Accueil 

Mots-clés

Académie des sciences morales et politiques

Autres groupes de mots-clés

Académie des sciences morales et politiques


Articles

Santé : le grand bouleversement

Santé : le grand bouleversement

Entretien avec le professeur Jean-François Mattei, ancien ministre de la Santé et membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Alors que la France affronte à son tour la pandémie de Coronavirus qui frappe la planète, le professeur Mattei fait part de sa conviction que “nous serons capables de surmonter cette épreuve” mais aussi d’en tirer les enseignements en rompant notamment avec les écueils court-termistes et individualistes qui caractérisent la postmodernité. Auteur d’un récent ouvrage consacré aux défis, à la fois technologiques et éthiques, posés à la médecine (Santé, le grand bouleversement, Editions Les Liens qui Libèrent, 2020), il exprime sa foi dans le maintien du lien de confiance qui, depuis toujours, unit le médecin au malade et à la société tout entière.

mardi 31 mars 2020

Quelle place pour la protection internationale des minorités dans la période d'entre-deux guerres ?

Quelle place pour la protection internationale des minorités dans la période d’entre-deux guerres ?

Par Benjamin Lloret, lauréat du prix René Cassin décerné par l’Académie des Sciences Morales et Politique pour sa thèse La protection internationale des minorités. Le regard de la doctrine française de l’entre-deux guerres.
A l’issue d’un parcours universitaire en droit international public et en histoire du droit, Benjamin Lloret se consacre à la réalisation d’une thèse de doctorat dans le cadre d’une cotutelle internationale entre l’université Paris 2 Panthéon Assas et l’université barcelonaise Pompeu Fabra. À travers ce travail, intitulé La protection internationale des minorités. Le regard de la doctrine française de l’entre-deux guerres, le jeune juriste étudie la manière dont la SDN, nouvellement créée, traite de la question de la protection des minorités, au cœur de cette courte et intense période de reconstitution politique du monde moderne. Bien que l’entre-deux guerres constitue une période centrale dans la construction et consolidation du droit international, ainsi que dans la protection des droits de l’Homme, cette période ne commence que très récemment à être étudiée par les juristes du droit international.

mardi 24 mars 2020

Guérir les “vérités devenues folles”

Guérir les “vérités devenues folles”

Entretien avec le philosophe Rémi Brague, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Critique impitoyable de son époque, Gilberth Keith Chersterton voyait dans les valeurs du monde moderne des “vérités devenues folles” parce qu’elles avaient été déracinées du terreau spirituel antique et médiéval qui leur donnait vigueur, équilibre et cohérence. Dans un recueil de conférences prononcées outre-atlantique (Des vérités devenues folles, Editions Salavatore, 2019) le philosophe Rémi Brague s’inscrit dans le sillage du célèbre écrivain anglais. Loin de s’en tenir à une vaine dénonciation des écueils contemporains, l’auteur, spécialiste de la philosophie médiévale, y propose de “sauver les vertus, les idées ou les vérités que le projet moderne a conduites à la folie, en retrouvant la forme prémoderne de ces bonnes choses”. Car, oui, il est possible de guérir les “vérités devenues folles”…

mardi 24 mars 2020

“L'Islam et le pouvoir”

“L’Islam et le pouvoir”

Par Rémi Brague, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Après avoir rappelé qu’en arabe quinze termes désignent le pouvoir avec un éventail de sens allant de la capacité d’agir jusqu’à l’influence, l’autorité judiciaire, la domination, l’auteur a toutefois souli-gné qu’une formule rituelle résume la conception islamique du pouvoir : « Il n’est de force et de puissance qu’en Dieu ». L’important est le contexte : si la formule connote l’échec des hommes à maîtriser les événements, elle est ambiguë, car elle signifie tout à la fois « en Dieu » et « par le moyen de Dieu ». Tout le problème est là : comment peut-il y avoir dans le monde créé par Dieu un autre pouvoir que celui de Dieu ? Et au cas où il existerait, comment s’articule-t-il avec le pouvoir de Dieu ?

mardi 17 mars 2020

“Peut-il y avoir encore un pouvoir souverain ?”

“Peut-il y avoir encore un pouvoir souverain ?”

Communication de M. Olivier Beaud, professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas à l’Académie des sciences morales et politiques
Toute une littérature juridique actuelle nous invite à penser un État post-moderne, un néo-constitutionnalisme mondial mais Olivier Beaud estime, à l’instar de son confrère britannique Martin Loughlin, que la figure de l’État n’est ni périmée ni moribonde et que la théorie de État reste pour l’instant sans alternative, n’ayant perdu ni son objet, ni son territoire. Certes, le pouvoir souverain évolue en droit et en fait. En droit, il n’est plus imperméable : l’État accepte de voir son pouvoir limité au profit d’une autorité européenne ou internationale. Il est plus menacé par les faits : l’État est-il encore capable de transcender les forces économiques et sociales qui le menaceraient dans sa souveraineté ? Une logique de réseaux supplanterait donc une logique de territoires. Toutefois, pour Olivier Beaud, tant que le pouvoir souverain n’est pas menacé en droit, seul son non-usage pourrait comporter le risque de conduire à son abandon. Mais ceci relève de la politique.

mardi 3 mars 2020

“Raymond Aron : pouvoir et puissance”

“Raymond Aron : pouvoir et puissance”

Communication de M. Jean-Claude Casanova, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Après avoir souligné que toute l’œuvre de Raymond Aron, de l’Introduction à la philosophie de l’Histoire à Guerres entre les nations à Guerres entre les nations ou Penser la guerre, est dominée par les questions de pouvoir et, surtout, de puissance, l’orateur s’est attaché à établir ce qui distingue la puissance du pouvoir ; d’analyser ce qui fait de la rivalité des puissances le concept clé de l’ordre international ; enfin, d’examiner si ce paradigme explicatif demeure valide aujourd’hui.

mardi 28 janvier 2020

“Le concept de pouvoir”

“Le concept de pouvoir”

Communication de Jean Baechler, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
L’orateur souligne que le pouvoir est présent dans toutes les aventures humaines, du couple aux sphères du pouvoir politique. Toute relation de pouvoir combine quatre moments : une volonté équipée d’un argument, l’obéissance, la désobéissance, la sanction. Dès lors, il s’agit de comprendre les ressorts de l’obéissance. Ils sont au nombre de trois : il y a la peur, qui instaure une relation de pouvoir de l’ordre de la puissance, la fascination qui établit une relation de pouvoir fondée sur l’autorité et, enfin, le calcul qui induit un troisième mode de pouvoir : celui de la direction. Le pouvoir est donc un espace à trois dimensions : puissance, autorité, direction. A partir de cette définition, on peut identifier trois régimes politiques : le régime autocratique fondé sur une relation de puissance, la hiérocratie fondée sur l’autorité et la démocratie fondée sur la direction.

lundi 13 janvier 2020

« <i>Sapere aude</i> ! Le renseignement, une politique nationale indispensable et exigeante »

« Sapere aude ! Le renseignement, une politique nationale indispensable et exigeante »

Communication de Philippe Hayez, ancien directeur adjoint de la Direction Générale de la DGSE, professeur à Sciences Po.
Après avoir rappelé que par la loi du 24 juillet 2015, le législateur a reconnu une “politique publique de renseignement” l’orateur a examiné successivement trois questions permettant de démontrer que celle-ci peut être “tout autant un art qu’une science politique”. Pourquoi renseigner ? Comment renseigner en démocratie ? A quelles conditions peut-on continuer de s’appuyer sur le renseignement ? De la sorte, il exprime une conviction : instrument nécessaire à la survie des démocraties, le renseignement reste un outil corrosif voire dangereux auquel il faut accorder une attention exigeante, sans répulsion ni fascination.

lundi 6 janvier 2020

“L'Allemagne en surfusion. Le temps des incertitudes et des recompositions”

“L’Allemagne en surfusion. Le temps des incertitudes et des recompositions”

Communication de Georges-Henri Soutou devant l’Académie des sciences morales et poli-tiques
Pour l’orateur, l’Allemagne qui a été un extraordinaire laboratoire politico-idéologique depuis le XIXe siècle est sans doute en train de le redevenir. En effet, depuis les années 1990, l’Allemagne réunifiée paraissait être devenue un modèle de démocratie libérale apaisée, ouverte sur les évolutions de la société et le monde, faisant de l’économie sociale de marché un modèle envié par toute l’Europe. Toutefois, depuis la crise de 2008 et ses conséquences, ce modèle est remis en cause et la vie politique du pays est devenue imprévisible, telle un corps en surfusion qui attend une nouvelle cristallisation réorganisatrice.

mardi 17 décembre 2019

“ Les interventions militaires de la France sont-elles encore utiles et efficaces ?”

“ Les interventions militaires de la France sont-elles encore utiles et efficaces ?”

Communication du général Henri Bentegeat , ancien chef d’état-major des armées, devant l’Académie des sciences morales et politiques
L’orateur part du constat que, pour une série de raisons de diverses natures, l’interventionnisme déployé depuis 25 ans par notre pays est aujourd’hui jugé risqué et coûteux pour des résultats incertains. C’est la question de l’efficacité voire de l’utilité et de l’acceptabilité de nos engagements qui est posée. Y répondre est une impérieuse nécessité car, comme l’avait bien perçu Clausewitz, lorsqu’une nation est confrontée à la guerre, une communion parfaite entre le Prince, le Chef militaire et le Peuple s’impose.

mardi 10 décembre 2019

“La France, puissance polaire”

“La France, puissance polaire”

Communication de M Hervé Gaymard, ancien ministre, président du conseil départemental de Savoie, devant l’Académie des sciences morales et politiques
Dans cette intervention, l’orateur éclaire les enjeux et dresse les lignes de force de ce que pourrait être une politique polaire de la France, appelée à assumer son rôle de puissance polaire lors de sa présidence de la Réunion des Parties consultatives sur le Traité sur l’Antarctique (RCTA) en juin 2021. Il estime indispensable que la France se dote d’un Livre Blanc clarifiant ses positions et qu’elle décline une politique ambitieuse de recherche polaire car “les questions polaires constituent donc une partie intégrante d’une politique globale de la France”.

lundi 2 décembre 2019

“La France et les Nations Unies : une histoire critique”

“La France et les Nations Unies : une histoire critique”

Communication Alain Dejammet, Ambassadeur de France devant l’Académie des sciences morales et politiques
L’ancien ambassadeur de France aux Nations Unies souligne la distance qui existe entre la légende dorée et la réalité des relations entre la France et les Nations Unies. Cette légende serait due à la fortune actuelle du multilatéralisme dont la France serait la championne et au fait que l’ONU en serait le théâtre désigné, ce qui consacrerait l’idée d’un couple franco-onusien. Or, selon lui, la réalité est plus complexe…

lundi 25 novembre 2019

“La planète ne va pas si mal !”

“La planète ne va pas si mal !”

Allocution de Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques.
Le géographe s’exprimait lors de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”.

lundi 14 octobre 2019

“L'acte II d'Emmanuel Macron”

“L’acte II d’Emmanuel Macron”

Allocution d’Alain Duhamel, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Le politologue et journaliste s’exprimait lors de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”.

lundi 14 octobre 2019

“L'Europe, l'euro et le dollar”

“L’Europe, l’euro et le dollar”

Allocution de Jean-Claude Trichet, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Le gouverneur honoraire de la Banque de France s’exprimait lors de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”.

lundi 7 octobre 2019

“Napoléon et l'Europe”

“Napoléon et l’Europe”

Allocution de Jean Tulard, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
L’historien, spécialiste reconnu de l’Empire, s’exprimait lors de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”.

lundi 7 octobre 2019

La grande aventure de la psychologie, de Psyché à nos jours

La grande aventure de la psychologie, de Psyché à nos jours

Entretien avec Olivier Houdé, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
“Pour les étudiants en psychologie et pour le grand public qui veulent percevoir l’originalité, la force et le relief actuel de cette science, l’histoire est la meilleure façon de l’aborder”, écrit Olivier Houdé, professeur de psychologie du développement à l’université Paris-Descartes, en introduction de son dernier livre (Comment fonctionne notre cerveau, Presses universitaires de France, 2019). Synthèse des recherches qu’il mène depuis trente ans au croisement de la psychologie de l’enfant et des neurosciences cognitives, cet ouvrage réenracine les avancées actuelles de la psychologie dans la longue histoire des questionnements humains sur l’esprit, l’âme et le cerveau. Au fil de l’entretien qu’il nous a accordé, il présente les apports essentiels des penseurs du passé : Platon psychologue, Montaigne psychologue, Pascal psychologue, Darwin psychologue… jusqu’aux fondateurs de la ‘psychologie officielle” à la fin du XIXe siècle. De la sorte, cet acteur de la recherche actuelle souligne qu’au-delà des fécondes avancées permises par les techniques actuelles, la psychologie doit rester un humanisme.

lundi 16 septembre 2019

“Les effets négatifs de l'absence d'un véritable système monétaire international”

“Les effets négatifs de l’absence d’un véritable système monétaire international”

Dans cette nouvelle chronique, Jacques de Larosière, ancien gouverneur de la Banque de France et membre de l’Académie des sciences morales et politiques, passe en revue les conséquences extrêmement néfastes et les risques qui résultent de l’absence d’un véritable système monétaire international.

lundi 15 juillet 2019

“La différence entre politique extérieure et relations internationales : le cas de la France”

“La différence entre politique extérieure et relations internationales : le cas de la France”

Communication de Jean Baechler, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
S’inspirant de “l’avis au roi” du cardinal de Richelieu (1629), dans lequel celui-ci développait le programme de politique le plus à même de briser la domination de la maison d’Autriche sur l’Europe, Jean Baechler a distingué entre des stratégies imposées par les contraintes d’un système de jeu extérieur, qui relèvent d’une véritable approche en termes de “relations internationales”, et d’autres définies sous la pression de facteurs internes, qui composent une simple “politique extérieure”. Les premières sont accordées à la logique et à la rationalité du système de jeu, pas les secondes. Elles alternent au cours de l’histoire de France, même si de manière générale les systèmes de jeu successifs dans lesquels le pays s’est retrouvé engagé lui ont dicté des choix rationnels.

lundi 15 juillet 2019

“L'école française au Vietnam de 1945 à 1975 : du colonial au diplomatique”

“L’école française au Vietnam de 1945 à 1975 : du colonial au diplomatique”

Par Nguyen Thuy Phuong, docteure en sciences de l’éducation, lauréate du prix Louis Cros décerné par l’académie des sciences morales et politiques
Dans le Vietnam actuel, les liens avec la France apparaissent ténus, malgré la longue durée de la période coloniale. Un certain nombre de Vietnamiens conservent toutefois un souvenir heureux de leur passage dans les lycées français, où ils ont trouvé une éducation jugée solide et enrichissante. Nguyen Thuy Phuong a étudié le fonctionnement de ces établissements au cours de la période troublée qui s’étend de 1945 à 1965. Elle montre comment la France maintenait alors sa présence dans la région au moyen des lycées français, y compris au Nord-Vietnam où le lycée Albert-Sarraut a fonctionné jusqu’en 1964. Après avoir servi de support à la mission civilisatrice coloniale, les écoles françaises sont ainsi apparues comme des outils de la diplomatie culturelle et du soft power français.

lundi 8 juillet 2019

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...