Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Littérature


Rubriques


Articles

<i>D'Annunzio le Magnifique</i>

D’Annunzio le Magnifique

Entretien avec Maurizio Serra, lauréat 2019 du Prix Chateaubriand pour sa biographie de l’écrivain italien
“Trop souvent célébré de son vivant pour de mauvaises raisons, D’Annunzio est honni depuis sa disparition, il y a exactement quatre-vingts ans, et jusqu’à nos jours, pour des raisons encore plus mauvaises”, écrit Maurizio Serra en épilogue de la biographie qu’il consacre à l’écrivain italien le plus célèbre de la Belle Époque. Cet ouvrage, récompensé par le Prix Chateaubriand 2019, se propose de présenter D’Annunzio tel qu’il fut vraiment, au-delà des clichés faciles et des anecdotes de troisième main. Plus qu’une biographie, Maurizio Serra signe une invitation à relire sans préjugés un immense écrivain, amoureux de la vie et hanté par la volonté grandiose de poétiser l’existence humaine par la plume et par l’action.

lundi 17 juin 2019

Kamel Daoud, l'insoumis

Kamel Daoud, l’insoumis

Entretien avec l’écrivain algérien, lauréat 2019 du Prix mondial Cino Del Duca
Bien connu en France pour la chronique qu’il tient dans Le Point et surtout pour son roman Meursault, contre-enquête, traduit dans plus de trente langues et couronné en 2015 par le Prix Goncourt du premier roman, l’écrivain algérien de langue française Kamel Daoud était le 5 juin 2019 sous la coupole de l’Institut de France pour recevoir le Prix mondial Simone et Cino Del Duca. Nous l’avons accueilli à cette occasion pour évoquer son œuvre et aussi ses combats. Absolument rétive à toute forme de soumission, l’écriture volontiers sensuelle de Kamel Daoud est en effet un vigoureux appel à l’émancipation des cœurs et des corps contre les abstractions totalitaires d’hier et d’aujourd’hui.

vendredi 7 juin 2019

Conjurer le naufrage des civilisations

Conjurer le naufrage des civilisations

Entretien avec l’écrivain Amin Maalouf, de l’Académie française
“C’est à partir de ma terre natale que les ténèbres ont commencé à se répandre sur le monde”, estime Amin Maalouf dans son dernier ouvrage (Le naufrage des civilisations, Editions Grasset, 2019). Il y évoque les dérives successives nées de l’échec sanglant du modèle pluriel, cosmopolite et tolérant représenté par l’ancien Levant. Brossant en spectateur engagé une vaste fresque des événements qui, depuis un demi-siècle, façonnent notre monde, l’auteur exprime sans faux détour la crainte d’un naufrage provoqué par l’essor simultané du tribalisme identitaire et de l’égoïsme individualiste. Avec un souhait non dissimulé : contribuer à un nécessaire sursaut collectif.

lundi 20 mai 2019

L'humanisme juridique : une boussole pour naviguer dans la mondialisation

L’humanisme juridique : une boussole pour naviguer dans la mondialisation

Entretien avec Mireille Delmas-Marty, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
“La mondialisation perturbe les États sans les remplacer, car elle n’est pas une totalité agrégée une fois pour toutes, mais seulement un ensemble hétérogène de processus qui révèlent et parfois accroissent les interdépendances”, souligne Mireille Delmas-Marty, membre de l’Académie des sciences morales et politiques dans un récent ouvrage (Sortir du pot au noir, Éditions Buchet-Chastel, 2019) Dès lors comment faire face aux nombreux défis dont ce phénomène tumultueux est porteur ? Pour l’auteur, professeur émérite au Collège de France, où elle a été titulaire de la chaire “Études juridiques comparatives et internationalisation du droit”, la solution consiste à inventer un “humanisme juridique” permettant à l’humanité de se donner un destin commun tout en préservant sa belle diversité.

lundi 13 mai 2019

Jean d'Ormesson de A à Z

Jean d’Ormesson de A à Z

Entretien avec Jean-Marie Rouart
« Rien n’a jamais mieux résumé pour moi Jean d’Ormesson que la formule qu’emploie Shakespeare pour définir l’amour : ‘l’éternité plus un jour’. Personne n’a éprouvé comme lui une curiosité plus avide sur l’homme, son origine, son avenir, tout en ayant une aussi grande conscience de l’impermanence des choses et du caractère éphémère de la vie » , écrit Jean-Marie Rouart dans le Dictionnaire amoureux qu’il consacre à son ami et confrère. De A comme Académie à Z comme Zénon d’Élée, il y poursuit la conversation quasi journalière qui l’unissait à l’écrivain. Et de la sorte il partage bien davantage que ses souvenirs : un art, très français, de vivre et bien sûr de lire !

lundi 6 mai 2019

Chemins : mémoires d'un “homme qui marche”

Chemins : mémoires d’un “homme qui marche”

Entretien avec Axel Kahn, de l’Académie des sciences
Consacrant à la marche l’essentiel de mon temps libre, le libérant pour marcher, j’ai progressivement cherché à expliciter la place qu’elle a prise pour moi, la quête qu’elle recouvre. A lui donner sens, en somme. Mais réponses s’articulent autour de trois mots : liberté, beauté et pensée”, écrit Axel Kahn dans un livre de souvenirs dont la randonnée est le fil rouge (Chemins, Éditions Stock, 2018). De son enfance à aujourd’hui, le célèbre généticien, membre de l’Académie des sciences, n’a en effet cessé de marcher. Le récit de ces escapades se confond avec celui de son existence. Il forme aussi une leçon de vie apprise chemin faisant sur les sentiers d’une France qu’il connaît mieux que quiconque et dont il dresse un portrait émerveillé et lucide.

vendredi 29 mars 2019

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Entretien avec Andreï Makine, de l’Académie française
Comment expliquer qu’un jeune français d’aujourd’hui puisse imaginer avec jubilation l’exil forcé des millions de personnes qu’il juge responsables de la décadence de la France ? C’est la question qui taraude le narrateur du dernier roman d’Andreï Makine (Au-delà des frontières, Grasset, 2019) destinataire du manuscrit du Grand Déplacement, rédigé de la main d’un jeune auteur en roie au trouble identitaire qui saisit nombre de nos contemporains. Mais son enquête le conduira à un questionnement plus fondamental. Et si la crise identitaire contemporaine recouvrait une crise existentielle, liée à la vacuité de l’époque et à la fugacité des vies humaines ? Et si, pour surmonter notre trouble et accéder enfin à la sérénité et au bonheur, il fallait renoncer à la vanité narcissique des jeux sociaux pour retrouver l’essentiel ?

vendredi 22 mars 2019

Mes vies secrètes : autobiographie d'une biographe

Mes vies secrètes : autobiographie d’une biographe

Entretien avec Dominique Bona, de l’Académie française.
Pourquoi s’intéresser à la vie des autres plutôt qu’à la sienne ? Pourquoi vivre par procuration des vies qui, pour être multiples, fascinantes, passionnées et passionnantes, ne sont pourtant pas la mienne ?<-i>” C’est à cette question que Dominique Bona répond dans un ouvrage explorant sa passion pour le genre littéraire singulier qu’est la biographie : Mes vies secrètes (Éditions Gallimard, 2018). Au fil des pages et de l’entretien qu’elle nous a accordé, on croise bien sûr les artistes et écrivains dont elle a raconté la vie : Romain Gary, Stephan Zweig, Gala Dali, Camille Claudel, sans oublier sa chère Colette. Mais de la sorte, en nous présentant les membres de cette “famille imaginaire”, c’est aussi sa propre vie qu’elle nous confie.

lundi 4 mars 2019

La recherche, une passion éclairée par la littérature

La recherche, une passion éclairée par la littérature

Les œuvres de Dava Sobel, Yannick Grannec et Daniel Mendelsohn présentées par Sébastien Balibar, membre de l’Académie des sciences.
Sébastien Balibar, membre de l’Académie des sciences, est physicien, un domaine de recherche des plus intimidants pour le non-initié. C’est sans doute pourquoi l’information scientifique auprès du grand public lui importe tant. Comme c’est aussi un amateur de littérature, un lecteur attentif, il a choisi trois œuvres qui conjuguent passion pour la recherche et art du récit : La Fille de Galilée, La déesse des petites victoires et Une Odyssée. Que la science est entraînante sous la plume de Dava Sobel, de Yannick Grannec et de Daniel Mendelsohn !

lundi 11 février 2019

Le loup dans l'imaginaire européen

Le loup dans l’imaginaire européen

Entretien avec Michel Pastoureau, membre correspondant de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
“Entre chien et loup”, “avoir une faim de loup”, “marcher à pas de loup”, “se jeter dans la gueule du loup”… Notre langage courant a conservé la trace de l’importance qu’a eue le loup dans l’imaginaire européen. Comme l’explique Michel Pastoureau, auteur d’une récente histoire culturelle du loup (Le Seuil, 2018), durant des siècles ce fauve nocturne n’a pas seulement peuplé nos campagnes : il a aussi hanté nos pensées suscitant la peur et l’exécration. Du loup Fenrir, destructeur du panthéon no rdique aux loups lubriques des dessins animés de Tex Avery, sans oublier les innombrables contes, légendes et récits de loups-garous, cette histoire du loup est aussi la nôtre.

lundi 4 février 2019

Lord Jim, de Joseph Conrad

Lord Jim, de Joseph Conrad

Par Bertrand Saint-Sernin, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
Membre de la section de philosophie de l’Académie des sciences morales et politiques, Bertrand Saint-Sernin évoque Lord Jim de Joseph Conrad qu’il découvrit en hypokhâgne. C’est notamment l’occasion d’une réflexion sur les capacités respectives de la philosophie et de la littérature à rendre compte de la singularité des destins humains. “Les récits de Conrad restituent les processus par lesquels des hommes et des femmes se sauvent ou se perdent. Ils nous font voir la palette complète de leurs victoires et de leurs échecs. Ils donnent de l’étirement du temps comme de la soudaineté des instants décisifs une vision que la philosophie a du mal à restituer”, explique-t-il.

mercredi 9 janvier 2019

Richesse des sous-entendus, de l'Antiquité à nos jours

Richesse des sous-entendus, de l’Antiquité à nos jours


jeudi 13 décembre 2018

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Par Florence Delay, de l’Académie française.
Florence Delay a choisi de parler du premier roman de Georges Bernanos Sous le soleil de Satan, publié en 1926. Elle nous invite à partager son émotion et sa méditation face à la tension intérieure de l’abbé Donissan et le destin tragique d’une Mouchette vouée au mal. Un univers romanesque si puissamment adapté au cinéma par Maurice Pialat et porté par l’interprétation magistrale de Gérard Depardieu.

mercredi 5 décembre 2018

Michael Jackson : autopsie d'un mythe contemporain

Michael Jackson : autopsie d’un mythe contemporain

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française
Près de dix ans après sa mort, le “roi de la pop” continue à exercer une profonde fascination. A l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais, l’écrivain Marc Lambron, de l’Aca démie française, s’est attaché, à autopsier les multiples dimensions du mythe Michael Jackson. Explorant les contradictions d’un artiste de génie se jouant sciemment des contraires pour se vouer tout entier à une éternelle transformation, il souligne notamment combien le destin tragique de Michael Jackson révèle les fantasmes d’une société travaillée par le désir chimérique de s’extraire de toutes les déterminations, fussent-elles celles du temps et de la nature.

mercredi 5 décembre 2018

L'invention de l'alphabet arménien : une épopée spirituelle

L’invention de l’alphabet arménien : une épopée spirituelle

Entretien avec Jean-Pierre Mahé, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

En 405, le moine Mesrop Machtots inventait l’alphabet arménien. Comme le rappelle Jean-Pierre Mahé, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, dans un récent ouvrage consacré à cette aventure intellectuelle, politique et surtout spirituelle (L’alphabet arménien dans l’histoire et la mémoire, Les Belles Lettres, 2018), il s’agit “de l’événement historique qui a le plus marqué le destin du peuple arménien et qui a déterminé sa survie, en dépit des nombreuses catastrophes qui se sont abattues sur lui”. Réflexion sur la place de l’écrit dans l’essor et la pérennité des nations et des civilisations, cet ouvrage présente aussi une épopée humaine, contée ici avec verve et passion par Jean-Pierre Mahé qui a choisi de clore son entretien avec un extrait de chants religieux arméniens.

Grigor Narekatsi, Tagher, Erévan 2018 copyright : "Narekatsi" arvesti miutyun ténor : Gevorg Hunanyan soprano : Anna Mayilyan


mercredi 28 novembre 2018

Les secrets du vin

Les secrets du vin

Entretien avec Yves-Marie Bercé, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Le vin fait tellement partie de notre culture que nous croyons tous le connaître. Mais est-ce si vrai ? Dans son dernier ouvrage, Yves Marie Bercé parvient à nous révéler quelques secrets que nous ignorions encore. En trente chapitres aussi variés, surprenants et plaisants que les vins de France et d’ailleurs, il illustre combien ce breuvage familier est certes le résultat d’un savoir-faire mais aussi d’une étonnante alchimie dans laquelle l’histoire, la géographie, la culture, et même le sacré, occupent une place prépondérante.

mercredi 21 novembre 2018

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Par Marc Lambron, de l’Académie française
Marc Lambron confie l’émerveillement qui fut le sien en lisant Vingt mille lieues sous les mers à l’âge de treize ans, soit un siècle après sa parution. “Les jeunes gens de l’époque de Jules Verne pouvaient le lire comme un roman d’anticipation et je le lisais comme un récit rétrospectif”, explique-t-il. D’où une réflexion sensible et érudite sur le rôle que jouent l’âge et le moment auxquels on découvre une œuvre littéraire. Parmi d’autres pépites, cette observation sur le travail de documentation effectué par Jules Verne pour écrire ses livres : “Le sous-marin de Jules Verne descend dans une bibliothèque plutôt que dans les abysses. L’auteur n’est pas allé vingt mille lieues sous les mers mais une science lui permet de faire comme si. La science vient au secours de la fiction, c’est de la science-fiction.”

mercredi 21 novembre 2018

La force de l'amour

La force de l’amour


mercredi 24 octobre 2018

Celui qui disait non

Celui qui disait non

Adeline Baldacchino retrace le destin d’August Landmesser, homme ordinaire devenu résistant au nazisme par amour
Tout commence par une photographie. À Hambourg, le 13 juin 1936, dans la foule assistant au baptême d’un navire-école militaire, un homme debout reste délibérément les bras croisé, refusant seul de saluer le chancelier du Reich. Dans un récit tenant tout à la fois de l’enquête et du roman, Adeline Baldacchino redonne vie à cet homme devenu une icône mondiale de l’insoumission au totalitarisme nazi. Elle révèle la trajectoire d’un homme que tout menait à se ranger, par conformisme du côté des bourreaux s’il n’avait été profondément amoureux d’une jeune femme juive. Une destinée singulière à la portée universelle.

mercredi 24 octobre 2018

Les Chiffonniers de Paris

Les Chiffonniers de Paris

Entretien avec Antoine Compagnon, professeur au collège de France, lauréat du Prix Guizot 2018
“Je me suis aperçu que si je tirais le fil du chiffonnier, tout le XIXe siècle venait”, confie Antoine Compagnon. De fait, son récent ouvrage consacré aux chiffonniers de Paris (Gallimard, 2017) tient de l’histoire totale. Vagabond des rues et des faubourgs qu’il sillonne inlassablement avec sa hotte, sa lanterne et son crochet, le chiffonnier se tient aussi au carrefour des mutations politiques, économiques et culturelles du XIXe siècle. Acteur crucial d’une économie du recyclage où, conformément à la formule prêtée à Lavoisier, “rien ne se perd, tout se transforme”, le chiffonnier n’est pas seulement une personne. C’est un personnage littéraire qui, dans un siècle riche de bouleversements, témoigne des aléas de la fortune mais aussi de la magnifique capacité de la littérature et de la poésie à transformer la fange en or.

mercredi 17 octobre 2018

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...