Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Langues, lettres, philosophie


Articles

« Douce dame que j'aime tant » de Guillaume de Machaut

« Douce dame que j’aime tant » de Guillaume de Machaut

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine « Douce dame que j’aime tant » de Guillaume de Machaut (vers 1300-1377)..

lundi 1er juillet 2019

<i>La ballade des pendus</i>, de François Villon

La ballade des pendus, de François Villon

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine La ballade des pendus, de François Villon (1431-1463).

lundi 24 juin 2019

<i>À Mme Lullin</i>, de Voltaire

À Mme Lullin, de Voltaire

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine À Mme Lullin, de Voltaire (1694-1778).

lundi 17 juin 2019

<i>D'Annunzio le Magnifique</i>

D’Annunzio le Magnifique

Entretien avec Maurizio Serra, lauréat 2019 du Prix Chateaubriand pour sa biographie de l’écrivain italien
“Trop souvent célébré de son vivant pour de mauvaises raisons, D’Annunzio est honni depuis sa disparition, il y a exactement quatre-vingts ans, et jusqu’à nos jours, pour des raisons encore plus mauvaises”, écrit Maurizio Serra en épilogue de la biographie qu’il consacre à l’écrivain italien le plus célèbre de la Belle Époque. Cet ouvrage, récompensé par le Prix Chateaubriand 2019, se propose de présenter D’Annunzio tel qu’il fut vraiment, au-delà des clichés faciles et des anecdotes de troisième main. Plus qu’une biographie, Maurizio Serra signe une invitation à relire sans préjugés un immense écrivain, amoureux de la vie et hanté par la volonté grandiose de poétiser l’existence humaine par la plume et par l’action.

lundi 17 juin 2019

Kamel Daoud, l'insoumis

Kamel Daoud, l’insoumis

Entretien avec l’écrivain algérien, lauréat 2019 du Prix mondial Cino Del Duca
Bien connu en France pour la chronique qu’il tient dans Le Point et surtout pour son roman Meursault, contre-enquête, traduit dans plus de trente langues et couronné en 2015 par le Prix Goncourt du premier roman, l’écrivain algérien de langue française Kamel Daoud était le 5 juin 2019 sous la coupole de l’Institut de France pour recevoir le Prix mondial Simone et Cino Del Duca. Nous l’avons accueilli à cette occasion pour évoquer son œuvre et aussi ses combats. Absolument rétive à toute forme de soumission, l’écriture volontiers sensuelle de Kamel Daoud est en effet un vigoureux appel à l’émancipation des cœurs et des corps contre les abstractions totalitaires d’hier et d’aujourd’hui.

vendredi 7 juin 2019

<i>À George Sand</i>, d'Alfred de Musset

À George Sand, d’Alfred de Musset

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine À Georges Sand, un poème d’Alfred de Musset (1810-1857), extrait de Poésies posthumes (1888).

vendredi 7 juin 2019

<i>Chanson</i>, de Jean de Lingendes

Chanson, de Jean de Lingendes

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Chanson, un poème de Jean de Lingendes (vers 1580-vers 1615).

lundi 3 juin 2019

<i>De sa grande amie</i>, rondeau de Clément Marot

De sa grande amie, rondeau de Clément Marot

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine De sa grande amie, un rondeau de Clément Marot (1497-1544).

lundi 27 mai 2019

<i>La Complainte</i> de Rutebeuf

La Complainte de Rutebeuf

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine La Complainte de Rutebeuf (vers 1230-vers 1280).

lundi 20 mai 2019

Conjurer le naufrage des civilisations

Conjurer le naufrage des civilisations

Entretien avec l’écrivain Amin Maalouf, de l’Académie française
“C’est à partir de ma terre natale que les ténèbres ont commencé à se répandre sur le monde”, estime Amin Maalouf dans son dernier ouvrage (Le naufrage des civilisations, Editions Grasset, 2019). Il y évoque les dérives successives nées de l’échec sanglant du modèle pluriel, cosmopolite et tolérant représenté par l’ancien Levant. Brossant en spectateur engagé une vaste fresque des événements qui, depuis un demi-siècle, façonnent notre monde, l’auteur exprime sans faux détour la crainte d’un naufrage provoqué par l’essor simultané du tribalisme identitaire et de l’égoïsme individualiste. Avec un souhait non dissimulé : contribuer à un nécessaire sursaut collectif.

lundi 20 mai 2019

<i>Que vient-elle me dire…</i> de Sainte-Beuve

Que vient-elle me dire… de Sainte-Beuve

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine « Que vient-elle me dire… », de Charles-Augustin Sainte-Beuve (1804-1869).

lundi 13 mai 2019

L'humanisme juridique : une boussole pour naviguer dans la mondialisation

L’humanisme juridique : une boussole pour naviguer dans la mondialisation

Entretien avec Mireille Delmas-Marty, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
“La mondialisation perturbe les États sans les remplacer, car elle n’est pas une totalité agrégée une fois pour toutes, mais seulement un ensemble hétérogène de processus qui révèlent et parfois accroissent les interdépendances”, souligne Mireille Delmas-Marty, membre de l’Académie des sciences morales et politiques dans un récent ouvrage (Sortir du pot au noir, Éditions Buchet-Chastel, 2019) Dès lors comment faire face aux nombreux défis dont ce phénomène tumultueux est porteur ? Pour l’auteur, professeur émérite au Collège de France, où elle a été titulaire de la chaire “Études juridiques comparatives et internationalisation du droit”, la solution consiste à inventer un “humanisme juridique” permettant à l’humanité de se donner un destin commun tout en préservant sa belle diversité.

lundi 13 mai 2019

Jean d'Ormesson de A à Z

Jean d’Ormesson de A à Z

Entretien avec Jean-Marie Rouart
« Rien n’a jamais mieux résumé pour moi Jean d’Ormesson que la formule qu’emploie Shakespeare pour définir l’amour : ‘l’éternité plus un jour’. Personne n’a éprouvé comme lui une curiosité plus avide sur l’homme, son origine, son avenir, tout en ayant une aussi grande conscience de l’impermanence des choses et du caractère éphémère de la vie » , écrit Jean-Marie Rouart dans le Dictionnaire amoureux qu’il consacre à son ami et confrère. De A comme Académie à Z comme Zénon d’Élée, il y poursuit la conversation quasi journalière qui l’unissait à l’écrivain. Et de la sorte il partage bien davantage que ses souvenirs : un art, très français, de vivre et bien sûr de lire !

lundi 6 mai 2019

<i>Les yeux seigneuriaux</i>, de Guy Lévis Mano

Les yeux seigneuriaux, de Guy Lévis Mano

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Les yeux seigneuriaux, poème de Guy Lévis Mano (1904-1980), issu du recueil Loger la Source (Gallimard, 1971).

mardi 23 avril 2019

<i>Première soirée</i>, d'Arthur Rimbaud

Première soirée, d’Arthur Rimbaud

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Première soirée, d’Arthur Rimbaud (1854-1891), extrait des Cahiers de Douai (1870).

lundi 15 avril 2019

<i>Sonnet astronomique</i>, de Charles Cros

Sonnet astronomique, de Charles Cros

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Sonnet astronomique, de Charles Cros (1842-1888), tiré du recueil Le coffret de santal (1873).

lundi 8 avril 2019

Stances à Thirsis, d'Honorat de Bueil de Racan

Stances à Thirsis, d’Honorat de Bueil de Racan

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Stances à Thirsis, d’Honorat de Bueil de Racan (1589-1670).

lundi 1er avril 2019

Chemins : mémoires d'un “homme qui marche”

Chemins : mémoires d’un “homme qui marche”

Entretien avec Axel Kahn, de l’Académie des sciences
Consacrant à la marche l’essentiel de mon temps libre, le libérant pour marcher, j’ai progressivement cherché à expliciter la place qu’elle a prise pour moi, la quête qu’elle recouvre. A lui donner sens, en somme. Mais réponses s’articulent autour de trois mots : liberté, beauté et pensée”, écrit Axel Kahn dans un livre de souvenirs dont la randonnée est le fil rouge (Chemins, Éditions Stock, 2018). De son enfance à aujourd’hui, le célèbre généticien, membre de l’Académie des sciences, n’a en effet cessé de marcher. Le récit de ces escapades se confond avec celui de son existence. Il forme aussi une leçon de vie apprise chemin faisant sur les sentiers d’une France qu’il connaît mieux que quiconque et dont il dresse un portrait émerveillé et lucide.

vendredi 29 mars 2019

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Au-delà des frontières : surmonter la crise identitaire

Entretien avec Andreï Makine, de l’Académie française
Comment expliquer qu’un jeune français d’aujourd’hui puisse imaginer avec jubilation l’exil forcé des millions de personnes qu’il juge responsables de la décadence de la France ? C’est la question qui taraude le narrateur du dernier roman d’Andreï Makine (Au-delà des frontières, Grasset, 2019) destinataire du manuscrit du Grand Déplacement, rédigé de la main d’un jeune auteur en roie au trouble identitaire qui saisit nombre de nos contemporains. Mais son enquête le conduira à un questionnement plus fondamental. Et si la crise identitaire contemporaine recouvrait une crise existentielle, liée à la vacuité de l’époque et à la fugacité des vies humaines ? Et si, pour surmonter notre trouble et accéder enfin à la sérénité et au bonheur, il fallait renoncer à la vanité narcissique des jeux sociaux pour retrouver l’essentiel ?

vendredi 22 mars 2019

« Que j'aime ces forêts… » de François Maynard

« Que j’aime ces forêts… » de François Maynard

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine « Que j’aime ces forêts ! », de François Maynard (1582-1646).

jeudi 21 mars 2019

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...