Accueil 

Mots-clés

Académie des sciences

Autres groupes de mots-clés

Académie des sciences


Articles

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (2/2)

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (2/2)

Colloque organisé par le Comité Pays en développement de l’Académie des sciences, le 11 avril 2019 à la Fondation Del Duca
Jeune médecin affecté au sud du Mali, Ogobara Doumbo participe très tôt aux travaux sur l’onchocercose, la schistosomose et la dracunculose ; à cet égard, on lui doit la certification de l’éradication de ce fléau dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Mais le paludisme est la parasitose la plus grave en Afrique subsaharienne avec, selon l’OMS, plus de 90% des 400 000 décès annuels recensés dans le monde. Pour vaincre chaque obstacle, Ogobara Doumbo complète d’abord sa formation, forgeant ainsi sa capacité à fédérer les compétences, convaincre les plus hautes instances et fonder une "École". Selon cette approche, il crée avec l’entomologiste Yéya Touré le Malaria Research and Training Center MRTC à Bamako, un dispositif d’excellence doté d’un réseau de villages sentinelles. Avec de solides arguments et une méthodologie associant les stratégies de luttes antivectorielles actives et passives, les traitements préventifs intermittents chez les femmes enceintes et les enfants préscolaires, la prise en charge des infections, le choix des molécules antipaludiques, les vaccinations, etc., le professeur Ogobara Doumbo, homme de défi, a fait de l’éradication du paludisme une question d’éthique et de solidarité internationales. Cette journée d’hommage célèbrera la personnalité et l’oeuvre du professeur Ogobara Doumbo, puis le colloque tentera de tracer les perspectives de l’héritage légué aux jeunes générations engagées dans la lutte contre le paludisme et les parasitoses négligées. L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr

vendredi 3 mai 2019

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (1/2)

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (1/2)

Colloque organisé par le Comité Pays en développement de l’Académie des sciences, le 11 avril 2019 à la Fondation Del Duca
Jeune médecin affecté au sud du Mali, Ogobara Doumbo participe très tôt aux travaux sur l’onchocercose, la schistosomose et la dracunculose ; à cet égard, on lui doit la certification de l’éradication de ce fléau dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Mais le paludisme est la parasitose la plus grave en Afrique subsaharienne avec, selon l’OMS, plus de 90% des 400 000 décès annuels recensés dans le monde. Pour vaincre chaque obstacle, Ogobara Doumbo complète d’abord sa formation, forgeant ainsi sa capacité à fédérer les compétences, convaincre les plus hautes instances et fonder une "École". Selon cette approche, il crée avec l’entomologiste Yéya Touré le Malaria Research and Training Center MRTC à Bamako, un dispositif d’excellence doté d’un réseau de villages sentinelles. Avec de solides arguments et une méthodologie associant les stratégies de luttes antivectorielles actives et passives, les traitements préventifs intermittents chez les femmes enceintes et les enfants préscolaires, la prise en charge des infections, le choix des molécules antipaludiques, les vaccinations, etc., le professeur Ogobara Doumbo, homme de défi, a fait de l’éradication du paludisme une question d’éthique et de solidarité internationales. Cette journée d’hommage célèbrera la personnalité et l’oeuvre du professeur Ogobara Doumbo, puis le colloque tentera de tracer les perspectives de l’héritage légué aux jeunes générations engagées dans la lutte contre le paludisme et les parasitoses négligées. L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr

vendredi 26 avril 2019

Prospective en science ouverte

Prospective en science ouverte

La technologie numérique peut, parmi ses très nombreuses applications, permettre la mise à disposition des résultats de la science au plus grand nombre. D’ailleurs, dès les années 2000 l’accès ouvert proposé par certaines revues scientifiques avait déjà permis d’élargir le lectorat bien delà du public des abonnés des revues traditionnelles. L’accélération de l’ouverture de la science qui est en cours devrait changer les pratiques du monde de la recherche et aura par conséquent des retombées sur les relations de la science avec le monde économique et avec la société. Avec cette transition vers une science ouverte se poseront immanquablement des problèmes liés à l’éthique, l’intégrité et l’évaluation de la science et des chercheurs, problèmes sur lesquels les chercheurs eux-mêmes, les académies et les sociétés savantes auront à se pencher L’ouverture de la science relèvera en outre d’un nouveau modèle économique qui reste à définir tout en veillant à éviter les dérives budgétaires. Et enfin, puisque la science ne peut se concevoir qu’à un niveau international, l’un des défis majeurs de cette transition est l’harmonisation des politiques nationales en la matière. Ces thèmes seront abordés par les intervenants de ce colloque, des experts du sujet ainsi que des responsables de cette transition en France et dans plusieurs pays européens.

vendredi 19 avril 2019

Léonard de Vinci savant - 5 à 7 de l'Académie des sciences

Léonard de Vinci savant - 5 à 7 de l’Académie des sciences

Cycle Histoire et philosophie des sciences

Le cycle "Histoire et philosophie des sciences" propose un éclairage sur des figures de grands savants membres de l’Académie ou revient sur de grandes découvertes scientifiques avec un angle sociétal et éthique. Cette séance, placée sous la présidence d’Étienne Ghys, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, et de Karine Chemla, s’est tenue dans la Grande salle des séances de l’Institut de France.

Si l’on met les légendes de côté, de Leonardo da Vinci, on ne connaissait vraiment, jusqu’il y a peu, que les oeuvres d’art et le savoir en anatomie. C’était avant que ne débute l’étude de ses carnets personnels, qui a permis de découvrir un homme curieux de bien des sujets, en particulier de sujets de science. C’est ce Léonard savant qui sera au coeur de notre séance. Nous y découvrirons ceux de ses carnets de notes qui sont conservés en France, à l’Institut de France, et les multiples intérêts qu’ils révèlent. Nous nous pencherons sur l’ingénieur militaire que fut Léonard, engagé au service des puissants, mais également l’homme privé, qui explora les lois qui gouvernent les volutes de tous ordres. Nous nous demanderons enfin quels liens unissent ses intérêts savants et ses oeuvres d’art.


lundi 15 avril 2019

"Hommage à Michel Jouvet"

"Hommage à Michel Jouvet"

par Étienne Ghys secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

Michel Jouvet est l’auteur d’une oeuvre fondatrice en neurobiologie, marquée par une profonde originalité de pensée et par les ouvertures qu’elle permet dans de nombreuses directions, en physiologie et évolution, en psychologie, anthropologie, philosophie. Il a révolutionné la connaissance du fonctionnement cérébral par la découverte du sommeil paradoxal défini comme troisième état de vigilance du système nerveux central, outre l’éveil et le sommeil à ondes lentes, ainsi que par son association préférentielle aux rêves. Expérimentateur jamais à court d’idées nouvelles, il a largement déchiffré, avec ses collaborateurs de diverses spécialités, la complexité neurophysiologique des états de vigilance.

- Ouverture par Pierre Corvol et Claude Debru.
- “L’histoire sans fin du sommeil paradoxal”, par Pierre-Hervé Luppi.
- “Voir les rêves”, par Isabelle Arnulf.
- “Cause de la narcolepsie, un syndrome associé à une anomalie profonde du sommeil paradoxal”, par Emmanuel Mignot.


lundi 8 avril 2019

Le cerveau fin stratège

Le cerveau fin stratège

Olivier Houdé, membre de l’Académie des sciences morale et politiques, présente une nouvelle théorie de l’intelligence humaine
Les théories de l’intelligence ont longtemps été structurées par l’opposition entre deux visions antagonistes mettant l’accent, pour l’une sur la rationalité, pour l’autre sur l’intuition. Les recherches menées par Olivier Houdé à la tête du Laboratoire de Psychologie du Développement et de l’Education de l’Enfant (LaPsyDé) de la Sorbonne l’ont conduit à une nouvelle hypothèse, présentée dans son dernier livre (L’intelligence humaine n’est pas un algorithme, Éditions Odile Jacob, 2019) : l’intelligence humaine reposerait sur la capacité à solliciter l’une et l’autre de ces facultés au gré des circonstances et des besoins, autrement dit à agir en “fin stratège”.

lundi 8 avril 2019

Chemins : mémoires d'un “homme qui marche”

Chemins : mémoires d’un “homme qui marche”

Entretien avec Axel Kahn, de l’Académie des sciences
Consacrant à la marche l’essentiel de mon temps libre, le libérant pour marcher, j’ai progressivement cherché à expliciter la place qu’elle a prise pour moi, la quête qu’elle recouvre. A lui donner sens, en somme. Mais réponses s’articulent autour de trois mots : liberté, beauté et pensée”, écrit Axel Kahn dans un livre de souvenirs dont la randonnée est le fil rouge (Chemins, Éditions Stock, 2018). De son enfance à aujourd’hui, le célèbre généticien, membre de l’Académie des sciences, n’a en effet cessé de marcher. Le récit de ces escapades se confond avec celui de son existence. Il forme aussi une leçon de vie apprise chemin faisant sur les sentiers d’une France qu’il connaît mieux que quiconque et dont il dresse un portrait émerveillé et lucide.

vendredi 29 mars 2019

Le jeu de la vie

Le jeu de la vie

une conférence d’Étienne Ghys devant les lycéens

Étienne Ghys, mathématicien, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, directeur de recherche au CNRS, Unité de Mathématiques Pures et Appliquées - École normale supérieure de Lyon, intervient à l’Académie des sciences, devant des lycéens dans le cadre de la Semaine des mathématiques 2019 En 1970, le mathématicien anglais John Conway inventait "le jeu de la vie". À l’époque, on y jouait sur un plateau de go, mais aujourd’hui on joue sur un écran d’ordinateur. Ce n’est pas vraiment un jeu en fait : il s’agit de mimer le développement d’une colonie de microorganismes virtuels, qui n’ont pas grand-chose à voir avec la biologie. Les règles du jeu sont très simples mais on voit des choses très étonnantes ! Tout le monde peut y jouer et découvrir de nouveaux phénomènes.

Retrouvez l’intégralité du débat sur le site de l’Académie des sciences : https://www.academie-sciences.fr/fr/Seances-publiques/le-jeu-de-la-vie.html


vendredi 29 mars 2019

Le cerveau humain, matière à mémoires

Le cerveau humain, matière à mémoires

Stanislas Dehaene

vendredi 22 mars 2019

Vieillissement et mémoire dans la matière désordonnée

Vieillissement et mémoire dans la matière désordonnée

Jean-Philippe Bouchaud

vendredi 22 mars 2019

Mémoire du climat

Mémoire du climat

Jean Jouzel

vendredi 22 mars 2019

Les mémoires du génome

Les mémoires du génome

Denis Douboule

vendredi 22 mars 2019

Décrypter l'histoire de l'univers

Décrypter l’histoire de l’univers

Catherine Cezarsky

lundi 18 mars 2019

Le tableau périodique des éléments chimiques

Le tableau périodique des éléments chimiques

Jacques Livage

lundi 18 mars 2019

Les mémoires de l'informatique

Les mémoires de l’informatique

par Gérard Berry

lundi 18 mars 2019

Garantir l'intégrité scientifique : la science face à la défiance

Garantir l’intégrité scientifique : la science face à la défiance

Entretien avec Pierre Corvol, président de l’Académie des sciences
Conscientes des effets dévastateurs que peut avoir tout cas de méconduite scientifique, les institutions de recherche et les autorités publiques ont pris, depuis une vingtaine d’années, une série d’initiatives visant à mieux prévenir, identifier et punir les manquements que représentent, par exemple, la falsification de résultat, le plagiat ou encore les conflits d’intérêts. Auteur d’un rapport visant à faire le bilan de ces dispositifs et à formuler de nouvelles propositions pour les améliorer, le professeur Pierre Corvol, président de l’Académie des sciences, expose les enjeux de l’intégrité scientifique. Comme il l’explique fort bien, dans une époque marquée par une défiance croissante, ces enjeux dépassent la seule communauté scientifique pour concerner la société tout entière.

lundi 18 mars 2019

Big bang dans le monde des matériaux : les promesses nouvelles des alliages concentrés complexes

Big bang dans le monde des matériaux : les promesses nouvelles des alliages concentrés complexes

Par Stéphane Gorsse, lauréat du prix Constellium décerné par l’Académie des sciences
Depuis quelques décennies, l’univers de la métallurgie et la chimie des solides connaissent un bouleversement sans précédent du fait d’une nouvelle manière de concevoir les alliages métalliques. De nouveaux types d’alliage sont réalisés, formés non plus à partir d’un élément principal mais sur une base multiple. Les matériaux ainsi créés, appelés alliages concentrés complexes, se comptent potentiellement par millions et offrent des propriétés aux combinaisons quasiment infinies. L’intelligence artificielle, associant mathématiques et informatique, devrait permettre d’explorer méthodiquement ce nouveau champ des possibles.

lundi 18 mars 2019

Savant cherche refuge : des physiciens dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale

Savant cherche refuge : des physiciens dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale

Entretien avec Sébastien Balibar, membre de l’Académie des sciences
Paris, 1937. Laszlo Tisza, jeune savant hongrois, se réfugie à Paris et y rencontre un autre réfugié, Fritz London qui, lui, fuyait l’Allemagne. Ensemble, ils découvrent que la toute nouvelle physique quantique explique l’étrange comportement d’un liquide très froid, l’hélium “superfluide”. À travers leur destin et celui de ceux qui les ont secourus, en France puis aux États-Unis, Sébastien Balibar relate, dans son dernier livre (Savant cherche refuge, Éditions Odile Jacob) un épisode méconnu de l’histoire de la physique. Il rappelle surtout combien le véritable esprit scientifique a partie liée avec l’humanisme.

lundi 11 mars 2019

Guillaume Canaud, lauréat du prix Jean-Pierre Lecoq : un espoir nouveau dans la lutte contre le syndrome d'hypercroissance dysharmonieuse

Guillaume Canaud, lauréat du prix Jean-Pierre Lecoq : un espoir nouveau dans la lutte contre le syndrome d’hypercroissance dysharmonieuse

Guillaume Canaud, médecin et chercheur à l’hôpital universitaire Necker-Enfants malades, a récemment obtenu des résultats spectaculaires dans le traitement du syndrome de CLOVES, maladie génétique rare provoquant une prolifération cellulaire et le développement de graves déformations qui atteignent en particulier de très jeunes enfants. Ce praticien a démontré qu’une molécule actuellement testée en cancérologie permettait de bloquer la croissance excessive des cellules et de résorber en grande partie les malformations. Sa découverte a été récompensée par le prix Jean-Pierre Lecoq, domaine des sciences appliquées, de l’Académie des sciences. La fondation Simone et Cino Del Duca, abritée à l’Institut de France, soutient elle aussi par l’octroi d’une subvention l’équipe de Guillaume Canaud dans son effort pour mieux connaître cette maladie.

lundi 18 février 2019

La recherche, une passion éclairée par la littérature

La recherche, une passion éclairée par la littérature

Les œuvres de Dava Sobel, Yannick Grannec et Daniel Mendelsohn présentées par Sébastien Balibar, membre de l’Académie des sciences.
Sébastien Balibar, membre de l’Académie des sciences, est physicien, un domaine de recherche des plus intimidants pour le non-initié. C’est sans doute pourquoi l’information scientifique auprès du grand public lui importe tant. Comme c’est aussi un amateur de littérature, un lecteur attentif, il a choisi trois œuvres qui conjuguent passion pour la recherche et art du récit : La Fille de Galilée, La déesse des petites victoires et Une Odyssée. Que la science est entraînante sous la plume de Dava Sobel, de Yannick Grannec et de Daniel Mendelsohn !

lundi 11 février 2019

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...