Accueil 

Mots-clés

Académie française

Autres groupes de mots-clés

Académie française


Articles

Michael Jackson : autopsie d'un mythe contemporain

Michael Jackson : autopsie d’un mythe contemporain

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française
Près de dix ans après sa mort, le “roi de la pop” continue à exercer une profonde fascination. A l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais, l’écrivain Marc Lambron, de l’Aca démie française, s’est attaché, à autopsier les multiples dimensions du mythe Michael Jackson. Explorant les contradictions d’un artiste de génie se jouant sciemment des contraires pour se vouer tout entier à une éternelle transformation, il souligne notamment combien le destin tragique de Michael Jackson révèle les fantasmes d’une société travaillée par le désir chimérique de s’extraire de toutes les déterminations, fussent-elles celles du temps et de la nature.

mercredi 5 décembre 2018

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Par Marc Lambron, de l’Académie française
Marc Lambron confie l’émerveillement qui fut le sien en lisant Vingt mille lieues sous les mers à l’âge de treize ans, soit un siècle après sa parution. “Les jeunes gens de l’époque de Jules Verne pouvaient le lire comme un roman d’anticipation et je le lisais comme un récit rétrospectif”, explique-t-il. D’où une réflexion sensible et érudite sur le rôle que jouent l’âge et le moment auxquels on découvre une œuvre littéraire. Parmi d’autres pépites, cette observation sur le travail de documentation effectué par Jules Verne pour écrire ses livres : “Le sous-marin de Jules Verne descend dans une bibliothèque plutôt que dans les abysses. L’auteur n’est pas allé vingt mille lieues sous les mers mais une science lui permet de faire comme si. La science vient au secours de la fiction, c’est de la science-fiction.”

mercredi 21 novembre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Le vin et la gastronomie, quelle histoire ! », par Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« La France et la Russie », par Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

- « Histoire et actualité de l’architecture », par Jean-Michel Wilmotte, membre de l’Académie des beaux-arts
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Création et composition musicales » par Laurent Petitgirard, secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts, et Yves Pouliquen, de l’Académie française.
Rencontres animées par François d’Orcival, (Académie des sciences morales et politiques), organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018.

mercredi 17 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« L’école en reconstruction » par Xavier Darcos, de l’Académie française, chancelier de l’Institut de France.
Rencontres animées par François d’Orcival, (Académie des sciences morales et politiques), organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018.

mercredi 17 octobre 2018

Autoportrait de Paris avec chat : Dany Laferrière croque Paris

Autoportrait de Paris avec chat : Dany Laferrière croque Paris

Entretien avec l’écrivain de l’Académie française à propos de son dernier livre, entièrement écrit et dessiné à la main
“Tout mon mérite vient du fait que peu de gens qui dessinent aussi mal que moi ont osé faire un livre de ce genre. De quel genre est celui-ci ? Je ne saurais le dire, mais je ne me suis jamais senti aussi libre de ma vie d’écrivain.” C’est ainsi que Dany Laferrière, de l’Académie française, présente son dernier ouvrage : quelque 424 pages et 1200 dessins entièrement réalisés à la main pour nous introduire dans sa découverte de Paris où il passe désormais une grande partie de son temps. Véritable carnet aux trésors, débordant d’observations, de réflexions et d’anecdotes, ce livre singulier, à fois intime et érudit, est une invitation à redécouvrir Paris “du pas lent du visiteur subjugué” ainsi qu’à célébrer la douceur d’un ”présent gorgé de passé”.

jeudi 5 juillet 2018

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Entretien avec Florence Delay, de l’Académie française
“Ce livre est né d’une rencontre de jeunesse. Dès mon premier voyage à Séville, j’ai été stupéfaite par la suite de jeunes filles splendides, admirablement vêtues de robes totalement imaginaires, et par ce détail tout à fait étrange ; chacune tenait un instrument qui venait contredire la paix de son visage et l’harmonie de son vêtement : l’une, avait une immense épée à la main, l’autre une roue dentée, l’autre un clou énorme…” Telle est la genèse du livre que Florence Delay a récemment consacré aux saintes peintes, au Siècle d’or espagnol, par Francisco de Zurbarán (Haute couture, Editions Gallimard, 2018). Décidée à en savoir plus sur les élues d’un peintre qu’elle admire depuis toujours, elle a mené l’enquête en se fiant aussi bien aux sources historiques qu’à ses souvenirs et à sa propre sensibilité. Avec cet exercice de contemplation, Florence Delay nous invite à redécouvrir combien la beauté a partie liée avec le sacré.

mercredi 27 juin 2018

Claire de Oliveira, prix Jules Janin 2017 décerné par l'Académie française,

Claire de Oliveira, prix Jules Janin 2017 décerné par l’Académie française,

présente sa nouvelle traduction de La Montagne magique de Thomas Mann.
En décembre dernier, La Montagne magique, le chef d’oeuvre de Thomas Mann publié en 1924, a été réédité dans une nouvelle traduction signée Claire de Oliveira. Cinq ans ont été nécessaires à cette maître de conférence de la Sorbonne pour réaliser ce travail qui lui a valu le prix Jules Janin 2017 de l’Académie française. Pour les experts de Mann, cette version, plus fidèle que la précédente réalisée en 1931, rend au roman de Thomas Mann tout son humour et son tragique.

mercredi 13 juin 2018

La vérité sur la Comtesse Berdaiev

La vérité sur la Comtesse Berdaiev

Jean-Marie Rouart revisite librement l’affaire des ballets roses
“Quoi qu’ils aient fait en bien ou mal, ils étaient les victimes des circonstances qui les avaient emportés comme des fétus de paille”, affirme Jean-Marie Rouart au sujet des personnages de son dernier roman. En s’inspirant très librement de l’affaire des Ballets roses qui fit scandale au début de la Ve République, l’écrivain de l’Académie française poursuit son exploration de la vérité des êtres par-delà les jugements historiques, politiques et moraux convenus dont la littérature permet heureusement de se libérer. Magnifique évocation de la petite communauté des Russes blancs de Paris, ce roman est aussi une réflexion sur la condition humaine, dans laquelle la véritable dignité passe volontiers par la légèreté. Noire, rose ou russe, comique et tragique, la vie est un ballet !

jeudi 12 avril 2018

« La frénésie anti-identitaire »

« La frénésie anti-identitaire »

Par Alain Finkelkraut (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

mardi 20 mars 2018

Frédéric Vitoux à la recherche d'Henry J.-M. Levet

Frédéric Vitoux à la recherche d’Henry J.-M. Levet

L’académicien a mené l’enquête sur ce poète oublié qui le hante depuis l’adolescence
“Pourquoi Levet, que j’ai découvert à l’âge de dix-sept ans, m’a-t-il si durablement obsédé ? Pourquoi ce jeune homme que chérissent depuis plus d’un siècle quelques centaines de lecteurs, d’une génération l’autre, comme pour perpétuer le cercle du poète disparu, et que nul n’aurait connu sans la persévérance de Fargue, son ami intime, et de Larbaud qui, après sa mort, entreprirent de rassembler et de publier ses poèmes, appartient-il ainsi à mon imaginaire - ou mieux, à ma vie ?” Pour répondre à cette question, Frédéric Vitoux a écrit un livre (L’Express de Bénarès. A la recherche d’Henry J.-M. Levet, Fayard, 2018) dans lequel il relate l’enquête qu’il a consacrée à ce poète injustement oublié, découvert au hasard de la bibliothèque familiale. S’il permet de mieux cerner la personnalité fantasque, paradoxale et attachante de cet esthète montmartrois, il ne faut pas s’y tromper : cet ouvrage est aussi celui d’une quête éternellement recommencée de poésie et de beauté.

vendredi 2 février 2018

Colette et les siennes : un certain art du bonheur

Colette et les siennes : un certain art du bonheur

Entretien avec Dominique Bona, de l’Académie française
« Il règne dans le petit chalet de Passy une atmosphère de pensionnat ou de maison close… », écrit Dominique Bona à propos de la maison où, à compter d’août 1914, Colette a convié trois de ses meilleures amies pour traverser ensemble les années terribles au cours desquelles l’Europe a sombré dans la Grande Guerre. En évoquant, dans Colette et les siennes (Grasset, 2017), les destins mêlés de Colette, de la journaliste Annie de Pène, de la tragédienne Marguerite Moreno, et de la jeune Musidora, première “vamp” du cinéma français, Dominique Bona restitue l’atmosphère d’une époque partagée entre insouciance et tragédie. Elle transmet aussi l’art singulier de Colette et de ses complices en amitié pour célébrer la beauté, le bonheur et la joie à travers les épreuves.

jeudi 2 novembre 2017

« Centenaire 2017. La fin des Romanov. Tragédie humaine et politique »

« Centenaire 2017. La fin des Romanov. Tragédie humaine et politique »

Hélène Carrère d’Encausse (Académie française)
2ème volet des « Conversations chez M. Thiers » organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 26 octobre 2017

« Nos chers Romains. Ce que nous devons à la Rome antique »

« Nos chers Romains. Ce que nous devons à la Rome antique »

Par Xavier Darcos (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 19 octobre 2017

« La littérature identité de la France »

« La littérature identité de la France »

Jean-Marie Rouart (Académie française)
1er volet des Conversations chez M. Thiers organisées à la Fondation Dosne Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2017. Débat animés par François d’Orcival

jeudi 19 octobre 2017

Brève apologie pour un moment catholique, de Jean-Luc Marion

Brève apologie pour un moment catholique, de Jean-Luc Marion

Le philosophe de l’Académie française défend le rôle bénéfique que peuvent jouer les catholiques dans la Cité.

mercredi 27 septembre 2017

Pasteur vu par Erik Orsenna et Maxime Schwartz

Pasteur vu par Erik Orsenna et Maxime Schwartz


mercredi 7 juin 2017

Une jeunesse perdue : un hymne à la passion

Une jeunesse perdue : un hymne à la passion

Entretien avec Jean-Marie Rouart de l’Académie française
« C’est l’histoire d’un homme vieillissant, qui croit que sa vie s’arrête : il a le sentiment de ne plus être un objet de désir. Et puis…il va rencontrer une jeune femme russe, incroyablement belle, fantasque et séduisante », explique Jean-Marie Rouart à propos de son dernier roman : Une jeunesse perdue. (Editions Gallimard) On pourrait y voir le récit d’une déchéance. Mais c’est aussi celui d’une renaissance car, comme l’affirme encore l’auteur, “les femmes dites fatales permettent souvent aux hommes de se révéler à eux-mêmes”. S’agit-il d’une passion destructrice ou rédemptrice ? Probablement les deux !

mercredi 15 mars 2017

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...