Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les Tiers-Ordres par André Damien, de l’Académie des sciences morales et politiques

Une manière de vivre en laïc au sein de l’Eglise catholique
Hélène Renard reçoit André Damien, membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques), spécialiste du fait religieux.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Hélène Renard
Référence : pag022
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pag022.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 1er janvier 2005

Les "tertiaires" sont des personnes laïques vivant dans la mouvance des grands ordres religieux (franciscains, dominicains, carmes, etc) mais en restant actifs dans le monde.

Les tertiaires jeûnent deux fois par semaine, doivent réciter les offices, visiter leurs frères malades et assister à leur enterrement, s’engagent à payer la dîme et à ne pas porter d’armes.

Quelques tertiaires célèbres : Sainte Élisabeth de Hongrie, Saint Vincent de Paul, Saint Jean Bosco, Bx Frédéric Ozanam, tous les papes contemporains de Léon XIII à Jean XXIII, Marthe Robin ; mais aussi : Dante, Pétrarque, Cervantes, Christophe Colomb, Michel-Ange, Raphaël, Palestrina, Liszt, Gounod.

André Damien rappelle l’histoire et les difficultés rencontrées par ces laïcs dont l’Église se méfiait.

Bibliographie
- Une tentative de naissance d’un laïcat dans l’Eglise : les Tiers-Ordres, Ed. F. Paillard, Abbeville (Somme)

A propos d’André Damien

André Damien
André Damien
Président de l’Académie des sciences morales et politiques pour l’année 2006

André Damien a été élu correspondant le 30 avril 1974 en remplacement de Gabriel Marty, puis membre titulaire, le 12 décembre 1994, dans la section Législation, Droit public et Jurisprudence, au fauteuil laissé vacant par le décès d’Henri Mazeaud. Il est vice-président de l’Académie pour l’année 2005, et Président pour l’année 2006.

Sa carrière

Diplômé de l’Institut de criminologie de Paris, il a été successivement avocat au barreau de Versailles (1953), avocat honoraire (depuis 1981) et bâtonnier de l’ordre des avocats de Versailles (1969-1970 et 1973-1976), président (1979-1981) puis président d’honneur de la Conférence des bâtonniers (1981), enfin conseiller d’Etat (1981-1997).

Parallèlement, André Damien a exercé des fonctions politiques : maire de Versailles (1977-1995), conseiller général des Yvelines (1979-1998), conseiller, chargé des cultes auprès de Charles Pasqua, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire (1993-1995), puis de Jean-Louis Debré, ministre de l’Intérieur (1995-1997). Suppléant de Franck Borotra, il a été proclamé député des Yvelines en 1996 et a siégé à l’Assemblée nationale jusqu’en 1997.

André Damien est membre du Conseil de l’Ordre de la Légion d’Honneur depuis 1997.

Il est également lieutenant général de l’Ordre du Saint-Sépulcre pour la France, depuis 1998.

Ses oeuvres

- 1971 - Versailles méconnu
- 1971 - Le barreau quotidien
- 1973 - Les avocats du temps passé
- 1974 - Memento de l’avocat stagiaire
- 1975 - La Vie spirituelle de l’avocat au XVIIe siècle
- 1976 - Être avocat aujourd’hui
- 1977 - Les règles de la profession d’avocat
- 1980 - Versailles, deux siècles de vie municipale
- 1988 - Les Versaillais et leur château
- 1989 - Versailles et la révolution royale
- 1990 - Le secret nécessaire
- 1990 - Histoire religieuse du diocèse de Versailles
- 1991 - Les grands arrêts de la profession d’avocat
- 1991 - Le Grand Livre des ordres de chevalerie et des décorations
- 1995 - L’art et la manière de porter les décorations
- 1999 - L’Institut de France
- 2000 - Histoire d’un fauteuil
- 2000 - Une tentative de naissance d’un laïcat dans l’Eglise : Les Tiers-Ordres

L’épée d’André Damien

Réalisée par Raymond Corbin, membre de l’Académie des beaux-arts, l’épée d’André Damien rassemble les symboles suivants :
- Sur la fusée, le faisceau de licteurs, symbole de l’autorité civile et de l’imperium car André Damien a été pendant vingt ans maire de Versailles. Les faisceaux de licteurs rappellent également le cardinal Mazarin qui les portait dans ses armes.
- Sous la fusée, un chapiteau à quatre pans portent sur ses différentes faces la représentation de livres, symboles de culture et de bibliophilie ; Marianne, symbole de la République française, rappelant la carrière d’André Damien au Conseil d’état ; la façade du Palais Bourbon, qui rappelle la présence d’André Damien à l’Assemblée Nationale, en particulier à la commission des lois ; les initiales d’André Damien (A.D.) et la date de son élection à l’Académie (1994).
- Sur la garde, les armes de la ville de Versailles, où habite André Damien, dont il fut bâtonnier, maire et député ; l’Ancre de Miséricorde, qui rassemble les pécheurs pour les porter vers les valeurs éternelles, rappelant la rigueur doctrinale du catholicisme d’André Damien ; une roue dentée, symbole de l’arme du Train, dans laquelle André Damien a terminé sa carrière militaire comme colonel.
- Le bouton de chape est constitué par une toque d’avocat, rappel de la carrière d’avocat d’André Damien, profession dont il est le déontologue.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires