Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Lucien Clergue et Oscar Niemeyer, l’amour des courbes

Brasilia vue par le photographe Lucien Clergue

À 28 ans Lucien Clergue photographie Brasilia à la demande de son éditeur de l’époque Jean Petit, le Brésil vient alors de tomber sous la coupe des militaires. C’est une capitale naissante en construction qu’il immortalise sur sa pellicule. La rencontre avec Oscar Niemeyer à Brasilia en 1962 pour ce projet a été déterminante pour son œuvre sur le plan esthétique et pour ses projets de photographie en Inde sur les traces d’un autre architecte, Le Corbusier.


Bookmark and Share

Lucien Clergue a une profonde admiration pour les architectes. Il avoue qu'il aurait aimé être architecte s'il n'avait pas été photographe. Il eut la chance de rencontrer Oscar Niemeyer (1907-2012) quand celui-ci a accédé à la notoriété mondiale après l'inauguration de Brasilia en 1960. La création ex-nihilo de la nouvelle capitale du Brésil au milieu du Planoalto, eut un immense retentissement unissant pour la postérité le nom d'Oscar Niemeyer à celui de l'urbaniste Lucio Costa sur la création du plan en aile d'avion de Brasilia. Communiste, contraint à l'exil en 1965 en France, en raison de son opposition au régime des militaires dans son pays, Oscar Niemeyer (prix Pritzker 1988) qui s'est opposé à Le Corbusier a pu poursuivre la construction et la création de nouveaux bâtiments après son retour d'exil en 1988, poursuivant son œuvre à Brasilia. L'architecture de courbes ponctuées de grandes verticales de Niemeyer était en concordance avec les courbes des nus féminins que Lucien Clergue photographiait. Une thématique de la courbe à laquelle, l'un et l'autre ont toujours été fidèles. Ce sens commun de la construction dans leurs compositions, leur approche de la lumière et enfin la capacité à prendre en compte l'ensemble des points de vue possibles dans ou sur un bâtiment a réuni les deux hommes dans une amitié durable et un dialogue entre leurs œuvres.
_

Architectes et photographes ont en commun de créer de la lumière.






Dans cette émission, l'académicien raconte sa rencontre avec l'architecture de Brasilia en résonance intime avec son Arles natale, la particularité du travail photographique sur l'Architecture et son amitié et son admiration pour Niemeyer qui avait eu le projet de construire à Brasilia un musée de la femme à l'intérieur duquel de grandes photographies de nus féminins de Clergue auraient pris place accompagnées de poèmes.

- Eva-Monika Turck, Lucien Clergue Brasilia , préface de Paul Andreu, poème de Fernando Arrabal et hommage de Lucien Clergue à Oscar Niemeyer, Hazan, 2013

Le livre avec une centaine d'images qui expriment le vide et le silence d'une architecture futuriste offre un va et vient entre photographie et architecture. Au-delà de la vision de la beauté et de l'harmonie commune aux deux hommes, Eva-Monika Turck aborde Lucien Clergue dans la tradition des photographes(...)


© Canal Académie - Tous droits réservés

Notez cette émission :

Pour poursuivre la lecture de cet article et écouter cette émission,
devenez membre du Club pour 25€ par an seulement ! abonnez-vous ici Déjà abonné ? identifiez-vous

Commentaires