Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

« Graffitis islamiques du début de l’islam : nouvelles découvertes en Arabie Saoudite ».

Par Frédéric Imbert
L’étude de milliers de graffitis en Arabie Saoudite, jusqu’alors délaissés par les chercheurs, nous livrent une photographie de la société arabe et musulmane des débuts de l’islam totalement inédite. Gravés dans la pierre, analysés en masse, ces graffitis du Haute époque islamique écrits en caractères dits coufiques archaïques permettent de jeter un nouveau regard sur l’histoire des débuts de l’islam au VII-VIIIe de l’ère chrétienne et au Iier et IIe siècle de l’hégire que nous ne connaissions que par des textes hagiographiques et relativement tardifs.


Télécharger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : ES694
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/es694.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 26 mai 2013

Depuis le milieu des années 1980, Frédéric Imbert s’intéresse à l’épigraphie islamique. Ses recherches l’ont conduit en Jordanie, en Égypte, en Syrie, en Tunisie et aux graffitis de l’aube de l’islam en Arabie saoudite ces dernières années. C’est un véritable "islam des pierres", d’après le titre d’une de ses publications qu’il révèle par sa connaissance de l’arabe classique et de l’histoire des textes. Professeur des universités, il enseigne à l’Université d’Aix-Marseille. Ce spécialiste de linguistique, de langues et de littératures du monde arabe et de ses marches est Directeur du Département des Études Moyen-Orientales à l’IREMAM, l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman.

Résumé de sa communication

Les récentes prospections épigraphiques menées en Arabie Saoudite en novembre 2012 dans le cadre de la mission Oasis d’Arabie (CNRS, UMR 8167) ont permis de découvrir de nouveaux textes arabes datant des deux premiers siècles de l’Hégire. Il s’agit essentiellement de graffiti islamiques que la mission épigraphique se donnait pour but de relever et d’analyser. Lors d’une première prospection autour de la ville de Najrân (au sud de l’Arabie, près de la frontière yéménite) notre attention a été particulièrement attirée par une cinquantaine de graffiti rassemblés sur des amoncellements de rochers au lieu-dit al-Murakkab. Les relevés systématiques ont mis en évidence la présence d’un noyau de textes très anciens dont l’un est daté de 59 de l’Hégire (678 de notre ère). Curieusement, ce texte est associé à des représentations gravées grandeur nature d’hommes aux bras levés dans la position dite de l’orant. Sans aucun doute ces figures humaines sont contemporaines des textes épigraphiques ; au-dessus de l’une d’entre elles, le nom d’al-Hayṯam b. Bishr se trouve gravé et se répète dans divers autres sites des alentours de Najrân.

Graffiti islamiques du début de l'islam, photographie Frédéric Imbert
Graffiti islamiques du début de l’islam, photographie Frédéric Imbert

Toutefois, la découverte la plus spectaculaire sur le site a été un graffito inédit et autographe de ‘Umar Ibn al-Khattâb, compagnon du prophète et second calife de l’islam, assassiné en 24 / 644. Lors d’une seconde prospection au nord de l’Arabie, la mission épigraphique a relevé environ 200 graffiti agglutinés sur quelques parois rocheuses près de Dûmat al-Jandal. Trois textes inédits mentionnant deux califes et princes de la dynastie des Omeyyades (661-750) ont été découverts à cette occasion. Ces dernières recherches de terrain permettent d’étayer l’hypothèse de sanctuaires locaux spécifiquement dédiés à la gravure de prières et d’invocations dont les formules se répètent par centaines et que nous qualifions maintenant de « murs des pardons ».

Pour en savoir plus

- Site de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

-  Frédéric Imbert sur le site de Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM-UMR 7310)

- Parmi ses publications récentes :

- « Notes épigraphiques : le linteau du cimetière d’al-Hâder (Syrie) » in M.-O. Rousset (dir.), Al-Hadir. Étude archéologique d’un hameau de Qinnasrin (Syrie du Nord, VIIe-XIIe siècles), Qinnasrin I, Travaux de la Maison de l’Orient 59, Lyon, 2011, p. 161-165.

- Le Coran des Pierres, graffiti sur les routes du pèlerinage, Le Monde de la Bible, n° 201, 2012.

- « Réflexion sur les formes de l’écrit à l’aube de l’Islam », Seminar for Arabian Studies, 2012, Londres, Méthodes de langue & ouvrages

- L’arabe dans tous ses états, La grammaire arabe en tableaux, Ellipses, 2008, 310 p.

- « Enseigner la grammaire arabe à l’université : réforme et devoir de réalisme linguistique », Arabele 2009, Teaching and Learning the Arabic Language, Université de Murcie, 2010.






© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Commentaires