Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Langues, lettres, philosophie


Articles

Lord Jim, de Joseph Conrad

Lord Jim, de Joseph Conrad

Par Bertrand Saint-Sernin, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.
Membre de la section de philosophie de l’Académie des sciences morales et politiques, Bertrand Saint-Sernin évoque Lord Jim de Joseph Conrad qu’il découvrit en hypokhâgne. C’est notamment l’occasion d’une réflexion sur les capacités respectives de la philosophie et de la littérature à rendre compte de la singularité des destins humains. “Les récits de Conrad restituent les processus par lesquels des hommes et des femmes se sauvent ou se perdent. Ils nous font voir la palette complète de leurs victoires et de leurs échecs. Ils donnent de l’étirement du temps comme de la soudaineté des instants décisifs une vision que la philosophie a du mal à restituer”, explique-t-il.

mercredi 9 janvier 2019

“Mes occupations” et “Qui je fus”, deux poèmes d'Henri Michaux

“Mes occupations” et “Qui je fus”, deux poèmes d’Henri Michaux

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Mes occupations et Qui je fus, d’Henri Michaux (1899-1984).

jeudi 20 décembre 2018

Richesse des sous-entendus, de l'Antiquité à nos jours

Richesse des sous-entendus, de l’Antiquité à nos jours


jeudi 13 décembre 2018

L'art du sous-entendu

L’art du sous-entendu

Entretien avec Laurent Pernot, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Notre époque prétend apprécier particulièrement le franc-parler, le langage direct, voire le “parler cash”… Il n’en reste pas moins que, comme le remarque Laurent Pernot, professeur à l’université de Strasbourg et spécialiste du discours antique, dans un récent ouvrage (L’Art du sous-entendu, Fayard 2018) “nous vivons environnés de sous-entendus et nous ne nous en rendons pas compte. À l’instar du Monsieur Jourdain de Molière, qui disait de la prose sans le savoir, nous émettons des messages à double sens et décryptons ceux qu’autrui nous adresse sans même y prendre garde”. On aurait probablement tort de le déplorer car, de l’Antiquité à nos jours, le sous-entendu enrichit considérablement le langage en même temps qu’il permet de se jouer des interdits posés par la bienséance, le politiquement correct et la censure.

jeudi 13 décembre 2018

Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie, un poème d'Émile Verhaeren

Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie, un poème d’Émile Verhaeren

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Dis-moi, ma simple et ma tranquille amie, un poème d’Émile Verhaeren (1855-1916).

jeudi 13 décembre 2018

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Sous le soleil de Satan de Georges Bernanos

Par Florence Delay, de l’Académie française.
Florence Delay a choisi de parler du premier roman de Georges Bernanos Sous le soleil de Satan, publié en 1926. Elle nous invite à partager son émotion et sa méditation face à la tension intérieure de l’abbé Donissan et le destin tragique d’une Mouchette vouée au mal. Un univers romanesque si puissamment adapté au cinéma par Maurice Pialat et porté par l’interprétation magistrale de Gérard Depardieu.

mercredi 5 décembre 2018

La vieille demoiselle, un poème d'Émile Verhaeren

La vieille demoiselle, un poème d’Émile Verhaeren

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine La fille au bandeau noir, un poème du poète Émile Verhaeren (1855-1916).

mercredi 5 décembre 2018

Michael Jackson : autopsie d'un mythe contemporain

Michael Jackson : autopsie d’un mythe contemporain

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française
Près de dix ans après sa mort, le “roi de la pop” continue à exercer une profonde fascination. A l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais, l’écrivain Marc Lambron, de l’Aca démie française, s’est attaché, à autopsier les multiples dimensions du mythe Michael Jackson. Explorant les contradictions d’un artiste de génie se jouant sciemment des contraires pour se vouer tout entier à une éternelle transformation, il souligne notamment combien le destin tragique de Michael Jackson révèle les fantasmes d’une société travaillée par le désir chimérique de s’extraire de toutes les déterminations, fussent-elles celles du temps et de la nature.

mercredi 5 décembre 2018

L'invention de l'alphabet arménien : une épopée spirituelle

L’invention de l’alphabet arménien : une épopée spirituelle

Entretien avec Jean-Pierre Mahé, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

En 405, le moine Mesrop Machtots inventait l’alphabet arménien. Comme le rappelle Jean-Pierre Mahé, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, dans un récent ouvrage consacré à cette aventure intellectuelle, politique et surtout spirituelle (L’alphabet arménien dans l’histoire et la mémoire, Les Belles Lettres, 2018), il s’agit “de l’événement historique qui a le plus marqué le destin du peuple arménien et qui a déterminé sa survie, en dépit des nombreuses catastrophes qui se sont abattues sur lui”. Réflexion sur la place de l’écrit dans l’essor et la pérennité des nations et des civilisations, cet ouvrage présente aussi une épopée humaine, contée ici avec verve et passion par Jean-Pierre Mahé qui a choisi de clore son entretien avec un extrait de chants religieux arméniens.

Grigor Narekatsi, Tagher, Erévan 2018 copyright : "Narekatsi" arvesti miutyun ténor : Gevorg Hunanyan soprano : Anna Mayilyan


mercredi 28 novembre 2018

Le Nom, un poème d'Henry Bataille

Le Nom, un poème d’Henry Bataille

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Le Nom, un poème du poète et dramaturge Henry Bataille (1872-1922).

mercredi 28 novembre 2018

Les secrets du vin

Les secrets du vin

Entretien avec Yves-Marie Bercé, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Le vin fait tellement partie de notre culture que nous croyons tous le connaître. Mais est-ce si vrai ? Dans son dernier ouvrage, Yves Marie Bercé parvient à nous révéler quelques secrets que nous ignorions encore. En trente chapitres aussi variés, surprenants et plaisants que les vins de France et d’ailleurs, il illustre combien ce breuvage familier est certes le résultat d’un savoir-faire mais aussi d’une étonnante alchimie dans laquelle l’histoire, la géographie, la culture, et même le sacré, occupent une place prépondérante.

mercredi 21 novembre 2018

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

Par Marc Lambron, de l’Académie française
Marc Lambron confie l’émerveillement qui fut le sien en lisant Vingt mille lieues sous les mers à l’âge de treize ans, soit un siècle après sa parution. “Les jeunes gens de l’époque de Jules Verne pouvaient le lire comme un roman d’anticipation et je le lisais comme un récit rétrospectif”, explique-t-il. D’où une réflexion sensible et érudite sur le rôle que jouent l’âge et le moment auxquels on découvre une œuvre littéraire. Parmi d’autres pépites, cette observation sur le travail de documentation effectué par Jules Verne pour écrire ses livres : “Le sous-marin de Jules Verne descend dans une bibliothèque plutôt que dans les abysses. L’auteur n’est pas allé vingt mille lieues sous les mers mais une science lui permet de faire comme si. La science vient au secours de la fiction, c’est de la science-fiction.”

mercredi 21 novembre 2018

Je t'écris ô mon Lou, un poème de Guillaume Apollinaire

Je t’écris ô mon Lou, un poème de Guillaume Apollinaire

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Je t’écris ô mon Lou, poème de Guillaume Apollinaire (1880-1918), issu des Poèmes à Lou, écrits en 1914.

mercredi 21 novembre 2018

Une soirée perdue, un poème d'Alfred de Musset de l'Académie française

Une soirée perdue, un poème d’Alfred de Musset de l’Académie française

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Une soirée perdue, poème d’Alfred de Musset (1810-1857), extrait du recueil Poésies nouvelles, publié en 1850.

mercredi 14 novembre 2018

Jamais adieu de Marceline Desbordes-Valmore

Jamais adieu de Marceline Desbordes-Valmore

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Jamais adieu, de Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859).

mercredi 31 octobre 2018

La force de l'amour

La force de l’amour


mercredi 24 octobre 2018

Celui qui disait non

Celui qui disait non

Adeline Baldacchino retrace le destin d’August Landmesser, homme ordinaire devenu résistant au nazisme par amour
Tout commence par une photographie. À Hambourg, le 13 juin 1936, dans la foule assistant au baptême d’un navire-école militaire, un homme debout reste délibérément les bras croisé, refusant seul de saluer le chancelier du Reich. Dans un récit tenant tout à la fois de l’enquête et du roman, Adeline Baldacchino redonne vie à cet homme devenu une icône mondiale de l’insoumission au totalitarisme nazi. Elle révèle la trajectoire d’un homme que tout menait à se ranger, par conformisme du côté des bourreaux s’il n’avait été profondément amoureux d’une jeune femme juive. Une destinée singulière à la portée universelle.

mercredi 24 octobre 2018

Portrait légèrement déhanché de Pierre Seghers

Portrait légèrement déhanché de Pierre Seghers

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Portrait légèrement déhanché, de Pierre Seghers (1906-1987).

mercredi 24 octobre 2018

Les Chiffonniers de Paris

Les Chiffonniers de Paris

Entretien avec Antoine Compagnon, professeur au collège de France, lauréat du Prix Guizot 2018
“Je me suis aperçu que si je tirais le fil du chiffonnier, tout le XIXe siècle venait”, confie Antoine Compagnon. De fait, son récent ouvrage consacré aux chiffonniers de Paris (Gallimard, 2017) tient de l’histoire totale. Vagabond des rues et des faubourgs qu’il sillonne inlassablement avec sa hotte, sa lanterne et son crochet, le chiffonnier se tient aussi au carrefour des mutations politiques, économiques et culturelles du XIXe siècle. Acteur crucial d’une économie du recyclage où, conformément à la formule prêtée à Lavoisier, “rien ne se perd, tout se transforme”, le chiffonnier n’est pas seulement une personne. C’est un personnage littéraire qui, dans un siècle riche de bouleversements, témoigne des aléas de la fortune mais aussi de la magnifique capacité de la littérature et de la poésie à transformer la fange en or.

mercredi 17 octobre 2018

La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf de Jean de La Fontaine

La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf de Jean de La Fontaine

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf, de Jean de La Fontaine (1621-1695).

mercredi 17 octobre 2018

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...