Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Mazarin, Richelieu, Colbert et Sully : les grands serviteurs de l’Etat

Leur image dans les manuels scolaires et les livres de vulgarisation de 1830 à 1990

Christian Amalvi présente l’historiographie du Cardinal Mazarin dans les manuels scolaires et les livres de vulgarisation ainsi que l’image de tous les grands serviteurs de l’Etat de l’âge classique : Sully, Richelieu, Mazarin et Colbert. Il souligne comment certains manuels font silence sur des événements jugés dérangeants...


Bookmark and Share

Christian Amalvi, professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paul Valéry, consacre la première partie de cette émission à l'image du Cardinal Mazarin dans les manuels scolaires de l'école primaire et dans les livres de vulgarisation de 1830 à 1990. Il s'intéresse, ensuite, à l'image de tous les grands serviteurs de l'Etat de l'âge classique, inaugurés par le couple Henri IV - Sully, puis Louis XIII - Richelieu et Louis XIV - Colbert. Seul le Cardinal Mazarin aura été a la tête du royaume pendant une période de régence.





Christian Amalvi présente son analyse au regard de deux critères:
-* les manuels et livres catholiques
-* les manuels et livres laïcs

Dans un premier temps, il traite de l'image du Cardinal Mazarin qui est partagée selon les confessions.
La politique extérieure et la diplomatie du Cardinal Mazarin font l'unanimité chez les laïcs et les catholiques. En revanche, les catholiques insistent sur le fait qu'il s'est allié avec le diable - les princes protestants - pour la signatures des Traités de Westphalie; tandis que les laïcs insistent sur le coût de cette politique qui a ruiné le peuple français et provoqué la Fronde.
Quant aux livres de vulgarisation, ils mettent en scène toute la vie du Cardinal et pas seulement son action politique. Au début du Second Empire, les biographies publiées montrent Mazarin comme un sauveur (il a maté la Fronde) en faisant un parallèle avec Napoléon III qui vient d'étouffer toute velléité de construire une république. Les manuels scolaires de cette époque donnent également une image très positive du Cardinal qui a sauvé la France de la révolution.
Christian Amalvi rappelle que ses origines italiennes n'ont pas été un facteur de dévalorisation de son image. Au contraire, elles expliqueraient sa subtilité diplomatique.
En définitive, son image est globalement positive, même si aujourd'hui Mazarin a disparu des manuels scolaires d'enseignement primaire.

Dans un deuxième temps, Christian(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires