Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Langues, lettres, philosophie


Articles

Redécouvrir Ovide, poète total

Redécouvrir Ovide, poète total

Entretien avec Xavier Darcos
De nos jours, Ovide est surtout connu du grand public pour L’Art d’aimer, un recueil charmant et pétillant mais que lui-même considérait comme un divertissement de jeunesse, léger voire futile, surtout en regard des Métamorphoses, cette œuvre immense dans laquelle il ambitionnait rien moins que de mettre en vers toute l’histoire du monde ! Peut-être faut-il alors rendre à Ovide son ampleur et sa profondeur. C’est ce que permet l’ouvrage que lui consacre Xavier Darcos, de l’Académie française (Ovide. Désirer, renaître, survivre, Fayard, 2020). Dans l’entretien qu’il nous a accordé, le chancelier de l’Institut de France n’explore pas seulement la vie et l’œuvre du poète. Il nous propose mille et une raison de nous plonger dans une œuvre immense qui, à vingt siècles de distance, réussit le tour de force de continuer à nous émouvoir et à nous instruire sur la destinée humaine.

mercredi 23 décembre 2020

4/4 : Antilles et descendance

4/4 : Antilles et descendance

Histoires de famille avec Dany Laferrière
Il parait que l’esprit d’Alexandre Dumas a pris ses aises à l’Académie française. Pourtant, le joyeux romancier n’a jamais été élu par cette noble assemblée. Peu importe... La vie d’un écrivain ne s’arrête pas après la mort. En 1874, quatre ans seulement après sa disparition, un peu de sa chair et de son sang sont introduits sous la Coupole, d’une façon très officielle, en la personne de son fils. Est-ce une vengeance à retardement ? Ou bien encore un rebondissement dont ce roi de l’intrigue a le secret ? En tout cas, Alexandre Dumas a jeté son dévolu sur le fauteuil numéro deux... Et il ne le lâche plus ! C’est l’un de ses cousins à la mode d’Haïti qui l’occupe aujourd’hui. Nous écoutons Dany Laferrière...

mercredi 16 décembre 2020

3/4 : Confidences d'une illustratrice

3/4 : Confidences d’une illustratrice

Quand Catherine Meurisse s’inspire des causeries
Nous suivons aujourd’hui la piste d’Eugène Delacroix. Mais quel est le lien entre ce génie de la couleur et Alexandre Dumas ? Et bien figurez-vous que l’écrivain était aussi critique d’art. Lors de l’Exposition universelle de 1855, il consacra toute une série d’articles à son ami peintre. Un an après sa mort, il lui dédia une causerie qui réunit une assemblée nombreuse et enthousiaste dans une salle d’exposition de la Société nationale des beaux-arts. C’était le 10 décembre 1864. Ce texte hante l’illustratrice Catherine Meurisse depuis ses années étudiantes. En 2019, elle a publié chez Dargaud un album merveilleux qui reprend les mots de Dumas et se laisse emporter par eux, à la croisée de la peinture et de l’écriture...

mercredi 16 décembre 2020

2/4 : Un Premier ministre qui aime les mousquetaires

2/4 : Un Premier ministre qui aime les mousquetaires

La botte secrète d’Edouard Philippe
Aujourd’hui, comme promis, nous allons rencontrer un Premier ministre mais peut-être d’abord un lecteur... Car finalement, elle se trouve là la postérité de Dumas, dans cette communauté d’esprits gourmands qui dévorent ses romans. Mon invité aime retrouver les mousquetaires comme de vieux compagnons. C’est un rituel personnel... Il dit rire avec Porthos et se venger avec le comte de Monte Cristo. Il a aussi lu des œuvres plus rares, comme Le Sphinx rouge, sur le cardinal de Richelieu. Pas étonnant au regard de ses activités politiques. Notre lecteur se trouvait à Matignon jusqu’au 3 juillet 2020. Il est aujourd’hui maire du Havre… Edouard Philippe est avec nous pour un entretien inédit sur Alexandre Dumas, son auteur préféré.

mercredi 16 décembre 2020

1/4 : Combattre pour une noble cause

1/4 : Combattre pour une noble cause

Claude Schopp ou cinquante ans de vie commune
Canal académies vous invite à passer quelques moments en bonne compagnie. Le héros de notre série littéraire sera Alexandre Dumas, mort il y a 150 ans, mais encore si vivant dans notre imaginaire. Nous allons lui emprunter le genre du feuilleton pour suivre sa destinée posthume. Il y aura quatre épisodes avec à chaque fois un invité surprise. Nous commençons par Claude Schopp, le biographe d’Alexandre Dumas. Il s’est imposé comme l’un des meilleurs spécialistes de l’homme qui nous intéresse, après une quinzaine de livres à son sujet et cinquante ans de vie commune.

mardi 15 décembre 2020

<i>Nos frères inattendus</i> : un conte humaniste d'Amin Maalouf

Nos frères inattendus : un conte humaniste d’Amin Maalouf

Entretien avec Amin Maalouf, de l’Académie française
Dans un récent essai (Le naufrage des civilisations, Grasset 2019), Amin Maalouf, de l’Académie française, confiait l’inquiétude que lui inspire l’état du monde. Son nouveau roman (Nos frères inattendus, Grasset 2020) prolonge cette réflexion en imaginant qu’une humanité au bord du gouffre se voit sauvée de l’anéantissement par l’intervention inespérée de “frères inattendus”, lointains héritiers de la Grèce antique ayant développé, en marge de l’Histoire, une civilisation bien plus avancée que la nôtre tant au plan technique qu’au plan moral. Sur cette trame dystopique, l’auteur déroule un conte philosophique au fil duquel nombre de questions très contemporaines sont abordées avec finesse et bien sûr humanisme.

mardi 24 novembre 2020

<i>Mon rêve familier</i>, de Paul Verlaine

Mon rêve familier, de Paul Verlaine

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine Mon rêve familier de Paul Verlaine (1844-1896).

mardi 3 novembre 2020

<i>Amours diplomatiques</i>, comiques et mélancoliques

Amours diplomatiques, comiques et mélancoliques

Entretien avec Maurizio Serra, de l’Académie française
Un ambassadeur exilé d’un lointain pays revit les espoirs d’une existence balayée par la guerre civile, comme son grand amour d’antan. Un attaché culturel japonais poursuit la femme de ses rêves, de Rome à la veille de la guerre jusqu’à Tokyo vingt ans plus tard et à Denver de nos jours. Une belle femme alcoolique conduit son Alfa Romeo le long du lac de Genève, en quête de l’homme de sa vie qui vient de s’éteindre - ce qu’elle feint d’ignorer.” Avec ces trois histoires enchevêtrées, l’écrivain et diplomate Maurizio Serra, récemment élu à l’Académie française, signe un premier roman, à la fois drôle et mélancolique (Amours diplomatiques, Grasset, octobre 2020) Après ses magistrales biographies consacrées à Malaparte, Italo Svevo ou d’Annunzio, il déploie cette fois un étourdissant ballet diplomatique et amoureux sur fond d’événements historiques le plus souvent tragiques : illusions des totalitarismes, guerres civiles caucasiennes, essor de la société de consommation… Mais l’essentiel est probablement ailleurs : dans la vérité de personnages fantasques qui, plongés dans le fracas de l’histoire, cherchent, le plus souvent maladroitement, une rédemption par l’amour.

mardi 27 octobre 2020

<i>“L'angoisse”</i>, de Paul Verlaine

“L’angoisse”, de Paul Verlaine

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine “L’angoisse” de Paul Verlaine (1844-1896)), extraits de Poèmes saturniens (1866).

mardi 20 octobre 2020

Exploration des mystères du langage

Exploration des mystères du langage

Entretien avec Jean-Noël Robert, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
“Comment concevoir la traduction des textes philosophiques ou religieux qui est censée assurer la continuité de la pensée d’une langue à l’autre ? Que nous apprennent les mathématiques, qui semblent libérées des contraintes linguistiques ? Peut-il y avoir une pensée en dehors du langage, voire un langage sans pensée, comme le suggère aujourd’hui la traduction automatique ? Qu’en est-il du monde animal et que révèlent les pathologies du langage ?” Ce sont quelques-unes des questions abordées par les participants au colloque de rentrée que le Collège de France avait consacré, en 2018, au thème “Langue et science, langage et pensée” et dont les actes viennent d’être publiés (Editions Odile Jacob, octobre 2020). Artisan de cette rencontre pluridisciplinaire, Jean-Noël Robert, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, nous accompagne dans l’exploration du mystère que constitue encore cette merveille qu’est langage.

mardi 20 octobre 2020

“<i>Ballade des mauvaises personnes</i>”, de Charles Cros

Ballade des mauvaises personnes”, de Charles Cros

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine “Ballade des mauvaises personnes” de Charles Cros (1842-1888), extraits du recueil posthume Le collier de griffes (1908).

mardi 13 octobre 2020

Le tableau d'honneur : Philippe Levillain se souvient de l'école d'autrefois

Le tableau d’honneur : Philippe Levillain se souvient de l’école d’autrefois

Entretien avec Philippe Levillain, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
“Ce récit est le remerciement que j’adresse, avec presque soixante-dix ans de retard, à tous mes professeurs du lycée Michel de Montaigne à Bordeaux.” C’est ainsi que l’historien Philippe Levillain présente le livre qu’il consacre à ses souvenirs de collégien des années 50 : Le Tableau d’honneur (Éditions Sud-Ouest, septembre 2020). Au fil de portraits ciselés et d’anecdotes savoureuses, c’est le portrait de l’école d’autrefois qu’il brosse. “Nos professeurs nous demandaient beaucoup d’efforts, mais toujours ils nous encourageaient, nous assuraient que nous étions capables de progresser et réussir. Ils voulaient que nous donnions le meilleur de nous-mêmes. Ils savaient que les années d’enfance et de jeunesse sont décisives et croyaient au pouvoir du travail, de l’instruction et du savoir”, explique-t-il, sans nostalgie mais avec une grande gratitude.

mardi 13 octobre 2020

“<i>Automne</i>” et “<i>Automne malade</i>”, de Guillaume Apollinaire

Automne” et “Automne malade”, de Guillaume Apollinaire

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine “Automne” et “Automne malade” de Guillaume Apollinaire (1880-1918), extraits d’Alcools (1913).

mardi 6 octobre 2020

Raconter Pierre Laval

Raconter Pierre Laval

par Renaud Meltz, lauréat du prix Maurice Baumont de l’Académie des sciences morales et politiques
Auteur d’une biographie célébrée de Pierre Laval publiée en 2018, Renaud Meltz, professeur à l’université de Haute Alsace, évoque les raisons qui l’ont poussé à écrire ce livre et signale les échos que la personnalité de Pierre Laval trouve dans le monde politique actuel. Décrivant les passions de Laval pour l’argent, le pouvoir et les succès politiques, l’historien résume le parcours heurté qui mena cette figure trouble au pouvoir et aux pires formes de la collaboration. Une analyse foisonnante et largement renouvelée du personnage le plus détesté de l’histoire de France.

mardi 6 octobre 2020

« <i>Ce masque, qui celait tantôt votre beauté</i> », de Pierre Motin

« Ce masque, qui celait tantôt votre beauté », de Pierre Motin

Lecture par Robert Werner
Robert Werner, correspondant de l’Académie des beaux-arts, lit cette semaine “Ce masque, qui celait tantôt votre beauté” de Pierre Motin (1566-1612 ).

mardi 29 septembre 2020

La Venise des livres (1469-1530)

La Venise des livres (1469-1530)

Par Catherine Rideau-Kikuchi, lauréate du Prix Monseigneur Marcel décerné par l’Académie française
Après la publication de son premier imprimé en 1469, Venise devient en quelques années la première productrice de livres en Europe. Il s’agit d’un métier neuf qui se développe hors des cadres institutionnels des corporations. Les livres produits se retrouvent dans toutes les bibliothèques d’Europe. Ces imprimeurs qui ont fait le succès de Venise sont pour la plupart d’origine étrangère. Ils sont Allemands d’abord, avant l’arrivée d’autres communautés dans cette industrie. Ce sont des marchands et des artisans en provenance de toute l’Europe et d’une partie de la Méditerranée orientale. Au-delà des échecs, beaucoup se sont intégrés dans la ville, sa géographie, sa sociabilité, et ont construit une nouvelle industrie du livre au cœur de l’Europe. (présentation éditeur)

mardi 8 septembre 2020

Coline Serreau, rebelle et généreuse

Coline Serreau, rebelle et généreuse

Entretien avec la cinéaste Coline Serreau, membre de l’Académie des beaux-arts
Le 11 décembre dernier, Coline Serreau a été officiellement installée à l’Académie des beaux-arts dans la section des créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel, au fauteuil précédemment occupé par Pierre Schoendoerffer, décédé le 14 mars 2012. Presque simultanément, elle publiait, chez Actes Sud, #colineserreau, un ouvrage kaléidoscopique dans lequel elle évoquait, avec vigueur et pudeur ses racines familiales, ses engouements artistiques et littéraires, ses joies et ses peines, sans oublier ses engagements de toujours, notamment en faveur des femmes ou de l’écologie. Dans ce livre comme dans l’entretien qu’elle nous a accordé, elle apparaît à l’image de son œuvre : vive, sincère, rebelle et surtout généreuse.

mardi 1er septembre 2020

Albert Thibaudet, un critique littéraire faisant autorité dans l'histoire de la mémoire littéraire.

Albert Thibaudet, un critique littéraire faisant autorité dans l’histoire de la mémoire littéraire.

Par Stéphane Zékian, lauréat 2019 du prix Emile Faguet décerné par l’Académie française pour son édition critique des discours d’Albert Thibaudet autour de Ronsard, Michelet, Chénier, Gautier, Fontenelle, Vigny et Taine.
Qu’est-ce qu’un canon littéraire ? Comment se forme-t-il et, surtout, comment se perpétue-t-il au fil des siècles ? Quelle place jouent les processus institutionnels, politiques et esthétiques dans la patrimonialisation de certains pans de la littérature passée, mais aussi dans le choix de la reconnaissance ou de l’exclusion de certains auteurs ? Autant de questionnements que Stéphane Zékian, chercheur au CNRS et spécialisé en histoire littéraire, place au cœur de ses recherches portant sur l’histoire de la mémoire littéraire. Le chercheur analyse sept manuscrits retrouvés dans les archives de l’Institut, rédigés par Albert Thibaudet, critique littéraire du début du XXe siècle. Dans le cadre des concours d’éloquence alors organisés par l’Académie française autour de l’éloge des grands hommes, l’auteur y dresse le portrait de grands écrivains français du XVIe au XIXe siècle.

mercredi 15 juillet 2020

Actuels parce qu'éternels : les grands mythes gréco-romains

Actuels parce qu’éternels : les grands mythes gréco-romains

Entretien avec Pierre Brunel, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
Preuve que notre imaginaire reste profondément marqué par la mythologie gréco-latine, nous parlons très naturellement de force herculéenne, de comportements narcissiques, de paroles sibyllines, de projets prométhéens… Mais connaissons-nous vraiment les mythes qui ont forgé ce vocabulaire ? Rien n’est moins sûr ! Afin d’apporter un remède à cette amnésie, Pierre Brunel, professeur émérite de littérature comparée et membre de l’Académie des sciences morales et politiques, a récemment publié un ouvrage de vulgarisation sur la mythologie antique (Les Grands mythes pour les nuls, Éditions First, 2020). Dans l’entretien qu’il nous a accordé, il souligne notamment combien “la connaissance de ces mythes, loin de représenter un simple enrichissement culturel, permet, en confrontant l’antique et le moderne, de puiser des éléments de réflexion qui éclaire les questionnements les plus actuels”.

mercredi 15 juillet 2020

<i>L'Âge D'or</i> par Diane Mazloum, au cœur du Liban pendant la Guerre des Six Jours

L’Âge D’or par Diane Mazloum, au cœur du Liban pendant la Guerre des Six Jours

Par Diane Mazloum, lauréate 2019 du Prix Amic décerné par l’Académie française
Dans son roman L’Âge D’or (2018, Editions Jean-Claude Lattès), Diane Mazloum nous plonge au cœur du Beyrouth de la fin des années 1960, où liberté et insouciance laissent place à la période chaotique et belliqueuse de la Guerre des Six Jours. Georgina, reine de beauté adulée par le pays, et Roland, son premier amour, voient leur quiétude adolescente ébranlée par le despotique chef de guerre palestinien Ali Hassan. Croisant fiction et réalité, Diane Mazloum peint avec finesse cette guerre civile centrale dans l’histoire du Pays du Cèdre.

lundi 6 juillet 2020

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...