Accueil 

Mots-clés

Académie française

Autres groupes de mots-clés

Académie française


Articles

« La frénésie anti-identitaire »

« La frénésie anti-identitaire »

Par Alain Finkelkraut (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

mardi 20 mars 2018

Frédéric Vitoux à la recherche d'Henry J.-M. Levet

Frédéric Vitoux à la recherche d’Henry J.-M. Levet

L’académicien a mené l’enquête sur ce poète oublié qui le hante depuis l’adolescence
“Pourquoi Levet, que j’ai découvert à l’âge de dix-sept ans, m’a-t-il si durablement obsédé ? Pourquoi ce jeune homme que chérissent depuis plus d’un siècle quelques centaines de lecteurs, d’une génération l’autre, comme pour perpétuer le cercle du poète disparu, et que nul n’aurait connu sans la persévérance de Fargue, son ami intime, et de Larbaud qui, après sa mort, entreprirent de rassembler et de publier ses poèmes, appartient-il ainsi à mon imaginaire - ou mieux, à ma vie ?” Pour répondre à cette question, Frédéric Vitoux a écrit un livre (L’Express de Bénarès. A la recherche d’Henry J.-M. Levet, Fayard, 2018) dans lequel il relate l’enquête qu’il a consacrée à ce poète injustement oublié, découvert au hasard de la bibliothèque familiale. S’il permet de mieux cerner la personnalité fantasque, paradoxale et attachante de cet esthète montmartrois, il ne faut pas s’y tromper : cet ouvrage est aussi celui d’une quête éternellement recommencée de poésie et de beauté.

vendredi 2 février 2018

Colette et les siennes : un certain art du bonheur

Colette et les siennes : un certain art du bonheur

Entretien avec Dominique Bona, de l’Académie française
« Il règne dans le petit chalet de Passy une atmosphère de pensionnat ou de maison close… », écrit Dominique Bona à propos de la maison où, à compter d’août 1914, Colette a convié trois de ses meilleures amies pour traverser ensemble les années terribles au cours desquelles l’Europe a sombré dans la Grande Guerre. En évoquant, dans Colette et les siennes (Grasset, 2017), les destins mêlés de Colette, de la journaliste Annie de Pène, de la tragédienne Marguerite Moreno, et de la jeune Musidora, première “vamp” du cinéma français, Dominique Bona restitue l’atmosphère d’une époque partagée entre insouciance et tragédie. Elle transmet aussi l’art singulier de Colette et de ses complices en amitié pour célébrer la beauté, le bonheur et la joie à travers les épreuves.

jeudi 2 novembre 2017

« Centenaire 2017. La fin des Romanov. Tragédie humaine et politique »

« Centenaire 2017. La fin des Romanov. Tragédie humaine et politique »

Hélène Carrère d’Encausse (Académie française)
2ème volet des « Conversations chez M. Thiers » organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 26 octobre 2017

“Nos chers Romains. Ce que nous devons à la Rome antique”

“Nos chers Romains. Ce que nous devons à la Rome antique”

Par Xavier Darcos, chancelier de l’Institut de France
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 19 octobre 2017

« La littérature identité de la France »

« La littérature identité de la France »

Jean-Marie Rouart (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 19 octobre 2017

Brève apologie pour un moment catholique, de Jean-Luc Marion

Brève apologie pour un moment catholique, de Jean-Luc Marion

Le philosophe de l’Académie française défend le rôle bénéfique que peuvent jouer les catholiques dans la Cité.

mercredi 27 septembre 2017

Pasteur vu par Erik Orsenna et Maxime Schwartz

Pasteur vu par Erik Orsenna et Maxime Schwartz

Lors d’une séance sous la Coupole, Erik Orsenna, de l’Académie française évoque la figure de Louis Pasteur en la comparant à celle de Christophe Colomb, tandis que Maxime Schwartz, membre correspondant de l’Académie des sciences et ancien directeur général de l’Institut Pasteur, retrace le duel scientifique qui opposa Pasteur à Koch sur fond de rivalité franco-allemande.

mercredi 7 juin 2017

Une jeunesse perdue : un hymne à la passion

Une jeunesse perdue : un hymne à la passion

Entretien avec Jean-Marie Rouart de l’Académie française
« C’est l’histoire d’un homme vieillissant, qui croit que sa vie s’arrête : il a le sentiment de ne plus être un objet de désir. Et puis…il va rencontrer une jeune femme russe, incroyablement belle, fantasque et séduisante », explique Jean-Marie Rouart à propos de son dernier roman : Une jeunesse perdue. (Editions Gallimard) On pourrait y voir le récit d’une déchéance. Mais c’est aussi celui d’une renaissance car, comme l’affirme encore l’auteur, “les femmes dites fatales permettent souvent aux hommes de se révéler à eux-mêmes”. S’agit-il d’une passion destructrice ou rédemptrice ? Probablement les deux !

mercredi 15 mars 2017

Ce siècle avait deux ans, un poème de Victor Hugo, de l'Académie française

Ce siècle avait deux ans, un poème de Victor Hugo, de l’Académie française

Lecture par Robert Werner

mercredi 15 mars 2017

Quarante ans : retour en arrière littéraire dans le Paris de la fin du 2e millénaire

Quarante ans : retour en arrière littéraire dans le Paris de la fin du 2e millénaire

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française, à propos de son journal de l’année 1997
Vous souvenez-vous de 1997 ? Marc Lambron peut vous y aider. Pour lui, cette année-là a été décisive avec l’anniversaire de ses quarante ans, la campagne du prix Goncourt dont il était l’un des favoris pour son roman 1941 et, dans un registre plus intime et infiniment plus intense, le décès de son père. Autant d’événements qui jalonnent et donnent de la chair au journal qu’il a tenu avec assiduité au fil de cette année et qu’il a décidé de publier 20 ans après. Riche idée d’avoir ainsi patienté, car la patine du temps donne du relief à la moindre annotation de cet observateur affuté parvenant, de façon étonnante, à conjuguer lucidité radicale et bienveillance de principe. Au fil des quelque 500 pages de l’ouvrage, des innombrables interviews et dîners en ville enchaînés par l’auteur, le lecteur croise les personnalités qui, en cette fin de millénaire encore très mitterrandienne, faisaient l’actualité littéraire, culturelle, artistique et politique. Certaines tiennent encore le haut du pavé parisien. D’autres ont disparu. Les sujets de polémique et les motifs d’enthousiasme ne sont plus les mêmes. L’atmosphère était alors plus légère, futile et brillante. Chacun est ainsi invité à mesurer les effets du temps sur lui-même et sur la société tout entière. En publiant son journal, Marc Lambron ne nous permet pas seulement de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. Il tend un étrange miroir à notre époque.

mercredi 8 mars 2017

“Le désarroi des cols-blancs”

“Le désarroi des cols-blancs”

Extrait de Quarante ans, journal tenu par Marc Lambron au fil de l’année 1997 (Éditions Grasset, janvier 2017).

mercredi 8 mars 2017

Dire, ne pas dire : un dialogue amoureux sur les subtilités et les plaisirs de la langue française

Dire, ne pas dire : un dialogue amoureux sur les subtilités et les plaisirs de la langue française

Entretien avec le professeur Yves Pouliquen, de l’Académie française, et Patrick Vannier, membre du service du dictionnaire de l’Académie française

jeudi 2 mars 2017

“Touches noires, accents circonflexes et goût de l'effort”

“Touches noires, accents circonflexes et goût de l’effort”

Extrait lu de la postface donnée par Dominique Fernandez, de l’Académie française, au volume 3 de Dire, ne pas dire (Editions Philippe Rey, septembre 2016).

jeudi 2 mars 2017

Le torrent tumultueux des souvenirs

Le torrent tumultueux des souvenirs

Entretien avec Angelo Rinaldi de l’Académie française au sujet de Torrent, son dernier roman paru chez Fayard.

jeudi 9 février 2017

La terre et la jeunesse

La terre et la jeunesse

Extrait lu de Torrent, d’Angelo Rinaldi (Fayard 2016).

jeudi 9 février 2017

Alain Decaux et les mutations de l'Histoire

Alain Decaux et les mutations de l’Histoire

Entretien avec Pierre Nora à l’occasion de la réédition d’un entretien avec son confrère Alain Decaux.
En juin 2016, quelques semaines après la mort d’Alain Decaux, son confrère Pierre Nora a réédité un entretien qu’il avait eu avec lui dans les colonnes de la revue Le Débat (L’Histoire médiatique, Gallimard, 2016). Comme il l’écrit, cet ouvrage “redonne vie à un genre, à une époque, à un homme dont tant de Français ont le souvenir, et la nostalgie”. Toutefois, au-delà de la nostalgie, il permet aussi de revenir sur les mutations récentes de l’Histoire. Au cours de cet entretien, il est ainsi question des rapports subtils entre histoire médiatique et histoire universitaire, du repli de l’enseignement de l’histoire à l’école, des difficultés de la transmission dans une époque dominée par le fugitif et de la quête délicate d’un équilibre entre maintien d’une histoire nationale et prise en compte d’une histoire plus universelle, sur fond de mondialisation et de crise identitaire.

mercredi 25 janvier 2017

“Je me sens très français.”

“Je me sens très français.”

Extrait lu de L’Histoire médiatique, d’Alain Decaux et Pierre Nora (Éditions Gallimard, 2016)

mercredi 25 janvier 2017

Second volet des Conversations chez M. Thiers organisées lors des Journées du Patrimoine 2016 à la Fondation Dosne-Thiers.

Second volet des Conversations chez M. Thiers organisées lors des Journées du Patrimoine 2016 à la Fondation Dosne-Thiers.

Débats animés par François d’Orcival, avec les interventions d’Hélène Carrère d’Encausse, de Rémi Brague, de Jean-David Levitte et d’Alain Duhamel.

jeudi 22 décembre 2016

Le Dernier des nôtres : l'impossible amnésie

Le Dernier des nôtres : l’impossible amnésie

Entretien avec Adélaïde de Clermont-Tonnerre, lauréate 2016 du Grand prix du roman de l’Académie française.

jeudi 15 décembre 2016

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...