Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

La grande mosquée d’Al-Azhar

Le célèbre foyer d’enseignement traditionnel de l’Egypte et du Proche-Orient

Al-Azhar, construite au Xè siècle, dont le nom signifie "la brillante" est l’une des principales mosquées et universités du Grand Caire actuel. Son prestige est dû pour une part à la place géographique et politique que Le Caire occupe dans le monde musulman.


Bookmark and Share

L'émission vous propose une lecture d'un texte sur l'histoire de l'université Al-Azhar, rédigé par Catherine Mayeur-Jaouen, professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales (Langues'O).

Et pour en savoir plus, voici la définition du Dictionnaire historique de l'islam, par Dominique et Jeanine Sourdel:

« Al Azhar, grande mosquée qui fut fondée par les Fatimides au Caire en 972, et qui demeure jusqu'à nos jours le plus célèbre foyer d'enseignement traditionnel de l'Egypte et du Proche-Orient arabe.

Le nom d'Al Azhar ou "la brillante" est souvent mis en rapport avec l'épithète Al Zahrâ' appliquée à Fâtima mais rien ne confirme cette interprétation alors que la seconde mosquée édifiée au Caire par les Fatimides s'appelait de façon similaire al-Anwar ou "la lumineuse". Peut-être faudrait-il voir dans ces deux qualificatifs une allusion à l'éclat de la doctrine ismaïlienne sur laquelle reposait la propagande particulière de leur da'wa.

Les travaux de la nouvelle mosquée, située à proximité du palais du souverain commençèrent en 970 et durèrent deux ans pour faire cet édifice où le calife devait se rendre normalement pour diriger la Prière, le splendide symbole de la ville de gouvernement et le centre d'endoctrinement ismaïlien organisé pour soutenir les positions religieuses des nouveaux maîtres de l'Egypte. Les transformations nombreuses que subit ensuite le bâtiment ont laissé subsister quelques vestiges témoignant, de son ancienne décoration et permettant de reconstituter son ordonnance primitive. On sait qu'en 1975, le fils du cadi al Nu'man y donna des cours de fiqh ismaëlien fondés sur les ouvrages de son père et que lui succédèrent des juristes installés par le calife Al-'Aziz dans une demeure voisine ainsi que d'autres savants qui travaillaient dans le Dâr al -Hikma ou "maison de la sagesse" créée un peu plus tard par le calife al Hâkim.



La diffusion officielle des idées ismaïliennes cessa lorsque Saladin eut renversé la dynastie fatimide : un enseignement nouveau, celui du(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires