Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Langues, lettres, philosophie


Articles

L'homme et la mer de Charles Baudelaire

L’homme et la mer de Charles Baudelaire

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine L’homme et la mer, de Charles Baudelaire (1821 - 1867) extrait des Fleurs du Mal (1868).

mercredi 26 septembre 2018

Fantaisie de Gérard de Nerval

Fantaisie de Gérard de Nerval

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine la Fantaisie, un poème de Gérard de Nerval (1808-1855) issu du recueil Odelettes (1854).

mercredi 19 septembre 2018

Saint Homebon, “père des pauvres et patron des tailleurs”

Saint Homebon, “père des pauvres et patron des tailleurs”

Témoignage de Patrice Chevalier, Saint Homebon, paru dans la revue Le récalcitrant de Binche (Belgique), n°90, janvier 2015, p.2-3.

mercredi 12 septembre 2018

Saint Homebon, “père des pauvres et patron des tailleurs”

Saint Homebon, “père des pauvres et patron des tailleurs”

André Vauchez analyse le culte rendu à ce premier laïc non noble canonisé au Moyen Âge
« Au XIIe siècle, alors qu’il avait reçu et manipulé une grande quantité d’argent, un marchand de la ville de Crémone vit ses mains devenir noires et rester telles après avoir été lavées. Inquiet, il alla voir son directeur de conscience, qui lui rappela alors la parole du Christ au jeune homme riche : “Va, vends tout ce qui tu possèdes et donne-le aux pauvres.” » C’est à la suite de ce prodige que, selon son hagiographie, le riche négociant Homebon de Crémone changea de vie en devenant pieux et généreux envers les pauvres, au point d’être canonisé par Innocent III en 1199, deux ans seulement après sa mort. Dans un récent ouvrage, l’historien médiéviste Andrez Vauchez tire de l’oubli où elle était tombée la vie de ce saint, choisi comme protecteur par la corporation des tailleurs. Il souligne aussi combien le culte qui lui est rendu illustre les inflexions du regard porté par l’Église sur l’argent, le commerce et le travail au fil du Moyen Âge.

mercredi 12 septembre 2018

Chanson de Fortunio..., un poème d'Alfred de Musset, de l'Académie française

Chanson de Fortunio..., un poème d’Alfred de Musset, de l’Académie française

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine la Chanson de Fortunio, un poème d’Alfred de Musset (1810-1857) issu du recueil Poésies nouvelles.

mercredi 12 septembre 2018

Jeanne était au pain sec..., un poème de Victor Hugo, de l'Académie française

Jeanne était au pain sec..., un poème de Victor Hugo, de l’Académie française

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Jeanne était au pain sec..., poème de Victor Hugo (1802-1885) issu du célèbre recueil L’Art d’être grand-père.

mercredi 5 septembre 2018

“Entretiens autour de Félix Ravaisson (1813-1900)”

“Entretiens autour de Félix Ravaisson (1813-1900)”

Présentés par Bertrand Saint-Sernin et Jean-Louis Vieillard-Baron.
Le 16 octobre dernier, des « Entretiens autour de Félix Ravaisson (1813-1900) » se sont tenus à l’Institut de France à l’occasion des cent cinquante ans de la parution de son ouvrage, La Philosophie en France au dix-neuvième siècle. Initiateurs de cette rencontre, Bertrand Saint-Sernin, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, et de Jean-Louis Vieillard-Baron, professeur de philosophie à l’université de Poitiers et à l’Institut catholique de Paris, souhaitaient ainsi rendre hommage au grand philosophe spiritualiste du XIXe siècle, inspirateur de Bergson et membre de l’Académie des Inscriptions et belles lettres et de l’Académie des sciences morales et politiques. Ces “entretiens” comprennent les interventions suivantes :
- “Spiritualisme et action selon Ravaisson”, par Bertrand Saint-Sernin.
- “Ravaisson, philosophe de la grâce et de la ressemblance”, par Alexandra Roux.
- “De l’habitude au sacrifice. L’itinéraire spéculatif de Ravaisson”, par Andrea Bellantone.
- “Y a-t-il trop d’esprit dans le monde ?”, par Jean-Louis Vieillard-Baron.

mardi 31 juillet 2018

<i>Que la fin nous illumine</i>, un poème de Philippe Jaccottet

Que la fin nous illumine, un poème de Philippe Jaccottet

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Que la fin nous illumine, un poème de Philippe Jaccottet.

mercredi 18 juillet 2018

Nuit rhénane, un poème de Guillaume Apollinaire

Nuit rhénane, un poème de Guillaume Apollinaire

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Nuit rhénane, un poème de Guillaume Apollinaire (1880-1918), tiré d’Alcools.

mercredi 11 juillet 2018

Celui qui disait non, d'Adeline Baldacchino

Celui qui disait non, d’Adeline Baldacchino

Par Haïm Korsia, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
Le 13 juin 1936 dans le port de Hambourg où Hitler vient baptiser un navire, August Landmesser, un jeune ouvrier allemand est seul à ne pas faire le salut nazi, geste ou plutôt non geste immortalisé sur la photo prise par un journaliste. Fascinée par cet homme, Adeline Baldacchino a mené l’enquête sur cet homme avant de lui redonner vie dans un roman (Celui qui disait non, Fayard, 2018). Haïm Korsia, membre de l’Académie des sciences morales et politiques et grand rabbin de France depuis 2014, explique pourquoi ce livre l’a particulièrement touché.

mercredi 11 juillet 2018

Tsigane, un poème de Charles Cros

Tsigane, un poème de Charles Cros

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Tisgane, un poème de Charles Cros (1842-1888).

jeudi 5 juillet 2018

Autoportrait de Paris avec chat : Dany Laferrière croque Paris

Autoportrait de Paris avec chat : Dany Laferrière croque Paris

Entretien avec l’écrivain de l’Académie française à propos de son dernier livre, entièrement écrit et dessiné à la main
“Tout mon mérite vient du fait que peu de gens qui dessinent aussi mal que moi ont osé faire un livre de ce genre. De quel genre est celui-ci ? Je ne saurais le dire, mais je ne me suis jamais senti aussi libre de ma vie d’écrivain.” C’est ainsi que Dany Laferrière, de l’Académie française, présente son dernier ouvrage : quelque 424 pages et 1200 dessins entièrement réalisés à la main pour nous introduire dans sa découverte de Paris où il passe désormais une grande partie de son temps. Véritable carnet aux trésors, débordant d’observations, de réflexions et d’anecdotes, ce livre singulier, à fois intime et érudit, est une invitation à redécouvrir Paris “du pas lent du visiteur subjugué” ainsi qu’à célébrer la douceur d’un ”présent gorgé de passé”.

jeudi 5 juillet 2018

La Mort et le bucheron, un poème de Jean de La Fontaine

La Mort et le bucheron, un poème de Jean de La Fontaine

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine La Mort et le bucheron de Jean de La Fontaine (1621-1695).

mercredi 27 juin 2018

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Entretien avec Florence Delay, de l’Académie française
“Ce livre est né d’une rencontre de jeunesse. Dès mon premier voyage à Séville, j’ai été stupéfaite par la suite de jeunes filles splendides, admirablement vêtues de robes totalement imaginaires, et par ce détail tout à fait étrange ; chacune tenait un instrument qui venait contredire la paix de son visage et l’harmonie de son vêtement : l’une, avait une immense épée à la main, l’autre une roue dentée, l’autre un clou énorme…” Telle est la genèse du livre que Florence Delay a récemment consacré aux saintes peintes, au Siècle d’or espagnol, par Francisco de Zurbarán (Haute couture, Editions Gallimard, 2018). Décidée à en savoir plus sur les élues d’un peintre qu’elle admire depuis toujours, elle a mené l’enquête en se fiant aussi bien aux sources historiques qu’à ses souvenirs et à sa propre sensibilité. Avec cet exercice de contemplation, Florence Delay nous invite à redécouvrir combien la beauté a partie liée avec le sacré.

mercredi 27 juin 2018

Décapitées : une enquête (historique) dans l'Italie de la première renaissance

Décapitées : une enquête (historique) dans l’Italie de la première renaissance

Entretien avec Élisabeth Crouzet-Pavan, correspondante de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
« La première se nommait Agnese Visconti, et elle avait été décapitée en 1391 ; la deuxième, Beatrice di Renda, morte en 1418, la troisième, Parasina Malatesta exécutée, en 1425. Quant à leurs maris, ils comptaient parmi les personnages les plus importants de l’Italie du temps. » Comment expliquer que ces aristocrates de la première Renaissance italienne aient été exécutées par leur mari alors qu’à cette époque l’adultère n’était pas puni de mort ? Pour résoudre cette énigme, Élisabeth Crouzet-Pavan et Jean-Claude Maire Vigueur ont mené l’enquête. Leurs recherches, révélant la dimension politique et symbolique de ces exécutions, jettent un éclairage nouveau sur les tensions institutionnelles, sociales et culturelles qui ont accompagné le passage du Moyen Âge à la Renaissance et sur la condition féminine à cette époque charnière de notre histoire (Décapitées, Éditions Albin Michel, mars 2018).

mercredi 20 juin 2018

Vers à mettre en chant, un poème de Nicolas Boileau,

Vers à mettre en chant, un poème de Nicolas Boileau,

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Vers à mettre en chant, un poème de Nicolas Boileau (1636-1711).

mercredi 20 juin 2018

Claire de Oliveira, prix Jules Janin 2017 décerné par l'Académie française,

Claire de Oliveira, prix Jules Janin 2017 décerné par l’Académie française,

présente sa nouvelle traduction de La Montagne magique de Thomas Mann.
En décembre dernier, La Montagne magique, le chef d’oeuvre de Thomas Mann publié en 1924, a été réédité dans une nouvelle traduction signée Claire de Oliveira. Cinq ans ont été nécessaires à cette maître de conférence de la Sorbonne pour réaliser ce travail qui lui a valu le prix Jules Janin 2017 de l’Académie française. Pour les experts de Mann, cette version, plus fidèle que la précédente réalisée en 1931, rend au roman de Thomas Mann tout son humour et son tragique.

mercredi 13 juin 2018

L'aveugle et le paralytique, un poème de Jean-Pierre Claris de Florian,

L’aveugle et le paralytique, un poème de Jean-Pierre Claris de Florian,

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine L’aveugle et le paralytique, un poème de Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794).

mercredi 13 juin 2018

L'œuvre d'Alain Besançon : un puissant antidote à la sombre séduction des idéologies

L’œuvre d’Alain Besançon : un puissant antidote à la sombre séduction des idéologies

L’historien revient sur son itinéraire intellectuel à l’occasion de la publication d’un recueil de ses essais par les Belles Lettres

mercredi 6 juin 2018

Je n'ai plus tellement envie de chanter, un poème de Philippe Soupault,

Je n’ai plus tellement envie de chanter, un poème de Philippe Soupault,

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Je n’ai plus tellement envie de chanter, un poème de Philippe Soupault (1897-1990).

mercredi 6 juin 2018

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...