Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Peinture


Articles

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Entretien avec Florence Delay, de l’Académie française
“Ce livre est né d’une rencontre de jeunesse. Dès mon premier voyage à Séville, j’ai été stupéfaite par la suite de jeunes filles splendides, admirablement vêtues de robes totalement imaginaires, et par ce détail tout à fait étrange ; chacune tenait un instrument qui venait contredire la paix de son visage et l’harmonie de son vêtement : l’une, avait une immense épée à la main, l’autre une roue dentée, l’autre un clou énorme…” Telle est la genèse du livre que Florence Delay a récemment consacré aux saintes peintes, au Siècle d’or espagnol, par Francisco de Zurbarán (Haute couture, Editions Gallimard, 2018). Décidée à en savoir plus sur les élues d’un peintre qu’elle admire depuis toujours, elle a mené l’enquête en se fiant aussi bien aux sources historiques qu’à ses souvenirs et à sa propre sensibilité. Avec cet exercice de contemplation, Florence Delay nous invite à redécouvrir combien la beauté a partie liée avec le sacré.

mercredi 27 juin 2018

Jean-Baptiste Camille Corot : le peintre et ses modèles

Jean-Baptiste Camille Corot : le peintre et ses modèles

Une exposition au Musée Marmottan Monet visible jusqu’au 22 juillet 2018.
Le commissaire de l’exposition, Sébastien Allard, conservateur général du patrimoine et directeur du Département des peintures du Musée du Louvre, s’entretient avec Lydia Harambourg, correspondant de l’Académie des beaux-arts. Entre tradition et modernité, les figures de Corot apportent un éclairage nouveau sur un des génies de la peinture française du XIXe siècle, plus connu comme paysagiste. Une soixantaine de figures provenant des plus prestigieuses collections publiques et privées d’Europe et des Etats-Unis célèbre la part secrète de l’artiste, à la croisée des chemins entre idéal classique et l’audace d’un précurseur de l’impressionnisme.

mercredi 13 juin 2018

Pierre-Yves Trémois ou la quête du beau

Pierre-Yves Trémois ou la quête du beau

Entretien avec le professeur Yvan Brohard, auteur du catalogue raisonné du peintre de l’Académie des beaux-arts
“La beauté sauvera le monde”, prophétisait Dostoïevski. Il semble que Pierre-Yves Trémois l’ait pris au mot tant son œuvre foisonnante exprime une inlassable quête de beauté. Comme l’explique Yvan Brohard, auteur du catalogue raisonné de l’artiste (Editions Monelle Hayot, 2017), il ne faut en effet pas se méprendre : pour Trémois, l’esthétique est une éthique et l’expression d’un humanisme exigeant, lumineux et souvent joyeux.

jeudi 25 janvier 2018

Exposition Présence de la peinture en France : Dix artistes dissidents de l'art dit “contemporain”

Exposition Présence de la peinture en France : Dix artistes dissidents de l’art dit “contemporain”

“On doit toujours s’excuser de parler peinture. Mais il y a de grandes raisons de ne pas s’en taire”, écrivait Paul Valéry. On ne saurait mieux dire de la conversation de Lydia Harambourg et Vincent Pietryka à propos de l’exposition « Présence de la peinture en France 1974-2016 ». En effet, portés par la conviction que l’art contemporain ne saurait se réduire aux œuvres que leur cote faramineuse place sur le devant de la scène, ils évoquent le travail de dix artistes, peintres, graveurs et sculpteur exposés à la mairie du Ve arrondissement de Paris à l’instigation de Marc Fumaroli. D’un classicisme parfaitement assumé, délicat et puissant, ces artistes à la fois discrets et audacieux trouvent ici des porte-voix qui leur ressemblent.

jeudi 19 octobre 2017

Rembrandt, peintre du secret des âmes

Rembrandt, peintre du secret des âmes

Entretien avec Pierre Curie, conservateur du musée Jacquemart-André à l’occasion de l’exposition “Rembrandt intime”.

mardi 18 octobre 2016

A la découverte du musée intime de Monet à Giverny

A la découverte du musée intime de Monet à Giverny

Entretien avec Sylvie Patin, correspondant de l’Académie des beaux-arts.

jeudi 15 septembre 2016

“1816 : Girodet et la renaissance de l'Académie des beaux-arts”

“1816 : Girodet et la renaissance de l’Académie des beaux-arts”

Communication de Mme Lemeux-Fraitot, prononcée dans le cadre de la célébration du bicentenaire de l’Académie des beaux-arts

lundi 25 avril 2016

« Peindre en vert au fil des siècles, un exercice difficile ? »

« Peindre en vert au fil des siècles, un exercice difficile ? »

Communication de M. Michel Pastoureau,à l’Académie des beaux-arts

jeudi 11 février 2016

« Peindre en vert au fil des siècles, un exercice difficile ? »

« Peindre en vert au fil des siècles, un exercice difficile ? »

Communication de M. Michel Pastoureau,à l’Académie des beaux-arts

jeudi 11 février 2016

« Villa Flora » : les trésors de la collection Arthur-Hedy Hahnloser-Bühler exposés au musée Marmottan Monet

« Villa Flora » : les trésors de la collection Arthur-Hedy Hahnloser-Bühler exposés au musée Marmottan Monet

Entretien avec Marianne Mathieu, adjointe au directeur du Musée Marmottan et co-commissaire de l’exposition.
Musée des collectionneurs par excellence, ou plus encore maison des collectionneurs, le musée Marmottan Monet, propriété de l’Academie des beaux-arts, présente, jusqu’au 7 février 2016, la prestigieuse collection du couple suisse Arthur et Hedy Hahnloser-Bühler. Pour la première fois en France, les fleurons de cet ensemble sont présentés avec notamment des chefs-d’œuvre de Pierre Bonnard, Paul Cézanne, Giovanni Giacometti, Ferdinand Hodler, Aristide Maillol, Édouard Manet, Henri-Charles Manguin, Pierre-Albert Marquet, Henri Matisse, Odilon Redon, Pierre-Auguste Renoir, Félix-Édouard Vallotton, Vincent van Gogh et Édouard Vuillard. Dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Marianne Mathieu, adjointe au directeur du musée, chargée des collections, présente cette exposition exceptionnelle tout en évoquant le couple Arthur et Hedy Hahnloser-Bühler, uni par un même amour intransigeant pour l’art. Cette émission vous emmènera en Suisse à la Villa Flora, cette « maison musée » unique au monde, mais aussi dans le Paris d’avant la Grande Guerre, alors capitale mondiale de la création artistique.

vendredi 6 novembre 2015

Les Rouart, de l'impressionnisme au réalisme magique

Les Rouart, de l’impressionnisme au réalisme magique

Entretien avec Dominique Bona, de l’Académie française
Collectionneurs, mécènes et artistes… Le parcours artistique de la famille Rouart s’étend de 1864 à 1997, de l’impressionnisme au réalisme magique. Dans un récent ouvrage, publié chez Gallimard, l’académicienne Dominique Bona rend hommage à cette exceptionnelle dynastie d’artistes : Henri Rouart (1833-1912), élève de Corot, son fils Ernest (1874-1942), élève de Degas et époux de Julie Manet - elle-même fille de Berthe Morisot - et enfin le petit-fils d’Henri, Augustin Rouart (1907-1997), proche de Maurice Denis, moderne des années 1930. Jusqu’au 11 janvier 2016, une exposition leur est consacrée à Rueil Malmaison (avant d’être présentée à Pont-Aven). Cet entretien avec Dominique Bona est une excellente invitation à s’y rendre, afin de découvrir l’œuvre singulière et exigeante de ces peintres soucieux de conjuguer le Beau et le Vrai.

vendredi 2 octobre 2015

Les chefs-d'oeuvre retrouvés de la Renaissance italienne à Chantilly

Les chefs-d’oeuvre retrouvés de la Renaissance italienne à Chantilly

Entretien avec Nicole Garnier, conservateur du musée et commissaire associée de l’exposition "Fra Angelico, Botticelli. Chefs-d’oeuvre retrouvés".
Jusqu’au 4 janvier 2015, le musée Condé de Chantilly met à l’honneur ses tableaux et dessins italiens des XIVe et XVe siècles, à travers l’exposition "Fra Angelico, Botticelli. Chefs-d’oeuvre retrouvés". Nicole Garnier, conservateur du musée et commissaire associé, évoque pour nous cet événement exceptionnel dont la principale originalité consiste à reconstituer d’anciens polyptiques démembrés au XIXe siècle, et disséminés aujourd’hui dans de nombreuses collections publiques ou privées. Pour la première fois est ainsi présentée au public la Thébaïde de Fra Angelico, dont le cinquième élément a été redécouvert très récemment dans le sud de la France et vendu à un collectionneur privé. L’un des panneaux appartient aux collections permanentes et les trois autres proviennent respectivement des musées d’Anvers, de Cherbourg et de Philadelphie. Le visiteur est aussi invité à mesurer l’ampleur et la beauté originelle d’autres grands ensembles grâce à l’ajout d’images numériques. Associés à des panneaux virtuels, les panneaux réels s’offrent ainsi au regard tels qu’ils avaient été conçus et l’ensemble ainsi reconstitué s’anime d’une incomparable valeur didactique.

jeudi 6 novembre 2014

Le Pérugin, un artiste majeur de la Renaissance italienne

Le Pérugin, un artiste majeur de la Renaissance italienne

Entretien avec Nicolas Sainte Fare Garnot à propos de l’exposition « Le Pérugin, maître de Raphaël » au Musée Jacquemart-André à Paris
À l’occasion de la magnifique exposition “Le Pérugin, maître de Raphaël”, visible jusqu’au 19 janvier 2015 au musée Jacquemart-André, nous avons reçu dans notre studio Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur du musée et commissaire associé. Au fil d’un entretien passionnant, ce dernier met en lumière la place fondamentale qu’occupa, à mi-chemin entre l’art du Quattrocento et celui de la seconde Renaissance, Pietro Vanucci, dit le Pérugin, lui qui influença Raphaël avant d’assimiler à son tour les leçons de son illustre élève.

mercredi 8 octobre 2014

Les fêtes galantes, reflet charmant du siècle des Lumières

Les fêtes galantes, reflet charmant du siècle des Lumières

Entretien avec Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur du Musée Jacquemart André
Du 14 mars au 21 juillet 2014, le Musée Jacquemart-André présente l’exposition « De Watteau à Fragonard, les Fêtes galantes ». Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur du musée et commissaire de l’exposition présente ce genre pictural en l’inscrit dans l’histoire de l’art et celle du siècle des Lumières. Car, derrière l’insouciance des thèmes, la légèreté du propos et l’élégance du trait, ce sont aussi les mutations de toute une société qui se donnent à voir dans ces œuvres.

jeudi 19 juin 2014

Zao Wou-Ki par Jean Cortot

Zao Wou-Ki par Jean Cortot

Salut à un ami qui vous quitte
Le doyen Zao Wou-Ki, membre de la section de Peinture de l’Académie des beaux-arts, est décédé le mardi 9 avril 2013 en Suisse dans sa 94 e année. Canal Académie vous propose d’écouter l’hommage que lui rend son ami et confrère de l’Académie des beaux-arts le peintre Jean Cortot, dans un texte écrit par ses soins quelques jours après la disparition de l’artiste.

dimanche 2 juin 2013 - Emission proposée par : Marianne Durand-Lacaze

<i>La mort dans l'œuvre de Gerhard Richter</i>, une conférence de Camille Morineau, conservatrice au Centre Pompidou

La mort dans l’œuvre de Gerhard Richter, une conférence de Camille Morineau, conservatrice au Centre Pompidou

Retransmission de la conférence de la Journée du livre médical à l’Académie nationale de médecine
Le vendredi 14 septembre 2012, l’Académie nationale de médecine organisait sa 10e journée du livre médical, intitulée De la mort à la vie. Cette journée a pour but de rappeler le rôle primordial de la mort dans la double histoire de la médecine et de la peinture. Artistes, gens de lettres et personnalités, à l’invitation de Jacques-Louis Binet, membre de l’Académie de médecine et correspondant de l’Académie des beaux-arts, ont tenu une conférence sur un artiste de leur choix. Dans cette retransmission, nous vous proposons de découvrir Camille Morineau sur la mort dans l’œuvre de Gerhard Richter.

dimanche 10 février 2013

L'impressionisme et la mode au musée d'Orsay

L’impressionisme et la mode au musée d’Orsay

Jacques-Louis Binet, correspondant de l’Académie des beaux-arts, présente cette exposition où l’art et la mode s’entrecroisent
Revisiter l’impressionnisme à l’aune de la mode, telle est l’ambition de l’exposition que vient de proposer le musée d’Orsay. Jacques-Louis Binet, correspondant à l’Académie des beaux-arts, nous présente les pièces qui l’ont particulièrement touché : l’occasion de l’entendre évoquer l’art de peindre des impressionnistes.

dimanche 3 février 2013

Edouard Goerg : une œuvre miroir d'une vie (1893-1969)

Edouard Goerg : une œuvre miroir d’une vie (1893-1969)

Les peintres du XXe siècle : la chronique de Lydia Harambourg, correspondant de l’Académie des beaux-arts
Élu membre de l’Académie des beaux-arts en 1965, le peintre Édouard Goerg connut les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Son engagement au sein de la Résistance pendant l’Occupation fut un cri de révolte touché de près par l’antisémitisme, son épouse étant d’origine juive. De la Guerre aux femmes fleurs qu’il peindra par la suite, découvrez son œuvre et son portrait par Lydia Harambourg, correspondante dans la section peinture de l’Académie des beaux-arts : Édouard Goerg (1893-1969), Une œuvre miroir d’une vie.

dimanche 27 janvier 2013 - Emission proposée par : Marianne Durand-Lacaze

Gérard Titus-Carmel, autour du retable de Mathias Grünewald

Gérard Titus-Carmel, autour du retable de Mathias Grünewald

Retransmission de la conférence de la Journée du livre médical
Le vendredi 14 septembre 2012, l’Académie nationale de médecine organisait sa 10 e journée du livre médical, intitulée De la mort à la vie. Cette journée a pour but de rappeler le rôle primordial de la mort dans la double histoire de la médecine et de la peinture. Artistes, gens de lettres et personnalités, à l’invitation de Jacques-Louis Binet, membre de l’Académie de médecine et correspondant de l’Académie des beaux-arts, ont tenu une conférence sur un artiste de leur choix.

dimanche 20 janvier 2013

Olivier Debré, chef de file de la Nouvelle École de Paris, représentant majeur de l'abstraction lyrique.

Olivier Debré, chef de file de la Nouvelle École de Paris, représentant majeur de l’abstraction lyrique.

Les peintres du XXe siècle : la chronique de Lydia Harambourg, correspondante de l’Académie des Beaux-arts
Le peintre Olivier Debré (1920-1999) a été un représentant majeur de l’abstraction lyrique. Lydia Harambourg, historienne d’art et critique dresse le portrait de l’académicien disparu. Le peintre Jean Cortot, né en 1925, lui a succédé à l’Académie des beaux-arts où il a été élu en 2001.

dimanche 13 janvier 2013

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10