Accueil 

Mots-clés

Académie française

Autres groupes de mots-clés

Académie française


Articles

<i>Nos frères inattendus</i> : un conte humaniste d'Amin Maalouf

Nos frères inattendus : un conte humaniste d’Amin Maalouf

Entretien avec Amin Maalouf, de l’Académie française
Dans un récent essai (Le naufrage des civilisations, Grasset 2019), Amin Maalouf, de l’Académie française, confiait l’inquiétude que lui inspire l’état du monde. Son nouveau roman (Nos frères inattendus, Grasset 2020) prolonge cette réflexion en imaginant qu’une humanité au bord du gouffre se voit sauvée de l’anéantissement par l’intervention inespérée de “frères inattendus”, lointains héritiers de la Grèce antique ayant développé, en marge de l’Histoire, une civilisation bien plus avancée que la nôtre tant au plan technique qu’au plan moral. Sur cette trame dystopique, l’auteur déroule un conte philosophique au fil duquel nombre de questions très contemporaines sont abordées avec finesse et bien sûr humanisme.

mardi 24 novembre 2020

Pierre Messmer ou le sens de la France

Pierre Messmer ou le sens de la France

Entretien avec son biographe, Frédéric Turpin
“Pour me trouver moi-même, je pars et je combats.” La devise que Pierre Messmer fit graver sur son épée d’académicien dit l’unité d’une existence placée sous le signe de l’engagement au service de la France et de son rayonnement. Comme le rappelle l’historien Frédéric Turpin, auteur d’une récente biographie de Pierre Messmer (Pierre Messmer, le dernier gaulliste, Éditions Perrin, 2020) “des Forces françaises libres à l’Institut de France, dont il fut chancelier de 1999 à 2005, il a traversé en éternel combattant nombre des événements, souvent tragiques, qui ont marqué notre pays au cours du XXe siècle”. Seconde guerre mondiale, guerre d’Indochine, décolonisation, guerre d’Algérie, naissance de la Ve République, entrée dans l’ère nucléaire, Mai 68 ou encore essor de la société de consommation… La vie de Pierre Messmer se confond avec l’histoire de France. Elle exprime aussi une manière de s’en montrer digne.

mardi 3 novembre 2020

<i>Amours diplomatiques</i>, comiques et mélancoliques

Amours diplomatiques, comiques et mélancoliques

Entretien avec Maurizio Serra, de l’Académie française
Un ambassadeur exilé d’un lointain pays revit les espoirs d’une existence balayée par la guerre civile, comme son grand amour d’antan. Un attaché culturel japonais poursuit la femme de ses rêves, de Rome à la veille de la guerre jusqu’à Tokyo vingt ans plus tard et à Denver de nos jours. Une belle femme alcoolique conduit son Alfa Romeo le long du lac de Genève, en quête de l’homme de sa vie qui vient de s’éteindre - ce qu’elle feint d’ignorer.” Avec ces trois histoires enchevêtrées, l’écrivain et diplomate Maurizio Serra, récemment élu à l’Académie française, signe un premier roman, à la fois drôle et mélancolique (Amours diplomatiques, Grasset, octobre 2020) Après ses magistrales biographies consacrées à Malaparte, Italo Svevo ou d’Annunzio, il déploie cette fois un étourdissant ballet diplomatique et amoureux sur fond d’événements historiques le plus souvent tragiques : illusions des totalitarismes, guerres civiles caucasiennes, essor de la société de consommation… Mais l’essentiel est probablement ailleurs : dans la vérité de personnages fantasques qui, plongés dans le fracas de l’histoire, cherchent, le plus souvent maladroitement, une rédemption par l’amour.

mardi 27 octobre 2020

La Venise des livres (1469-1530)

La Venise des livres (1469-1530)

Par Catherine Rideau-Kikuchi, lauréate du Prix Monseigneur Marcel décerné par l’Académie française
Après la publication de son premier imprimé en 1469, Venise devient en quelques années la première productrice de livres en Europe. Il s’agit d’un métier neuf qui se développe hors des cadres institutionnels des corporations. Les livres produits se retrouvent dans toutes les bibliothèques d’Europe. Ces imprimeurs qui ont fait le succès de Venise sont pour la plupart d’origine étrangère. Ils sont Allemands d’abord, avant l’arrivée d’autres communautés dans cette industrie. Ce sont des marchands et des artisans en provenance de toute l’Europe et d’une partie de la Méditerranée orientale. Au-delà des échecs, beaucoup se sont intégrés dans la ville, sa géographie, sa sociabilité, et ont construit une nouvelle industrie du livre au cœur de l’Europe. (présentation éditeur)

mardi 8 septembre 2020

Albert Thibaudet, un critique littéraire faisant autorité dans l'histoire de la mémoire littéraire.

Albert Thibaudet, un critique littéraire faisant autorité dans l’histoire de la mémoire littéraire.

Par Stéphane Zékian, lauréat 2019 du prix Emile Faguet décerné par l’Académie française pour son édition critique des discours d’Albert Thibaudet autour de Ronsard, Michelet, Chénier, Gautier, Fontenelle, Vigny et Taine.
Qu’est-ce qu’un canon littéraire ? Comment se forme-t-il et, surtout, comment se perpétue-t-il au fil des siècles ? Quelle place jouent les processus institutionnels, politiques et esthétiques dans la patrimonialisation de certains pans de la littérature passée, mais aussi dans le choix de la reconnaissance ou de l’exclusion de certains auteurs ? Autant de questionnements que Stéphane Zékian, chercheur au CNRS et spécialisé en histoire littéraire, place au cœur de ses recherches portant sur l’histoire de la mémoire littéraire. Le chercheur analyse sept manuscrits retrouvés dans les archives de l’Institut, rédigés par Albert Thibaudet, critique littéraire du début du XXe siècle. Dans le cadre des concours d’éloquence alors organisés par l’Académie française autour de l’éloge des grands hommes, l’auteur y dresse le portrait de grands écrivains français du XVIe au XIXe siècle.

mercredi 15 juillet 2020

<i>L'Âge D'or</i> par Diane Mazloum, au cœur du Liban pendant la Guerre des Six Jours

L’Âge D’or par Diane Mazloum, au cœur du Liban pendant la Guerre des Six Jours

Par Diane Mazloum, lauréate 2019 du Prix Amic décerné par l’Académie française
Dans son roman L’Âge D’or (2018, Editions Jean-Claude Lattès), Diane Mazloum nous plonge au cœur du Beyrouth de la fin des années 1960, où liberté et insouciance laissent place à la période chaotique et belliqueuse de la Guerre des Six Jours. Georgina, reine de beauté adulée par le pays, et Roland, son premier amour, voient leur quiétude adolescente ébranlée par le despotique chef de guerre palestinien Ali Hassan. Croisant fiction et réalité, Diane Mazloum peint avec finesse cette guerre civile centrale dans l’histoire du Pays du Cèdre.

lundi 6 juillet 2020

Des Balkans au Caucase : un voyage aux confins de l'Europe

Des Balkans au Caucase : un voyage aux confins de l’Europe

Entretien avec Laurent Geslin et Jean-Arnault Dérens, lauréats 2019 du Prix Louis Castex de l’Académie française
Fins connaisseurs des confins orientaux de l’Europe qu’ils arpentent et étudient depuis une vingtaine d’années, les journalistes Laurent Geslin et Jean-Arnault Dérens ont décidé de les aborder sous un autre angle, en se rendant par la mer des Balkans au Caucase. Ils en sont revenus avec un livre singulier, tenant tout à la fois du récit de voyage, du carnet de bord et du rapport d’étonnement : Là où les eaux se mêlent (La Découverte, 2018), distingué en 2019 par le Prix Louis Castex de l’Académie française. En longeant les rives de l’Adriatique, de la mer Égée et de la mer Noire, au rythme de la voile, ils se sont joués des frontières actuelles, se laissant porter par les ressacs de la mer et ceux d’une longue histoire encore en train de s’écrire. Au fil des pages et au gré de rencontres souvent improbables, ils ont ainsi recueilli la mémoire de peuples exilés, d’empires disparus et d’utopies déçues…

mardi 9 juin 2020

La ruse et la force : une relecture de l'art occidental de la guerre

La ruse et la force : une relecture de l’art occidental de la guerre

Entretien avec Jean-Vincent Holeindre, lauréat 2019 du Prix Maréchal Foch de l’Académie française
L’imaginaire occidental de la guerre est, depuis plusieurs siècles, dominé par la figure d’Achille. Nous nous voulons héritiers de ce soldat valeureux et loyal plutôt que du rusé Ulysse pour qui seule la victoire compte. Mais est-ce bien vrai ? Dans une vaste fresque historique, distinguée en 2019 par le Prix Maréchal Foch de l’Académie française, Jean-Vincent Holeindre démontre que la réalité est beaucoup plus nuancée. Pour ce professeur de science politique à l’université Paris 2 Panthéon-Assas, la ruse et la force n’ont en réalité jamais cessé de se conjuguer et de se compléter au gré des nécessités, mais aussi des valeurs dominantes. Et c’est heureux car, loin de se résumer à de la déloyauté, la ruse peut aussi représenter un formidable moyen d’économiser les forces et de limiter les pertes. Sans compter que, dans les guerres asymétriques actuelles, le recours à la seule force est incapable d’assurer la victoire.

mardi 2 juin 2020

<i>Du Siècle rouge au Siècle vert</i>

Du Siècle rouge au Siècle vert

Entretien avec Régis Debray, lauréat 2019 du Grand Prix de littérature décerné par l’Académie française
“Nous avions connu les Internationales de l’espoir, nous découvrons l’internationale de l’angoisse”, écrit Régis Debray dans un essai analysant de façon acérée le changement de civilisation que représente, selon lui, le tropisme écologique de nos contemporains (Le Siècle vert. Editions Gallimard, 2020). Fort de son expérience des séductions idéologiques, il s’y attache à faire la part entre l’écologie et son double idéologique, voire religieux ou sectaire : l’écologisme. L’enjeu n’est pas anodin puisqu’il s’agit de trouver une voie équilibrée et raisonnée entre “le khmer vert et la fleur bleue” ou, pour le dire autrement, de préserver la nature sans renoncer à l’histoire.

mardi 3 mars 2020

<i>La Russie et la France</i> : quatre siècles de rendez-vous manqués

La Russie et la France : quatre siècles de rendez-vous manqués

Entretien avec Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française
Les relations entre la France et la Russie sont aujourd’hui empreintes d’incompréhensions et de tensions que l’on explique volontiers, côté français, par la personnalité de Vladimir Poutine. Et si les difficultés et les malentendus étaient plus anciens ? Et s’ils trouvaient leur source dans l’histoire ? Brossés avec brio par Hélène Carrère d’Encausse, les quatre siècles de relations entretenues par la Russie et la France de Pierre le Grand à Lénine ressemblent en effet à une suite de rendez-vous manqués qu’il convient d’analyser pour mieux se comprendre et nouer, enfin, une relation apaisée avec ce grand pays des confins de l’Europe.

mardi 25 février 2020

<i>Carnet de bal (4)</i> : Marc Lambron raconte ses valses avec l'époque

Carnet de bal (4) : Marc Lambron raconte ses valses avec l’époque

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française
Depuis 1990, l’écrivain Marc Lambron, de l’Académie française, tient un Carnet de bal dans lequel il rassemble les textes que lui inspire l’air du temps. Paru en novembre dernier, le quatrième opus de cette chronique subjective couvre la période 2011-2019. Mais comme l’auteur y pratique avec brio l’art de la digression, de la réminiscence et des correspondances, il n’y est pas seulement question de l’actualité immédiate. Qu’il s’agisse de politique, de musique, de cinéma, de peinture et bien sûr de littérature, Marc Lambron parle d’aujourd’hui au “présent composé”, en convoquant les figures et les œuvres du passé. Quand d’autres célèbrent ou déplorent les ruptures contemporaines, il rétablit les perspectives, décèle les filiations et révèle les permanences. C’est dire que sous une apparence légère, ce portrait de l’époque ne manque pas de profondeur.

mardi 18 février 2020

<i>Civilizations</i> : le roman d'une mondialisation inversée

Civilizations : le roman d’une mondialisation inversée

Entretien avec Laurent Binet, lauréat 2019 du Grand Prix du roman de l’Académie française
Et si, après l’échec de l’expédition de Christophe Colomb, c’était finalement les Incas qui avaient conquis l’Europe de la Renaissance ? C’est le scénario de cette mondialisation inversée que l’écrivain Laurent Binet, lauréat 2019 du Grand Prix du roman de l’Académie française, développe dans Civilizations (Éditions Grasset, 2019). Épique, parodique, ludique et picaresque, ce récit empruntant ses nombreuses références aussi bien aux grands textes classiques qu’à la culture populaire est aussi une invitation à réfléchir aux ruses et aléas de l’histoire. Poser les mots “Et si…” est un exercice aussi amusant que stimulant !

mardi 11 février 2020

Les Immortels et la Révolution

Les Immortels et la Révolution

Entretien avec Yves Pouliquen, de l’Académie française et de l’Académie de médecine
“Nulle époque n’a marqué la vie de l’Académie française aussi implacablement que la Révolution et n’a engagé ses membres en d’aussi improbables et dramatiques situations”, écrit Yves Pouliquen en introduction de son ouvrage Les Immortels et la Révolution (Éditions Odile Jacob, 2019). En retraçant les trajectoires de chacun des membres de la Compagnie, à commencer par Bailly, Condorcet, Chamfort ou Malesherbes, qui jouèrent alors des rôles déterminants, il offre un tableau inédit de la Révolution en même temps qu’il démontre combien le destin de l’Académie est indissociablement lié à celui de la France tout entière.

lundi 13 janvier 2020

<i>Vers d'autres rives</i>

Vers d’autres rives

Dany Laferrière, de l’Académie française, nous initie à l’art subtil de l’émerveillement
“J’ai toujours rêvé d’une biographie qui exclurait les dates et les lieux pour ne tenir compte que des émotions ou des sensations, même fugaces”, confie Dany Laferrière. Son dernier ouvrage, Vers d’autres rives (Editions de l’Aube, 2019), n’y déroge qu’en apparence. En effet, si l’écrivain nous emmène bien à Haïti, Montréal ou Miami, où il a vécu, aimé et bien sûr écrit, ces lieux ne constituent que les stations fortuites d’une quête intérieure. A travers l’évocation de sa propre expérience, c’est bien à l’art subtil de l’émerveillement que nous initie Dany Laferrière.

lundi 6 janvier 2020

<i>Les Aventuriers du pouvoir</i> : un regard d'écrivain sur la politique française de Morny à Macron

Les Aventuriers du pouvoir : un regard d’écrivain sur la politique française de Morny à Macron

Entretien avec Jean-Marie Rouart, de l’Académie française
Et si nos hommes politiques constituaient une matière romanesque de première qualité ? C’est ce que l’on est conduit à penser à la lecture du recueil dans lequel les éditions Robert Laffont ont réuni quelques-uns des ouvrages consacrés par Jean-Marie Rouart aux “aventuriers du pouvoir”. Outre ses anciennes biographies de Napoléon, Mornis et Berny, ce volume comprend une série inédite de “portraits acides” de figures marquantes de la Ve République : de Gaulle, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Macron et bien d’autres aux ambitions plus modestes ou contrariées. Sous la plume, souvent féroce, mais toujours élégante, de Jean-Marie Rouart, tous prennent chair et deviennent de nouveaux personnages, hauts en couleurs, de notre roman national. A travers ces portraits, Jean-Marie Rouart brosse, par petites touches, un portrait psychologique de la France contemporaine ainsi qu’une fresque un brin mélancolique d’un demi-siècle de vie politique.

mardi 19 novembre 2019

Le peuple, acteur méconnu de l'histoire

Le peuple, acteur méconnu de l’histoire

Entretien avec Gérard Noiriel, auteur d’Une Histoire populaire de la France
Lauréat 2019 du Prix Eugène Colas, décerné par l’Académie française, pour son Histoire populaire de la France (Éditions Agone, 2018), l’historien Gérard Noiriel explique la perspective selon laquelle il a étudié, tout au long de sa carrière, la façon dont les classes populaires ont contribué, souvent en opposition avec les “grands hommes”, à l’histoire de notre pays. Dans une approche socio-historique dont il donne les clefs, loin de proposer une vision misérabiliste de l’histoire et en se gardant bien de tomber dans l’écueil de la concurrence mémorielle ou victimaire, il propose au contraire de rendre aux membres des classes populaires françaises leur dignité d’acteurs à part entière de notre histoire commune, de la guerre de Cent Ans à nos jours.

lundi 28 octobre 2019

La ville migrante. Marseille-Buenos Aires 1860-1930

La ville migrante. Marseille-Buenos Aires 1860-1930

Par Thibault Bechini, doctorant en histoire, lauréat d’une bourse Zellidja attribuée par l’Académie française
Au tournant des XIXe et XXe siècles, Marseille et Buenos Aires apparaissent comme deux villes qui se ressemblent. Malgré l’éloignement géographique, les contemporains leur trouvent un air de famille. Thibaut Bechini montre que l’installation de nombreux immigrés italiens dans l’une et l’autre joue un rôle majeur dans l’établissement de traits communs. Les techniques de construction, les manières d’habiter, la culture politique et sociale importées de la péninsule forment des caractéristiques partagées qui viennent prendre place dans un cadre plus large, commun lui aussi, celui de l’essor des grandes villes portuaires mondialisées et de leurs périphéries ouvrières.

lundi 21 octobre 2019

“Renaissance de Notre-Dame de Paris”

“Renaissance de Notre-Dame de Paris”

Allocutions de Xavier Darcos, de l’Académie française, chancelier de l’Institut de France, et Michel Zink, de l’Académie française et secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Ces allocutions ont été prononcées à l’occasion de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”

lundi 14 octobre 2019

Alain Finkielkraut à la première personne

Alain Finkielkraut à la première personne

L’écrivain se confie sur son itinéraire intellectuel
“Réactionnaire, disent-ils. Le moment m’a semblé venu de faire le point et de retracer mon parcours sans faux-fuyants ni complaisance.” C’est ainsi qu’Alain Finkielkraut, de l’Académie française, décrit l’impulsion qui l’a conduit à se raconter dans un ouvrage présentant son itinéraire intellectuel de mai 68 à nos jours (À la première personne, Gallimard, septembre 2019). Revenant sur les lectures, les rencontres et les événements qui l’ont façonné, il nous conte de façon vivante, subjective et sincère un demi-siècle de vie intellectuelle. En se dévoilant, Alain Finkielkraut révèle surtout notre époque : ses enjeux, ses écueils, ses faux-semblants… Ce “mécontemporain” est décidément indispensable à la compréhension de notre temps.

lundi 14 octobre 2019

“La Russie et l'Europe”

“La Russie et l’Europe”

Allocution de Mme Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française.
L’historienne, auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’histoire russe et soviétique s’exprimait lors de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”.

lundi 7 octobre 2019

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...