Rechercher

Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

A savoir

25 octobre – 27 novembre

Exposition Une odyssée sibérienne de Claudine Doury, lauréate en 2017 du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des beaux-arts. Plus d’informations

En Compagnie

En Compagnie


Dernier ajout : mercredi 5 décembre 2018
Abonnez-vous en RSS Fil RSS de cette rubrique     Abonnez vous au podcast “ En Compagnie ” Podcast de cette rubrique


Articles de cette rubrique

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Par Florence Delay, de l’Académie française.
Florence Delay a choisi de parler du premier roman de Georges Bernanos Sous le soleil de Satan, publié en 1926. Elle nous invite à partager son émotion et sa méditation face à la tension intérieure de l’abbé Donissan et le destin tragique d’une Mouchette vouée au mal. Un univers romanesque si puissamment adapté au cinéma par Maurice Pialat et porté par l’interprétation magistrale de Gérard Depardieu.

mercredi 5 décembre 2018

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Par Marc Lambron, de l’Académie française
Marc Lambron confie l’émerveillement qui fut le sien en lisant Vingt mille lieues sous les mers à l’âge de treize ans, soit un siècle après sa parution. “Les jeunes gens de l’époque de Jules Verne pouvaient le lire comme un roman d’anticipation et je le lisais comme un récit rétrospectif”, explique-t-il. D’où une réflexion sensible et érudite sur le rôle que jouent l’âge et le moment auxquels on découvre une œuvre littéraire. Parmi d’autres pépites, cette observation sur le travail de documentation effectué par Jules Verne pour écrire ses livres : “Le sous-marin de Jules Verne descend dans une bibliothèque plutôt que dans les abysses. L’auteur n’est pas allé vingt mille lieues sous les mers mais une science lui permet de faire comme si. La science vient au secours de la fiction, c’est de la science-fiction.”

mercredi 21 novembre 2018

Celui qui disait non, d'Adeline Baldacchino

Celui qui disait non, d’Adeline Baldacchino

Par Haïm Korsia, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
Le 13 juin 1936 dans le port de Hambourg où Hitler vient baptiser un navire, August Landmesser, un jeune ouvrier allemand est seul à ne pas faire le salut nazi, geste ou plutôt non geste immortalisé sur la photo prise par un journaliste. Fascinée par cet homme, Adeline Baldacchino a mené l’enquête sur cet homme avant de lui redonner vie dans un roman (Celui qui disait non, Fayard, 2018). Haïm Korsia, membre de l’Académie des sciences morales et politiques et grand rabbin de France depuis 2014, explique pourquoi ce livre l’a particulièrement touché.

mercredi 11 juillet 2018

Physiologie du goût, de Jean Anthelme Brillat-Savarin

Physiologie du goût, de Jean Anthelme Brillat-Savarin

par Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques.
Le plaisir de la lecture se poursuit longtemps lorsqu’il est partagé ! Nous avons donc demandé aux académiciens de présenter, en toute liberté de choix, un livre qui les a marqués, intéressés, enchantés ou même simplement divertis. C’est Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques et président de Canal Académie qui inaugure cette nouvelle rubrique, en présentant Physiologie du goût de Jean Anthelme Brillat-Savarin. Publié en 1825, cet ouvrage fait l’éloge de la gastronomie (française), cette “science nouvelle […] qui nourrit, restaure, conserve, persuade, console, et, non contente de jeter à pleine main des fleurs sur la carrière de l’individu, contribue encore puissamment à la force et à la prospérité des empires” !

mercredi 20 juin 2018