Accueil 

Mots-clés

Académie des sciences

Autres groupes de mots-clés

Académie des sciences


Articles

La vie aventureuse d'Adrien Loir, neveu de Pasteur et globe-trotter de la science

La vie aventureuse d’Adrien Loir, neveu de Pasteur et globe-trotter de la science

Entretien avec Maxime Schwartz, membre correspondant de l’Académie des sciences
Qui se souvient aujourd’hui d’Adrien Loir ? Neveu par alliance de Pasteur, ce savant énergique et inventif a pourtant contribué de façon déterminante à porter la science pastorienne sur cinq continents. En retraçant, dans un récent ouvrage (Le Neveu de Pasteur, Editions Odile Jacob, 2020) sa vie aventureuse, Maxime Schwartz, membre correspondant de l’Académie des sciences, et Annick Perrot, conservateur honoraire du Musée Pasteur, lui rendent sa juste place en même temps qu’ils nous font découvrir un pan méconnu de l’épopée pasteurienne. En écoutant Maxime Schwartz nous raconter la carrière tumultueuse de ce véritable globe-trotter scientifique, jalonnée de rencontres, de découvertes et de rebondissements souvent romanesques, impossible en effet d’ignorer combien la science constitue une magnifique aventure humaine à poursuivre.

mardi 26 mai 2020

Tests, médicaments, vaccins, statut de l'expertise… L'Académie des sciences répond à vos questions sur l'épidémie de Covid-19

Tests, médicaments, vaccins, statut de l’expertise… L’Académie des sciences répond à vos questions sur l’épidémie de Covid-19

Entretien avec Pascale Cossart, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences
La pandémie de Covid-19 a aussi donné lieu à une pandémie d’informations dans laquelle il est bien difficile de démêler le vrai du faux ou, tout simplement, le certain de l’incertain. C’est pourquoi, con-formément à sa vocation, l’Académie des sciences a constitué une cellule de crise ayant notam-ment pour mission de délivrer au public une information sûre et fiable sur la maladie et les moyens de la combattre. Dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Pascale Cossart, secrétaire perpétuelle de l’Académie et professeur à l’Institut Pasteur, répond aux principales questions que chacun se pose sur les différentes sortes de tests, l’avancée de la recherche sur les traitements et les vaccins, les mesures de santé publique… Autant de sujets qui lui permettent aussi de mener une réflexion sur la place de l’expertise scientifique dans nos sociétés et de rappeler l’importance de développer l’éducation aux sciences.

mardi 19 mai 2020

Les enjeux du numérique renforcés par la crise du Covid-19

Les enjeux du numérique renforcés par la crise du Covid-19

Entretien avec Serge Abiteboul, chercheur en informatique et membre de l’Académie des sciences
La crise du Covid-19 a été l’occasion de vérifier les immenses services que peuvent rendre les outils numériques. Au cours du confinement, les individus y ont massivement recouru pour maintenir le contact avec leur famille, leurs proches et bien sûr leurs collègues. Grâce aux ordinateurs, tablettes et smartphones, près de deux tiers des cadres et des professions intellectuelles ont pu conserver leur emploi en recourant au télétravail et l’isolement de chacun a été moins implacable. Enfin, de leur côté, nombre de pays, dont la France, ont décidé de recourir au numérique pour lutter contre l’épidémie, notamment au moyen d’instruments de “tracing numérique”. En connaisseur des technologies numériques auxquelles il a consacré de nombreux ouvrages de vulgarisation (dont Le bot qui murmurait à l’oreille de la vieille dame, un recueil de nouvelles paru en 2018 aux Editions Le Pommier) Serge Abiteboul dévoile ici le fonctionnement et les finalités de ces nouveaux outils, sans éluder ni leurs bienfaits ni leurs dangers. Il exprime surtout la conviction que l’engouement actuel pour le numérique renforce la nécessité d’offrir à tous les citoyens une vraie culture de l’informatique.

mercredi 22 avril 2020

Le satellite Planck : une meilleure connaissance de l'origine de notre univers

Le satellite Planck : une meilleure connaissance de l’origine de notre univers

Par Silvia Galli, lauréate du prix Gustave Ribaud de la physique décerné par l’Académie des sciences
Quelle est la nature de notre univers, sa composition ? Quelle est son origine et surtout, comment évolue-t-il ? Autant de questions auxquelles tente de répondre la chercheuse de l’Institut d’Astrophysique de Paris et cosmologue Silvia Galli, en se penchant sur les données du satellite Planck, lancé en 2009. En observant le rayonnement du fond diffus cosmologique, ce satellite nous permet, de manière inédite, de percevoir l’état de notre univers tel qu’il était dès son origine mais aussi de mesurer avec une très grande précision les composantes qui le structurent. La jeune chercheuse affirme également que le satellite Planck peut nous aider à prédire le taux d’expansion de l’univers. Elle explique la manière dont elle est parvenue, avec son équipe, à préparer la mission satellite et à analyser les données de Planck. Prochainement, la cosmologue poursuivra ses observations du rayonnement du fond diffus cosmologique en se rendant en Antarctique, afin de travailler sur les données du télescope SPT (South Pole Telescop).

mardi 17 mars 2020

<i>Pourquoi croyons-nous ?</i>

Pourquoi croyons-nous ?

Entretien avec le philosophe Claude Debru, membre de l’Académie des sciences
Douter de tout ou tout croire, ce sont des solutions également commodes, qui l’une et l’autre nous dispensent de réfléchir”, estimait le mathématicien Henri Poincaré. D’où la nécessité de prendre au sérieux la question de la croyance. C’est ce qu’ont fait le philosophe Claude Debru et le psychana-lyste Frédéric-Pierre Isoz dans un récent ouvrage explorant, sous la forme d’une réflexion dialo-guée, les raisons pour lesquelles la croyance s’enracine profondément dans le psychisme humain (Pourquoi croyons-nous ?, Editions Odile Jacob, 2020). Si leurs points de vue divergent souvent, un accord s’y dessine toutefois quant à la nécessité de ne plus réduire les relations qu’entretiennent la croyance et la raison à une opposition aussi vaine que stérile.

mardi 17 mars 2020

“Le pouvoir et la théorie des jeux”

“Le pouvoir et la théorie des jeux”

Communication de M. Étienne Ghys, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences
Dans son allocution , l’orateur propose une histoire de la théorie des jeux explique comment elle peut apporter un éclairage sur les comportements d’agents qui interagissent en compétition. Postulant que les agents prennent des décisions rationnelles, elle modélise ces interactions stratégiques. Cette théorie naît en 1944 avec Theory of games and Economic Behavior de John von Neumann et Oskar Morgenstern, qui détaille la stratégie de résolution des jeux entre deux joueurs à somme nulle. Elle est approfondie par John Nash qui, en 1950, l’étend à des joueurs multiples et introduit la notion d’“équilibre de Nash”. Elle est notamment adoptée en analyse économique et utilisée en stratégie comme ce fut le cas lors de la crise de Cuba, les conseillers du Président Kennedy ayant évalué les conséquences des options envisageables de la part des deux parties.

mardi 11 février 2020

Comprendre le vieillissement pour mieux s'y préparer

Comprendre le vieillissement pour mieux s’y préparer

Entretien avec le neurologue Yves Agid, au sujet de son ouvrage “Je m’amuse à vieillir”
En raison du formidable allongement de l’espérance de vie, notre pays compte déjà quelque 18 millions de personnes de plus de 60 ans et plus de 6 millions de 75 ans et plus. Il est donc urgent, pour les individus, la société et les institutions de comprendre ce qu’est vraiment la vieillesse. C’est ce à quoi s’attache le Professeur Yves Agid, membre de l’Académie des sciences. Fort de son expérience dans la prise en charge des personnes âgées, surtout celles qui souffrent, et d’un savoir-faire internationalement reconnu dans le domaine de la neurobiologie du vieillissement, normal et pathologique, il y combat aussi bien les poncifs négatifs sur la vieillesse que les fumeuses rêveries d’immortalité propagées par les prophètes transhumanistes. Pour Yves Agid, le vieillissement est avant tout celui du cerveau et l’on peut aborder cet âge avec joie stratégie à condition de bien saisir ses enjeux et surtout de s’y préparer individuellement et collectivement.

mercredi 5 février 2020

De l'origine embryonnaire des rayures

De l’origine embryonnaire des rayures

par Nicolas Haupaix, lauréat d’un prix “Grandes avancées françaises en biologie” décerné par l’Académie des sciences et la Fondation Mergier Bourdeix
Pois, taches, rayures… comment les motifs variés qui ornent le pelage ou le plumage des animaux se forment-ils ? Travaillant au sein du Center for Interdisciplinary Research in Biology du Collège de France, Nicolas Haupaix étudie les mécanismes permettant aux cellules de se différencier au cours de leur reproduction pour devenir porteuses de caractéristiques spécifiques à l’âge adulte, comme une coloration. Une approche expérimentale menée à partir d’œufs d’une dizaine d’espèces de gallinacées lui a permis de comparer la formation des rayures jaunes et noires chez les poussins. Elles sont plus ou moins larges d’une espèce à l’autre, mais possèdent toujours une position longitudinale sur le dos de l’animal. Avec son équipe, le biologiste a mis en évidence le rôle du gène agouti et la manière dont l’action de ce dernier est conditionnée par des caractéristiques propres au tissu cutané.

lundi 6 janvier 2020

Pollutions au sommet. Échantillonner l'azote en milieu alpin

Pollutions au sommet. Échantillonner l’azote en milieu alpin

Par Ilann Bourgeois, lauréat 2019 de la bourse Pierre et Cyril Grivet décernée par l’Académie des sciences
Pendant plus de deux ans, pour sa thèse, Ilann Bourgeois s’est rendu chaque semaine au col du Lautaret, dans les Alpes, pour collecter des échantillons de plantes, de sol, de neige, et d’eau de rivière. De retour au laboratoire, la présence de nitrates et d’ammonium était analysée de manière à mesurer la présence d’azote d’origine naturelle ou anthropique. Indispensable à la vie, l’azote provoque des perturbations écologiques lorsqu’il est en trop-plein. Ce travail interdisciplinaire a permis de suivre le devenir de l’azote atmosphérique à des échelles très différentes, de la plante au sol, jusqu’au fond des bassins versants. Le chercheur grenoblois étudie désormais les pollutions à des altitudes vertigineuses : pour son post-doctorat dans le Colorado, c’est à bord d’un avion de la NASA, dans le cadre de missions internationales, qu’il examine l’impact des pollutions sur divers types d’environnements naturels.

lundi 2 décembre 2019

L'improbable, source de liberté et de nouveautés

L’improbable, source de liberté et de nouveautés

Entretien avec Alain Berthoz, membre de l’Académie des sciences
La culture occidentale préfère le prévisible à l’incertain si bien qu’elle a tendance à considérer l’improbable comme une source de malheurs et d’ennuis. Telle n’est pas la conviction des chercheurs rassemblés par Alain Berthoz, membre de l’Académie des sciences, et Carlo Ossola, professeur au Collège de France, dans un ouvrage célébrant “les libertés de l’improbable”. Prenant appui sur leurs disciplines respectives - neurosciences, génétique, philosophie, rhétorique, mathématiques, physique ou encore architecture - ils démontrent que l’improbable représente aussi une source féconde d’idées et de solutions nouvelles.

lundi 2 décembre 2019

La science au secours de la démocratie

La science au secours de la démocratie

Entretien avec Philippe Kourilsky, membre de l’Académie des sciences
Vingt ans après la chute du mur de Berlin, alors interprété comme le triomphe du modèle démocratique occidental, celui-ci apparaît frappé par une profonde crise de sens et de confiance dont témoigne, parmi d’autres symptômes, l’essor de régimes politiques plus ou moins autoritaires au sein des nouvelles puissances émergentes. Faisant le constat de ce périlleux désenchantement, le biologiste Philippe Kourilsky ne s’y résigne pas. Se définissant comme “scientifique et démocrate”, il propose, dans son dernier ouvrage (De la science et de la démocratie, Editions Odile Jacob, 2019) de mobiliser la méthode et les concepts scientifiques contemporains, comme la robustesse et la complexité, au service d’une profonde régénération de nos démocraties. Au-delà des solutions innovantes proposées, c’est un débat qu’il a ainsi le courage de lancer.

lundi 25 novembre 2019

Stress réplicatif et inflammation : comprendre leurs liens pour lutter contre le cancer

Stress réplicatif et inflammation : comprendre leurs liens pour lutter contre le cancer

Par Flavie Coquel, lauréate d’un prix “Grandes avancées françaises en biologie” décerné par l’Académie des sciences et la Fondation Mergier Bourdeix
L’étude d’une protéine dénommée SAMHD1 a conduit Flavie Coquel et les équipes de recherche avec lesquelles elle collabore à dégager des résultats utiles dans la lutte contre plusieurs maladies, en particulier le cancer. Cette protéine, qui protège les cellules d’une infection par le VIH, connaît parfois des mutations entraînant une inflammation chronique, à l’origine du syndrome d’Aicardi-Goutières. Les recherches de Flavie Coquel visent à mieux cerner le rôle exact de SAMHD1 dans une situation particulière, celle du stress réplicatif qui survient lorsque la réplication de l’ADN au niveau cellulaire rencontre des obstacles. L’absence de SAMHD1 génère de l’inflammation qui pourrait jouer un rôle central dans le développement des tumeurs cancéreuses. Ces recherches pourraient ainsi conduire à faire évoluer les chimiothérapies et à les combiner davantage à l’immunothérapie.

lundi 18 novembre 2019

<i>Une Histoire de flou</i> : l'aventure de l'astrophysique contemporaine

Une Histoire de flou : l’aventure de l’astrophysique contemporaine

Entretien avec Pierre Léna, membre de l’Académie des sciences et pionnier de l’optique adaptative
Lorsqu’en 1609, Galilée pointa sa lunette vers l’immensité céleste, il découvrit des images parfaitement inédites mais désespérément floues. Si bien que, depuis ce moment fondateur, l’astronomie peut s’interpréter comme un combat contre le flou. C’est cette épopée scientifique que relate l’astrophysicien Pierre Léna dans son dernier ouvrage (Une Histoire de flou, Éditions du Pommier 2019) en développant particulièrement les percées décisives réalisées entre 1978 et 2005, lors de la conception du Very Large Telescope européen, désormais installé au Chili et dont il fut l’un des artisans les plus déterminés. A travers son témoignage, on réalise combien cette histoire de miroirs, de lentilles optiques, de trous noirs et d’exoplanètes est aussi une formidable aventure humaine à poursuivre.

mardi 12 novembre 2019

L'ascension de Georges Cuvier, Rastignac du naturalisme

L’ascension de Georges Cuvier, Rastignac du naturalisme

Entretien avec Philippe Taquet, auteur d’une biographie monumentale du fondateur de la paléontologie
Après un premier tome consacré à la jeunesse de Georges Cuvier (Georges Cuvier, naissance d’un génie, Odile Jacob, 2006), le paléontologue Philippe Taquet, président de l’Académie des sciences, a récemment publié un second volume de sa biographie de l’illustre naturaliste (Georges Cuvier, anatomie d’un naturaliste, Odile Jacob, 2019). On y suit le jeune savant de son arrivée à Paris en 1795 à son élection aux fonctions de secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, en 1806. Mêlant la science, l’anecdote historique, assorties d’une très riche correspondance, cet ouvrage scrupuleusement chronologique offre un éclairage inédit sur la fondation des nouvelles sciences que sont alors l’anatomie comparée et la paléontologie. Il nous fait aussi entrer dans l’intimité d’un ambitieux, véritable “Rastignac du naturalisme”, en même temps qu’il nous plonge dans le tourbillon d’une époque troublée au cours de laquelle révolutions politiques et scientifiques s’entremêlent pour donner naissance à une nouvelle vision de l’histoire du vivant.

mardi 5 novembre 2019

“La science à l'international : le rôle de la France”

“La science à l’international : le rôle de la France”

Par Catherine Bréchignac, secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des sciences
L’oratrice a d’abord souligné que sous l’effet de nombreux facteurs, la recherche scientifique a changé de visage : elle est passée d’une recherche d’élite à une recherche de masse. Ainsi, le nombre mondial de publications suit une loi exponentielle, passant de 450 000 en 1988 à 985 000 en 2008 et à 1,6-2 millions par an aujourd’hui, soit une toutes les 15 à 20 secondes. Dans un tel contexte, la diplomatie scientifique doit également évoluer. Soulignant qu’aujourd’hui 5 millions d’étudiants se déplacent dans le monde, soit 28 % de plus qu’il y a cinq ans, l’oratrice a notamment souligné l’importance de disposer de pôles d’excellence scientifique capables d’attirer les bons chercheurs.

lundi 7 octobre 2019

« De la Matière à la Vie : Chimie ? Chimie ! », par Jean-Marie Lehn

« De la Matière à la Vie : Chimie ? Chimie ! », par Jean-Marie Lehn

Rencontre avec Jean-Marie Lehn, membre de l’Académie des sciences. Après un exposé didactique et grand public de 35 à 40 minutes sur son parcours et ses recherches en cours, Jean-Marie Lehn se prête à un long jeu de questions/réponses avec l’auditoire.

lundi 30 septembre 2019

Anévrismes intracrâniens : pourquoi les femmes en souffrent-elles plus que les hommes ?

Anévrismes intracrâniens : pourquoi les femmes en souffrent-elles plus que les hommes ?

Par Anne-Clémence Vion, chercheuse en biologie vasculaire, lauréate d’une bourse de la Fondation Recherche cardio-vasculaire dans le cadre du programme de recherche « Danièle Hermann-Cœurs de femmes »
À l’Institut du thorax, à Nantes, une équipe pluridisciplinaire de cliniciens, de généticiens et de biologistes travaille à une meilleure connaissance des anévrismes intra-crâniens. L’une de leurs pistes de travail va être mise en œuvre par Anne-Clémence Vion, lauréate d’une bourse de la Fondation de recherche cardio-vasculaire, abritée à l’Institut de France. Il s’agit de mieux comprendre pourquoi les femme sont davantage touchées que les hommes par cette dilatation artérielle aux conséquences dévastatrices. La jeune chercheuse présente son programme de recherche au micro de Canal Académie. Son point de départ est l’étude d’une protéine dont l’absence est associée à la survenue d’anévrisme et qui reste mal connue. Au terme de ses travaux, des outils de diagnostic pourraient voir le jour, permettant de prévenir les risques de formation et de rupture des anévrismes intracrâniens.

lundi 30 septembre 2019

Voyage aux sources (merveilleuses) de la vie

Voyage aux sources (merveilleuses) de la vie

Entretien avec le biologiste Éric Karsenti, membre de l’Académie des sciences
“Aujourd’hui, le temps nous manque souvent pour réfléchir à notre condition, à ce que nous sommes, d’où nous venons, à notre position dans l’Univers. Pourtant cette réflexion est essentielle pour vivre pleinement”, écrit le biologiste Éric Karsenti. Pour sa part, il a consacré sa vie à mieux comprendre les mécanismes qui régulent le cycle de la division cellulaire. C’est le fruit de cette quête qui l’a mené de l’Institut Pasteur à la direction scientifique de l’expédition Tara Océans en passant par le Laboratoire européen de biologie moléculaire qu’il restitue, pour le grand public, dans un récent livre : Aux sources de la vie (Éditions Flammarion, 2018). Avec une capacité intacte d’émerveillement devant le “miracle” de la vie, il explique au micro de Canal Académies les mécanismes d’auto-organisation qui président aussi bien à l’apparition de la vie sur terre qu’au développement du “prodige de complexité” qu’est le fœtus humain.

lundi 30 septembre 2019

« L'intégrité scientifique » Par Pierre Corvol, membre de l'Académie.

« L’intégrité scientifique » Par Pierre Corvol, membre de l’Académie.

Pierre Corvol, médecin, physiologiste est un spécialiste mondial de l’hypertension artérielle : il a en particulier mis en évidence le rôle du système rénine-angiotensine, avec d’importantes conséquences thérapeutiques. Il a occupé la chaire de médecine expérimentale de Claude Bernard au Collège de France dont il fut l’Administrateur de 2006 à 2012.

L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr


mardi 17 septembre 2019

« Que-voit-on dans notre cerveau ? » Par Denis Le Bihan, membre de l'Académie.

« Que-voit-on dans notre cerveau ? » Par Denis Le Bihan, membre de l’Académie.

Au croisement de la physique, des neurosciences et de la médecine, la neuro‐imagerie lève le voile sur un monde fascinant, le nôtre, notre cerveau.

Rencontre avec Denis Le Bihan, membre de l’Académie des sciences. Après un exposé didactique et grand public de 35 à 40 minutes sur son parcours et ses recherches en cours, Denis Le Bihan se prête à un long jeu de questions/réponses avec l’auditoire.

L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr


mardi 17 septembre 2019

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...