Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’intelligence artificielle devient réalité

avec Claude Berrou de l’Académie des sciences, auteur de Petite mathématique du cerveau
Informaticien, électronicien, Claude Berrou et son équipe cherchent à établir des correspondances entre le traitement de l’information dans les nouvelles technologies et notre cerveau. La compréhension de la gestion de l’information par l’architecture neurale permettra de donner un coup d’accélérateur à l’intelligence artificielle dont notre invité projette son utilisation à l’horizon 2040.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher

Référence : pag1132
Adresse directe du fichier MP3 : http://www.canalacademie.com/emissions/pag1132.mp3
Adresse de cet article : http://www.canalacademie.com/ida10135-L-intelligence-artificielle-devient-realite.html
Date de mise en ligne : 3 février 2013

Comme le rappelle Claude Berrou, des progrès considérables ont été menés dans l’écriture de l’information, la compression, protection et son transport.
En informatique, le codage distribué de l’information consiste à découper l’information en plusieurs « morceaux » qui sont autant de petites équations plus faciles à résoudre qu’une grosse équation à plusieurs inconnues. « Il s’agit de diviser pour conquérir » résume Claude Berrou. Il semble pour l’académicien que le cerveau fasse de même en découpant le signal en plusieurs sous informations.

« Pour moi, la vie s’est appuyée sur des mécanismes élémentaires de grande simplicité pour assurer l’évolution des organismes et des espèces. Des lois qu’on ne voit pas parce qu’elles sont cachées par des comportements physiques et chimiques de grande complexité sur lesquelles se branchent les neurosciences. Mais on n’a pas encore pu en tirer les lois fondamentales comme la loi de Hebb [1]. Il nous manque encore aujourd’hui 2, 3 lois quoi nous permettraient de définir l’architecture informationnelle du cerveau ».

La redondance : principe de base pour faire émerger les souvenirs

Pour que l’information mentale puisse être stockée, la redondance est nécessaire. La « robustesse » comme l’indique Claude Berrou est nécessaire. C’est ainsi que vous avez en souvenir votre numéro de portable ou la réponse à 7x7. Mais la redondance n’est pas que simple répétition, elle peut également être un jeu d’association. L’odeur de la colle vous rappellera les bancs de l’école primaire, c’est la fameuse « madeleine de Proust ».
« En télécommunication, nous utilisons [la redondance] sous forme de synonyme. Pour faire passer le message « matin matin », il y a un risque que le message arrive déformé et que l’on comprenne « matin malin » ou « malin malin ». Nous ajoutons alors le mot « aurore » à côté de « matin ». C’est la même chose pour notre cerveau : si je vous dis « livre couleur Asie », vous me répondrez Mao Tsé Toung. Nous n’avons pas encore de réponses architecturales sur ce fonctionnement d’association – dissociation d’idées mais nous travaillons dessus ».

Prouver que les ordinateurs et le cerveau humains ont des similitudes

Pour la majorité des neuroscientifiques, le cerveau n‘est pas un ordinateur, il y ressemble certes, mais il n’en ait pas un. Pour Claude Berrou au contraire, la mémoire est « numérique ». « Nous avons des arguments, mais pas encore la preuve, c’est ce que nous cherchons à démontrer avec des biologistes ».

En filigrane de l’ouvrage de Claude Berrou et de Vincent Grippon, c’est la question de l’intelligence artificielle qui est en jeu. « Je pense qu’à l’horizon 2040 l’homme aura été capable d’inventer une machine plus intelligente que lui et elle pourra s’auto-améliorer ». Cet « ordinateur » sera une aide intellectuelle pour répondre aux problèmes actuellement insolubles dans tous les domaines. Aujourd’hui déjà la microélectronique serait capable d’offrir à l’humanité une machine correspond à 10 cortex humains. Reste cependant encore à identifier le concept de pertinence, domaine sur lequel travaille activement Claude Berrou suite à l’obtention de crédits européens.

Claude Berrou est professeur à Télécom Bretagne, membre de l’Académie des sciences. Il est à l’origine des "turbocodes" qui nous servent dans la téléphonie mobile 3 G et 4G. Il est l’auteur avec Vincent Grippon de Petite mathématique du cerveau, Une théorie de l’information mentale paru en 2012 aux éditions Odile Jacob.

En savoir plus :

- Claude Berrou, membre de l’Académie des sciences
- Claude Berrou sur Canal Académie

[1] Loi selon laquelle un neurone A qui décharge une information sur un neurone B qui lui est connecté renforce les liens entre les deux neurones






© Canal Acadééémie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires