son maximum, mesurant 175 mètres.
Les principaux objectifs d’une telle opération consistent à maîtriser le débit du fleuve, stopper les crues, et augmenter sa navigabilité ; utiliser l’énergie hydroélectrique pour répondre aux besoins d’un pays au développement économique galopant ; asseoir le pouvoir politique du gouvernement central.




Dès 1919, l’idée d’un barrage aux dimensions pharaoniques émerge dans l’esprit du premier président de la République de Chine, Sun Yat-Sen. Le dossier sort plusieurs fois des tiroirs, mais les crises se succédant, la construction du barrage ne débutera qu’en 1992.
Historiquement, les Chinois ont toujours su adapter la nature à leurs besoins en matière d’hydrologie : les premiers barrages sont apparus dans ce pays au VIIIe siècle avant J.-C. Et la réalisation du Grand Canal, aménagé sous les Sui (581-618) fait date.
Le barrage des Trois Gorges quant à lui, est un barrage[oids – ou barrage-gravité. Il peut résister à la poussée de l’eau par sa seule masse et son profil triangulaire ! Il pourra fournir la ville de Chongqing et la Chine centrale en courant continu, grâce à 15 lignes à très haute tension (500 000 V), et la Chine de l’Est en courant alternatif.



Les infrastructures destinées à la navigation permettront un franchissement relativement rapide : 2h 30 pour les écluses et seulement 40 mn pour l’ascenseur à bateaux pour un dénivelé de 120 mètres !






Et les Chinois dans tout ça ?
Les études prévoyaient officiellement le déplacement de 846 200 personnes… De nouveaux calculs fin 2007 prévoient en réalité une délocalisation entre 1,8 et 2 millions d’habitants.
Le gouvernement a assuré un gain de qualité de vie à ses habitants relogés, avec une surface habitable augmentée, un meilleur accès aux soins, ainsi qu’une meilleure scolarisation. Les infrastructures routières ont été largement optimisées. Mais ceux qui ont été relogés une première fois, attendent de nouveau d’être déplacés, les terrains devenant instables ; les indemnités(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires