Accueil 

Mots-clés

Académie française

Autres groupes de mots-clés

Académie française


Articles

“La transmission du pouvoir dans la Bible”

“La transmission du pouvoir dans la Bible”

Par Haïm Korsia, membre de l’Académie
On a parfois l’impression que la Bible est une histoire de guerre du pouvoir. Qu’est-ce que le pouvoir dans la Bible ? C’est la capacité d’un homme ou d’un groupe d’hommes et de femmes à conduire les Hébreux vers le destin que le Créateur leur a proposé, à définir les moyens d’y parvenir, à édicter et faire respecter les règles pour accomplir ce projet divin. Le pouvoir est donc un pouvoir de droit divin. Mais de quel pouvoir s’agit-il ? De pouvoir spirituel ? matériel ? politique ? S’agit-il de dominer, diriger, guider ?

mardi 10 mars 2020

<i>Du Siècle rouge au Siècle vert</i>

Du Siècle rouge au Siècle vert

Entretien avec Régis Debray, lauréat 2019 du Grand Prix de littérature décerné par l’Académie française
“Nous avions connu les Internationales de l’espoir, nous découvrons l’internationale de l’angoisse”, écrit Régis Debray dans un essai analysant de façon acérée le changement de civilisation que représente, selon lui, le tropisme écologique de nos contemporains (Le Siècle vert. Editions Gallimard, 2020). Fort de son expérience des séductions idéologiques, il s’y attache à faire la part entre l’écologie et son double idéologique, voire religieux ou sectaire : l’écologisme. L’enjeu n’est pas anodin puisqu’il s’agit de trouver une voie équilibrée et raisonnée entre “le khmer vert et la fleur bleue” ou, pour le dire autrement, de préserver la nature sans renoncer à l’histoire.

mardi 3 mars 2020

<i>La Russie et la France</i> : quatre siècles de rendez-vous manqués

La Russie et la France : quatre siècles de rendez-vous manqués

Entretien avec Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française
Les relations entre la France et la Russie sont aujourd’hui empreintes d’incompréhensions et de tensions que l’on explique volontiers, côté français, par la personnalité de Vladimir Poutine. Et si les difficultés et les malentendus étaient plus anciens ? Et s’ils trouvaient leur source dans l’histoire ? Brossés avec brio par Hélène Carrère d’Encausse, les quatre siècles de relations entretenues par la Russie et la France de Pierre le Grand à Lénine ressemblent en effet à une suite de rendez-vous manqués qu’il convient d’analyser pour mieux se comprendre et nouer, enfin, une relation apaisée avec ce grand pays des confins de l’Europe.

mardi 25 février 2020

<i>Carnet de bal (4)</i> : Marc Lambron raconte ses valses avec l'époque

Carnet de bal (4) : Marc Lambron raconte ses valses avec l’époque

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française
Depuis 1990, l’écrivain Marc Lambron, de l’Académie française, tient un Carnet de bal dans lequel il rassemble les textes que lui inspire l’air du temps. Paru en novembre dernier, le quatrième opus de cette chronique subjective couvre la période 2011-2019. Mais comme l’auteur y pratique avec brio l’art de la digression, de la réminiscence et des correspondances, il n’y est pas seulement question de l’actualité immédiate. Qu’il s’agisse de politique, de musique, de cinéma, de peinture et bien sûr de littérature, Marc Lambron parle d’aujourd’hui au “présent composé”, en convoquant les figures et les œuvres du passé. Quand d’autres célèbrent ou déplorent les ruptures contemporaines, il rétablit les perspectives, décèle les filiations et révèle les permanences. C’est dire que sous une apparence légère, ce portrait de l’époque ne manque pas de profondeur.

mardi 18 février 2020

<i>Civilizations</i> : le roman d'une mondialisation inversée

Civilizations : le roman d’une mondialisation inversée

Entretien avec Laurent Binet, lauréat 2019 du Grand Prix du roman de l’Académie française
Et si, après l’échec de l’expédition de Christophe Colomb, c’était finalement les Incas qui avaient conquis l’Europe de la Renaissance ? C’est le scénario de cette mondialisation inversée que l’écrivain Laurent Binet, lauréat 2019 du Grand Prix du roman de l’Académie française, développe dans Civilizations (Éditions Grasset, 2019). Épique, parodique, ludique et picaresque, ce récit empruntant ses nombreuses références aussi bien aux grands textes classiques qu’à la culture populaire est aussi une invitation à réfléchir aux ruses et aléas de l’histoire. Poser les mots “Et si…” est un exercice aussi amusant que stimulant !

mardi 11 février 2020

Les Immortels et la Révolution

Les Immortels et la Révolution

Entretien avec Yves Pouliquen, de l’Académie française et de l’Académie de médecine
“Nulle époque n’a marqué la vie de l’Académie française aussi implacablement que la Révolution et n’a engagé ses membres en d’aussi improbables et dramatiques situations”, écrit Yves Pouliquen en introduction de son ouvrage Les Immortels et la Révolution (Éditions Odile Jacob, 2019). En retraçant les trajectoires de chacun des membres de la Compagnie, à commencer par Bailly, Condorcet, Chamfort ou Malesherbes, qui jouèrent alors des rôles déterminants, il offre un tableau inédit de la Révolution en même temps qu’il démontre combien le destin de l’Académie est indissociablement lié à celui de la France tout entière.

lundi 13 janvier 2020

<i>Vers d'autres rives</i>

Vers d’autres rives

Dany Laferrière, de l’Académie française, nous initie à l’art subtil de l’émerveillement
“J’ai toujours rêvé d’une biographie qui exclurait les dates et les lieux pour ne tenir compte que des émotions ou des sensations, même fugaces”, confie Dany Laferrière. Son dernier ouvrage, Vers d’autres rives (Editions de l’Aube, 2019), n’y déroge qu’en apparence. En effet, si l’écrivain nous emmène bien à Haïti, Montréal ou Miami, où il a vécu, aimé et bien sûr écrit, ces lieux ne constituent que les stations fortuites d’une quête intérieure. A travers l’évocation de sa propre expérience, c’est bien à l’art subtil de l’émerveillement que nous initie Dany Laferrière.

lundi 6 janvier 2020

<i>Les Aventuriers du pouvoir</i> : un regard d'écrivain sur la politique française de Morny à Macron

Les Aventuriers du pouvoir : un regard d’écrivain sur la politique française de Morny à Macron

Entretien avec Jean-Marie Rouart, de l’Académie française
Et si nos hommes politiques constituaient une matière romanesque de première qualité ? C’est ce que l’on est conduit à penser à la lecture du recueil dans lequel les éditions Robert Laffont ont réuni quelques-uns des ouvrages consacrés par Jean-Marie Rouart aux “aventuriers du pouvoir”. Outre ses anciennes biographies de Napoléon, Mornis et Berny, ce volume comprend une série inédite de “portraits acides” de figures marquantes de la Ve République : de Gaulle, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Macron et bien d’autres aux ambitions plus modestes ou contrariées. Sous la plume, souvent féroce, mais toujours élégante, de Jean-Marie Rouart, tous prennent chair et deviennent de nouveaux personnages, hauts en couleurs, de notre roman national. A travers ces portraits, Jean-Marie Rouart brosse, par petites touches, un portrait psychologique de la France contemporaine ainsi qu’une fresque un brin mélancolique d’un demi-siècle de vie politique.

mardi 19 novembre 2019

Le peuple, acteur méconnu de l'histoire

Le peuple, acteur méconnu de l’histoire

Entretien avec Gérard Noiriel, auteur d’Une Histoire populaire de la France
Lauréat 2019 du Prix Eugène Colas, décerné par l’Académie française, pour son Histoire populaire de la France (Éditions Agone, 2018), l’historien Gérard Noiriel explique la perspective selon laquelle il a étudié, tout au long de sa carrière, la façon dont les classes populaires ont contribué, souvent en opposition avec les “grands hommes”, à l’histoire de notre pays. Dans une approche socio-historique dont il donne les clefs, loin de proposer une vision misérabiliste de l’histoire et en se gardant bien de tomber dans l’écueil de la concurrence mémorielle ou victimaire, il propose au contraire de rendre aux membres des classes populaires françaises leur dignité d’acteurs à part entière de notre histoire commune, de la guerre de Cent Ans à nos jours.

lundi 28 octobre 2019

La ville migrante. Marseille-Buenos Aires 1860-1930

La ville migrante. Marseille-Buenos Aires 1860-1930

Par Thibault Bechini, doctorant en histoire, lauréat d’une bourse Zellidja attribuée par l’Académie française
Au tournant des XIXe et XXe siècles, Marseille et Buenos Aires apparaissent comme deux villes qui se ressemblent. Malgré l’éloignement géographique, les contemporains leur trouvent un air de famille. Thibaut Bechini montre que l’installation de nombreux immigrés italiens dans l’une et l’autre joue un rôle majeur dans l’établissement de traits communs. Les techniques de construction, les manières d’habiter, la culture politique et sociale importées de la péninsule forment des caractéristiques partagées qui viennent prendre place dans un cadre plus large, commun lui aussi, celui de l’essor des grandes villes portuaires mondialisées et de leurs périphéries ouvrières.

lundi 21 octobre 2019

“Renaissance de Notre-Dame de Paris”

“Renaissance de Notre-Dame de Paris”

Allocutions de Xavier Darcos, de l’Académie française, chancelier de l’Institut de France, et Michel Zink, de l’Académie française et secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Ces allocutions ont été prononcées à l’occasion de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”

lundi 14 octobre 2019

Alain Finkielkraut à la première personne

Alain Finkielkraut à la première personne

L’écrivain se confie sur son itinéraire intellectuel
“Réactionnaire, disent-ils. Le moment m’a semblé venu de faire le point et de retracer mon parcours sans faux-fuyants ni complaisance.” C’est ainsi qu’Alain Finkielkraut, de l’Académie française, décrit l’impulsion qui l’a conduit à se raconter dans un ouvrage présentant son itinéraire intellectuel de mai 68 à nos jours (À la première personne, Gallimard, septembre 2019). Revenant sur les lectures, les rencontres et les événements qui l’ont façonné, il nous conte de façon vivante, subjective et sincère un demi-siècle de vie intellectuelle. En se dévoilant, Alain Finkielkraut révèle surtout notre époque : ses enjeux, ses écueils, ses faux-semblants… Ce “mécontemporain” est décidément indispensable à la compréhension de notre temps.

lundi 14 octobre 2019

“La Russie et l'Europe”

“La Russie et l’Europe”

Allocution de Mme Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française.
L’historienne, auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’histoire russe et soviétique s’exprimait lors de l’édition 2019 des “Conversations chez M. Thiers”.

lundi 7 octobre 2019

Les mutations romaines de la <i>res publica</i>

Les mutations romaines de la res publica

Entretien avec Claudia Moatti, lauréate du Prix Millepierres pour son “histoire romaine de la chose publique”
Chacun le sait : le nom même de notre République fait référence à la res publica romaine. Mais comment interpréter cette référence insistante à une société pourtant foncièrement inégalitaire et pétrie d’idéaux aristocratiques ? Pour répondre à cette question Claudia Moatti, professeur à l’université Paris 8, a réalisé une minutieuse enquête sur la façon dont les romains eux-mêmes envisageaient la chose publique : Res publica. Histoire romaine de la chose publique (Éditions Fayard, 2019). Cet ouvrage distingué par le Prix Millepierres décerné par l’Académie française, met l’accent sur le caractère évolutif d’une notion qui, dès l’origine, subit de nombreuses inflexions au gré des enjeux et des rapports de forces politiques. Dans l’entretien qu’elle nous a accordé, Claudia Moatti explique ainsi qu’après avoir été envisagée comme la somme dynamique des interactions entre citoyens, la res publica est progressivement devenue, à l’aube de l’avènement de l’Empire, une référence transcendante mobilisée pour disqualifier tout désaccord. Nul doute que cet ouvrage confirme combien le détour par l’antique continue d’éclairer les enjeux politiques et institutionnels qui sont ceux de notre propre République.

lundi 7 octobre 2019

Jacques de Lacretelle, prince des Lettres et des Années folles

Jacques de Lacretelle, prince des Lettres et des Années folles

Entretien avec Anne de Lacretelle, lauréate 2019 du Prix de l’essai de l’Académie française
Prix Femina en 1922 avec Silbermann, Grand Prix du roman de l’Académie française avec Amour nuptial, Jacques de Lacretelle a été élu en 1936 à l’Académie française. Il est l’une des figures les plus caractéristiques du Tout-Paris littéraire des années 20. En brossant, dans un livre distingué en 2019 par le Prix de l’essai de l’Académie française (Tout un monde, Editions de Fallois, 2019), le portrait de ce père admiré, ce sont ces Années folles - de créativité débridée - qu’Anne de Lacretelle fait revivre avec élégance, vivacité et un brin de nostalgie dans un récit au fil duquel on croise nombre d’écrivains célèbres tels l’ami Paul Morand et le maître Marcel Proust.

lundi 9 septembre 2019

Pierre-Jean Mariette : un collectionneur de génie au siècle des Lumières

Pierre-Jean Mariette : un collectionneur de génie au siècle des Lumières

Entretien avec Pierre Rosenberg, de l’Académie française
“Jusqu’au 27 septembre 2019, le Louvre propose une exposition consacrée aux dessins italiens de la collection Mariette. Commissaire de cette exposition, Pierre Rosenberg, de l’Académie française, brosse le portrait de Pierre-Jean Mariette, en qui il voit un contributeur majeur de l’histoire de l’art ayant notamment perçu avant nombre de ses contemporains l’importance du dessin et de la gravure. Mais cette émission, menée avec la participation de l’experte en dessins et tableaux ancien Alix Laurent-Bellue, est aussi l’occasion, pour le président-directeur honoraire du Louvre, de se livrer à de belles digressions les mérites comparés des écoles française, italienne et hollandaise de dessin ainsi que sur le goût de l’art et des collections.”

lundi 15 juillet 2019

“L'action culturelle de la France dans le monde”

“L’action culturelle de la France dans le monde”

Communication de Xavier Darcos, chancelier de l’Institut, devant ses confrères de l’Académie des sciences morales et politiques
Après avoir brossé, un panorama historique des formes revêtues par l’action culturelle de la France depuis le début des temps modernes, le chancelier de l’Institut a présenté les enjeux actuels en faisant part d’une conviction forte : plutôt que de se complaire dans la certitude flatteuse de son rayonnement, la France doit accepter que la culture soit un marché comme un autre, qui fonctionne selon les règles de la réciprocité et de l’échange, sans qu’il lui faille pour autant renoncer à son message universel, car c’est aussi sur la défense de ses traditions politiques et juridiques qu’elles est attendue.

lundi 3 juin 2019

Conjurer le naufrage des civilisations

Conjurer le naufrage des civilisations

Entretien avec l’écrivain Amin Maalouf, de l’Académie française
“C’est à partir de ma terre natale que les ténèbres ont commencé à se répandre sur le monde”, estime Amin Maalouf dans son dernier ouvrage (Le naufrage des civilisations, Editions Grasset, 2019). Il y évoque les dérives successives nées de l’échec sanglant du modèle pluriel, cosmopolite et tolérant représenté par l’ancien Levant. Brossant en spectateur engagé une vaste fresque des événements qui, depuis un demi-siècle, façonnent notre monde, l’auteur exprime sans faux détour la crainte d’un naufrage provoqué par l’essor simultané du tribalisme identitaire et de l’égoïsme individualiste. Avec un souhait non dissimulé : contribuer à un nécessaire sursaut collectif.

lundi 20 mai 2019

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Entretien avec Andreï Makine, de l’Académie française
Comment expliquer qu’un jeune français d’aujourd’hui puisse imaginer avec jubilation l’exil forcé des millions de personnes qu’il juge responsables de la décadence de la France ? C’est la question qui taraude le narrateur du dernier roman d’Andreï Makine (Au-delà des frontières, Grasset, 2019) destinataire du manuscrit du Grand Déplacement, rédigé de la main d’un jeune auteur en roie au trouble identitaire qui saisit nombre de nos contemporains. Mais son enquête le conduira à un questionnement plus fondamental. Et si la crise identitaire contemporaine recouvrait une crise existentielle, liée à la vacuité de l’époque et à la fugacité des vies humaines ? Et si, pour surmonter notre trouble et accéder enfin à la sérénité et au bonheur, il fallait renoncer à la vanité narcissique des jeux sociaux pour retrouver l’essentiel ?

vendredi 22 mars 2019

Mes vies secrètes : autobiographie d'une biographe

Mes vies secrètes : autobiographie d’une biographe

Entretien avec Dominique Bona, de l’Académie française.
“Pourquoi s’intéresser à la vie des autres plutôt qu’à la sienne ? Pourquoi vivre par procuration des vies qui, pour être multiples, fascinantes, passionnées et passionnantes, ne sont pourtant pas la mienne ?” C’est à cette question que Dominique Bona répond dans un ouvrage explorant sa passion pour le genre littéraire singulier qu’est la biographie : Mes vies secrètes (Éditions Gallimard, 2018). Au fil des pages et de l’entretien qu’elle nous a accordé, on croise bien sûr les artistes et écrivains dont elle a raconté la vie : Romain Gary, Stephan Zweig, Gala Dali, Camille Claudel, sans oublier sa chère Colette. Mais de la sorte, en nous présentant les membres de cette “famille imaginaire”, c’est aussi sa propre vie qu’elle nous confie.

lundi 4 mars 2019

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...