Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Histoire des messages secrets avec Jacques Stern

Comment nos ancêtres cryptaient-ils leurs informations...

De tout temps les hommes ont voulu transmettre des informations, sans que celles-ci soient accessibles à tous. Des textes cunéiformes des Assyriens, aux codes informatiques actuels, en passant par Jules César, Jacques Stern, directeur du Laboratoire d’informatique de l’Ecole Normale Supérieure nous livre l’histoire drôle et passionnante des cryptologues du passé !


Bookmark and Share

Dans son ouvragae, La science du secret (éditions Odile Jacob, 1997) Jacques Stern distingue trois "âges" de la cryptologie :
- l'âge artisanal
- l'âge technique
- l'âge paradoxal

L'âge artisanal correspond aux orgines de la cryptographie à l'entre deux guerres.
On observe tout d'abord quelques prémices de messages codés dès l'époque des hiéroglyphes égyptiens et des textes cunéiformes. Pour le moment, le code relève plus de la dévinette que de la véritable cryptographie.
Dans le livre de Jérémie par exemple, le mot Sheshah se substitue au mot Babel.
Autre possibilité : modifier le support... Au temps d'Hérodote, on tatoue les informations sur le crâne rasé des esclaves, et celui-ci s'en allant trouver le destinataire du message, une fois les cheveux repoussés !
Autre méthode plus rapide : les encres sympathiques. Il suffit d'écrire avec du lait et de faire apparaître les inscriptions avec de la cendre.... Ce principe s'appelle la STEGANOGRAPHIE.

Le premier système de cryptographie est celui de Jules César : il remplaçe chaque lettre de son message par celle située trois positions plus loin. Cette méthode, qui a d'ailleurs pris le nom de « l'alphabet de Jules César » peut paraître simpliste... Elle fonctionna pourtant pendant de longues années!

L'âge technique correspond à l'apparition de la machine à chiffrer. L'une d'entre elle (et la plus connue) qui fonctionne pendant la seconde guerre mondiale s'appelle ENIGMA. Cet instrument qui ressemble à une machine à écrire peut alors réaliser un million de combinaisons.

Mais la machine Enigma ne fait qu'un temps... À la fin de la guerre, elle est décryptée par le mathématicien britannique Alan Turing. Avec son confrère Welchman, Turing conçoit en effet une machine électronique, le Kolossus, qui permet de décrypter tous les messages allemands.
En 1951, Alan Turing participe à la conception du premier ordinateur.

Arrive alors l'ère de l'informatique, et avec, de la sécurité informatique. Etendu au domaine civile, les ordinateurs des banques, des compagnies d'assurance... sont rapidement munis d'un(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 23€, soit moins de 2€ par mois. abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires