Accueil 

Mots-clés

Académie française

Autres groupes de mots-clés

Académie française


Articles

“Renaissance de Notre-Dame de Paris”

“Renaissance de Notre-Dame de Paris”

Allocutions de Xavier Darcos, de l’Académie française, chancelier de l’Institut de France, et Michel Zink, de l’Académie française et secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Ces allocutions ont été prononcées à l’occasion de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”

lundi 14 octobre 2019

Alain Finkielkraut à la première personne

Alain Finkielkraut à la première personne

L’écrivain se confie sur son itinéraire intellectuel
“Réactionnaire, disent-ils. Le moment m’a semblé venu de faire le point et de retracer mon parcours sans faux-fuyants ni complaisance.” C’est ainsi qu’Alain Finkielkraut, de l’Académie française, décrit l’impulsion qui l’a conduit à se raconter dans un ouvrage présentant son itinéraire intellectuel de mai 68 à nos jours (À la première personne, Gallimard, septembre 2019). Revenant sur les lectures, les rencontres et les événements qui l’ont façonné, il nous conte de façon vivante, subjective et sincère un demi-siècle de vie intellectuelle. En se dévoilant, Alain Finkielkraut révèle surtout notre époque : ses enjeux, ses écueils, ses faux-semblants… Ce “mécontemporain” est décidément indispensable à la compréhension de notre temps.

lundi 14 octobre 2019

“La Russie et l'Europe”

“La Russie et l’Europe”

Allocution de Mme Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française.
L’historienne, auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’histoire russe et soviétique s’exprimait lors de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”.

lundi 7 octobre 2019

Les mutations romaines de la <i>res publica</i>

Les mutations romaines de la res publica

Entretien avec Claudia Moatti, lauréate du Prix Millepierres pour son “histoire romaine de la chose publique”
Chacun le sait : le nom même de notre République fait référence à la res publica romaine. Mais comment interpréter cette référence insistante à une société pourtant foncièrement inégalitaire et pétrie d’idéaux aristocratiques ? Pour répondre à cette question Claudia Moatti, professeur à l’université Paris 8, a réalisé une minutieuse enquête sur la façon dont les romains eux-mêmes envisageaient la chose publique : Res publica. Histoire romaine de la chose publique (Éditions Fayard, 2019). Cet ouvrage distingué par le Prix Millepierres décerné par l’Académie française, met l’accent sur le caractère évolutif d’une notion qui, dès l’origine, subit de nombreuses inflexions au gré des enjeux et des rapports de forces politiques. Dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Claudia Moatti explique ainsi qu’après avoir été envisagée comme la somme dynamique des interactions entre citoyens, la res publica est progressivement devenue, à l’aube de l’avènement de l’Empire, une référence transcendante mobilisée pour disqualifier tout désaccord. Nul doute que cet ouvrage confirme combien le détour par l’antique continue d’éclairer les enjeux politiques et institutionnels qui sont ceux de notre propre République.

lundi 7 octobre 2019

Jacques de Lacretelle, prince des Lettres et des Années folles

Jacques de Lacretelle, prince des Lettres et des Années folles

Entretien avec Anne de Lacretelle, lauréate 2019 du Prix de l’essai de l’Académie française
Prix Femina en 1922 avec Silbermann, Grand Prix du roman de l’Académie française avec Amour nuptial, Jacques de Lacretelle a été élu en 1936 à l’Académie française. Il est l’une des figures les plus caractéristiques du Tout-Paris littéraire des années 20. En brossant, dans un livre distingué en 2019 par le Prix de l’essai de l’Académie française (Tout un monde, Editions de Fallois, 2019), le portrait de ce père admiré, ce sont ces Années folles - de créativité débridée - qu’Anne de Lacretelle fait revivre avec élégance, vivacité et un brin de nostalgie dans un récit au fil duquel on croise nombre d’écrivains célèbres tels l’ami Paul Morand et le maître Marcel Proust.

lundi 9 septembre 2019

Conjurer le naufrage des civilisations

Conjurer le naufrage des civilisations

Entretien avec l’écrivain Amin Maalouf, de l’Académie française
“C’est à partir de ma terre natale que les ténèbres ont commencé à se répandre sur le monde”, estime Amin Maalouf dans son dernier ouvrage (Le naufrage des civilisations, Editions Grasset, 2019). Il y évoque les dérives successives nées de l’échec sanglant du modèle pluriel, cosmopolite et tolérant représenté par l’ancien Levant. Brossant en spectateur engagé une vaste fresque des événements qui, depuis un demi-siècle, façonnent notre monde, l’auteur exprime sans faux détour la crainte d’un naufrage provoqué par l’essor simultané du tribalisme identitaire et de l’égoïsme individualiste. Avec un souhait non dissimulé : contribuer à un nécessaire sursaut collectif.

lundi 20 mai 2019

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Entretien avec Andreï Makine, de l’Académie française
Comment expliquer qu’un jeune français d’aujourd’hui puisse imaginer avec jubilation l’exil forcé des millions de personnes qu’il juge responsables de la décadence de la France ? C’est la question qui taraude le narrateur du dernier roman d’Andreï Makine (Au-delà des frontières, Grasset, 2019) destinataire du manuscrit du Grand Déplacement, rédigé de la main d’un jeune auteur en roie au trouble identitaire qui saisit nombre de nos contemporains. Mais son enquête le conduira à un questionnement plus fondamental. Et si la crise identitaire contemporaine recouvrait une crise existentielle, liée à la vacuité de l’époque et à la fugacité des vies humaines ? Et si, pour surmonter notre trouble et accéder enfin à la sérénité et au bonheur, il fallait renoncer à la vanité narcissique des jeux sociaux pour retrouver l’essentiel ?

vendredi 22 mars 2019

Mes vies secrètes : autobiographie d'une biographe

Mes vies secrètes : autobiographie d’une biographe

Entretien avec Dominique Bona, de l’Académie française.
Pourquoi s’intéresser à la vie des autres plutôt qu’à la sienne ? Pourquoi vivre par procuration des vies qui, pour être multiples, fascinantes, passionnées et passionnantes, ne sont pourtant pas la mienne ?<-i>” C’est à cette question que Dominique Bona répond dans un ouvrage explorant sa passion pour le genre littéraire singulier qu’est la biographie : Mes vies secrètes (Éditions Gallimard, 2018). Au fil des pages et de l’entretien qu’elle nous a accordé, on croise bien sûr les artistes et écrivains dont elle a raconté la vie : Romain Gary, Stephan Zweig, Gala Dali, Camille Claudel, sans oublier sa chère Colette. Mais de la sorte, en nous présentant les membres de cette “famille imaginaire”, c’est aussi sa propre vie qu’elle nous confie.

lundi 4 mars 2019

Fantaisies philosophiques du XVIe siècle : rire et penser à la Renaissance

Fantaisies philosophiques du XVIe siècle : rire et penser à la Renaissance

par Alice Vintenon, lauréate du prix Monseigneur-Marcel décerné par l’Académie française
À la Renaissance, de nombreux auteurs de fiction et de poésie manifestent un goût affirmé pour l’invraisemblance comique et la fantaisie la plus débridée. Leurs récits, tout rocambolesques qu’ils soient, n’en possèdent pas moins une profondeur philosophique revendiquée, usant de toutes les ressources de l’allégorie et du paradoxe, jusqu’à l’hermétisme. Alice Vintenon nous convie à la lecture de ces textes bouffons et énigmatiques. Maîtresse de conférences à l’université Bordeaux-Montaigne, elle a été récompensée du prix Monseigneur-Marcel décerné par l’Académie française pour son ouvrage La Fantaisie philosophique à la Renaissance paru à la Librairie Droz en 2017.

lundi 4 mars 2019

Laissez-moi vous aimer : un joyau d'esprit français

Laissez-moi vous aimer : un joyau d’esprit français

Angelo Rinaldi, de l’Académie française, évoque sa première pièce de théâtre
En 1938, dans un château de Touraine, une vieille comtesse s’entretient de l’amour et de la vie avec sa domestique tandis qu’à Munich on négocie… Entre conversation et confession, tableau de mœurs et peinture de la condition humaine, Laissez-moi vous aimer (Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2018), la première pièce de théâtre d’Angelo Rinaldi, dépeint avec un humour corrosif un monde au bord de l’abîme, d’ultimes minutes de légèreté française au seuil d’une catastrophe mondiale.

lundi 18 février 2019

Laurent Bonnefoy, lauréat du prix Eugène Colas de l'Académie française : le Yémen, un pays à prendre en considération

Laurent Bonnefoy, lauréat du prix Eugène Colas de l’Académie française : le Yémen, un pays à prendre en considération

Le Yémen ne devrait pas être vu seulement comme un pays en guerre, victime d’une grave crise humanitaire et base arrière du terrorisme. Situé au cœur du monde arabo-musulman depuis les débuts de l’Islam, cet État est aujourd’hui appelé à affecter de manière non négligeable les relations internationales. L’explosion démographique qu’il connaît, l’épuisement progressif de ses ressources naturelles et les flux migratoires associés font du Yémen un pays qui mérite de recevoir toute l’attention des États du monde. C’est ce à quoi nous invite Laurent Bonnefoy, chercheur en sciences politiques (CNRS/Sciences Po Paris), dans son livre Le Yémen, de l’Arabie heureuse à la guerre, paru en 2017 aux éditions Fayard et récompensé par le prix Eugène Colas.

vendredi 18 janvier 2019

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Par Florence Delay, de l’Académie française.
Florence Delay a choisi de parler du premier roman de Georges Bernanos Sous le soleil de Satan, publié en 1926. Elle nous invite à partager son émotion et sa méditation face à la tension intérieure de l’abbé Donissan et le destin tragique d’une Mouchette vouée au mal. Un univers romanesque si puissamment adapté au cinéma par Maurice Pialat et porté par l’interprétation magistrale de Gérard Depardieu.

mercredi 5 décembre 2018

Michael Jackson : autopsie d'un mythe contemporain

Michael Jackson : autopsie d’un mythe contemporain

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française
Près de dix ans après sa mort, le “roi de la pop” continue à exercer une profonde fascination. A l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais, l’écrivain Marc Lambron, de l’Aca démie française, s’est attaché, à autopsier les multiples dimensions du mythe Michael Jackson. Explorant les contradictions d’un artiste de génie se jouant sciemment des contraires pour se vouer tout entier à une éternelle transformation, il souligne notamment combien le destin tragique de Michael Jackson révèle les fantasmes d’une société travaillée par le désir chimérique de s’extraire de toutes les déterminations, fussent-elles celles du temps et de la nature.

mercredi 5 décembre 2018

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Par Marc Lambron, de l’Académie française
Marc Lambron confie l’émerveillement qui fut le sien en lisant Vingt mille lieues sous les mers à l’âge de treize ans, soit un siècle après sa parution. “Les jeunes gens de l’époque de Jules Verne pouvaient le lire comme un roman d’anticipation et je le lisais comme un récit rétrospectif”, explique-t-il. D’où une réflexion sensible et érudite sur le rôle que jouent l’âge et le moment auxquels on découvre une œuvre littéraire. Parmi d’autres pépites, cette observation sur le travail de documentation effectué par Jules Verne pour écrire ses livres : “Le sous-marin de Jules Verne descend dans une bibliothèque plutôt que dans les abysses. L’auteur n’est pas allé vingt mille lieues sous les mers mais une science lui permet de faire comme si. La science vient au secours de la fiction, c’est de la science-fiction.”

mercredi 21 novembre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Le vin et la gastronomie, quelle histoire ! », par Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« La France et la Russie », par Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

- « Histoire et actualité de l’architecture », par Jean-Michel Wilmotte, membre de l’Académie des beaux-arts
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Création et composition musicales » par Laurent Petitgirard, secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts, et Yves Pouliquen, de l’Académie française.
Rencontres animées par François d’Orcival, (Académie des sciences morales et politiques), organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018.

mercredi 17 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« L’école en reconstruction » par Xavier Darcos, de l’Académie française, chancelier de l’Institut de France.
Rencontres animées par François d’Orcival, (Académie des sciences morales et politiques), organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018.

mercredi 17 octobre 2018

Autoportrait de Paris avec chat : Dany Laferrière croque Paris

Autoportrait de Paris avec chat : Dany Laferrière croque Paris

Entretien avec l’écrivain de l’Académie française à propos de son dernier livre, entièrement écrit et dessiné à la main
“Tout mon mérite vient du fait que peu de gens qui dessinent aussi mal que moi ont osé faire un livre de ce genre. De quel genre est celui-ci ? Je ne saurais le dire, mais je ne me suis jamais senti aussi libre de ma vie d’écrivain.” C’est ainsi que Dany Laferrière, de l’Académie française, présente son dernier ouvrage : quelque 424 pages et 1200 dessins entièrement réalisés à la main pour nous introduire dans sa découverte de Paris où il passe désormais une grande partie de son temps. Véritable carnet aux trésors, débordant d’observations, de réflexions et d’anecdotes, ce livre singulier, à fois intime et érudit, est une invitation à redécouvrir Paris “du pas lent du visiteur subjugué” ainsi qu’à célébrer la douceur d’un ”présent gorgé de passé”.

jeudi 5 juillet 2018

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...