Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Arts


Articles

Installation du compositeur Régis Campo à l'Académie des beaux-arts

Installation du compositeur Régis Campo à l’Académie des beaux-arts

Avec les discours de Michaël Levinas et de Régis Campo
Le 3 avril 2019, le compositeur Régis Campo a été officiellement installé à l’Académie des beaux-arts par son confrère Michaël Levinas, lui-même membre de la section de composition musicale. Régis Campo a été élu membre de l’Académie le 17 mai 2017 au fauteuil du compositeur Charles Chaynes. Au cours de cette cérémonie qui s’est tenue sous la Coupole du Palais de l’Institut de France, Michaël Levinas a prononcé le discours d’installation de Régis Campo, avant d’inviter ce dernier à faire, selon l’usage, l’éloge de son prédécesseur. Au cours de la cérémonie, la flûtiste Virginie Vassel-Robinot a interprété la pièce Prélude pour la flûte de Jade composée par Charles Chaynes.

lundi 8 avril 2019

Jardins de cuivre, d'encre et de papier

Jardins de cuivre, d’encre et de papier

par Thomas Fouque, graveur et taille-doucier, lauréat du prix Frédéric et Jean de Vernon décerné par l’Académie des beaux-arts
Pointe sèche, burin, manière noire, aquatinte, eau-forte : ces mots ouvrent les portes d’un univers, celui de la gravure. Thomas Fouque, artiste graveur et artisan d’art, travaille comme imprimeur en taille-douce aux ateliers Moret dans le cinquième arrondissement de Paris. Récompensé par l’Académie des beaux-arts pour ses représentations gravées de métamorphoses naturelles, formes éphémères suspendues dans le vide, il met également tout son talent à présenter au public le métier d’imprimeur d’art avec ses techniques séculaires, ses outils aux noms étranges et l’odeur des encres aux abords de l’atelier.

vendredi 29 mars 2019

Installation du chorégraphe tchèque Jiri Kylian, le 13 mars, sous la Coupole.

Installation du chorégraphe tchèque Jiri Kylian, le 13 mars, sous la Coupole.

Avec les discours de Hugues R. Gall et Jiri Kylian
Le mercredi 13 mars, le chorégraphe tchèque Jiri Kylian a officiellement été installé à l’Académie des beaux-arts par son confrère Hugues R. Gall, membre de la section des membres libres.

jeudi 21 mars 2019

“Le discours que Delacroix n'a pas prononcé”

“Le discours que Delacroix n’a pas prononcé”

Conférence d’Adrien Goetz, membre de l’Académie des beaux-arts

lundi 11 mars 2019

Mes vies secrètes : autobiographie d'une biographe

Mes vies secrètes : autobiographie d’une biographe

Entretien avec Dominique Bona, de l’Académie française.
Pourquoi s’intéresser à la vie des autres plutôt qu’à la sienne ? Pourquoi vivre par procuration des vies qui, pour être multiples, fascinantes, passionnées et passionnantes, ne sont pourtant pas la mienne ?<-i>” C’est à cette question que Dominique Bona répond dans un ouvrage explorant sa passion pour le genre littéraire singulier qu’est la biographie : Mes vies secrètes (Éditions Gallimard, 2018). Au fil des pages et de l’entretien qu’elle nous a accordé, on croise bien sûr les artistes et écrivains dont elle a raconté la vie : Romain Gary, Stephan Zweig, Gala Dali, Camille Claudel, sans oublier sa chère Colette. Mais de la sorte, en nous présentant les membres de cette “famille imaginaire”, c’est aussi sa propre vie qu’elle nous confie.

lundi 4 mars 2019

Installation de Jacques Perrin à l'Académie des beaux-arts

Installation de Jacques Perrin à l’Académie des beaux-arts

Discours de Jean-Jacques Annaud, membre de la section “Créations artistiques dans le cinéma et l’audiovisuel” et éloge de Francis Girod par Jacques Perrin.
Acteur, réalisateur et producteur de cinéma, Jacques Perrin a été installé le 6 février à l’Académie des Beaux-Arts. Au cours de la cérémonie qui s’est tenue sous la Coupole de l’Institut de France, c’est le cinéaste Christophe Barratier qui lui a remis son épée d’académicien.

lundi 18 février 2019

Laissez-moi vous aimer : un joyau d'esprit français

Laissez-moi vous aimer : un joyau d’esprit français

Angelo Rinaldi, de l’Académie française, évoque sa première pièce de théâtre
En 1938, dans un château de Touraine, une vieille comtesse s’entretient de l’amour et de la vie avec sa domestique tandis qu’à Munich on négocie… Entre conversation et confession, tableau de mœurs et peinture de la condition humaine, Laissez-moi vous aimer (Éditions Pierre-Guillaume de Roux, 2018), la première pièce de théâtre d’Angelo Rinaldi, dépeint avec un humour corrosif un monde au bord de l’abîme, d’ultimes minutes de légèreté française au seuil d’une catastrophe mondiale.

lundi 18 février 2019

“L'art de la tapisserie”

“L’art de la tapisserie”

Rencontre avec Yves Millecamps, membre de l’Académie des beaux-arts
Yves Millecamps, membre de l’Académie des beaux-arts, est peintre, mais il a déployé, sans tabou, son activité dans bien des domaines : sculpture, sérigraphie, dessins de montres, de logos… Sylvie Patin s’entretient avec lui de la tapisserie, un genre qu’il connaît bien, délicat, voire discret, comme l’est cet artiste, qui retrace le lent cheminement du processus créatif qui a donné naissance aux œuvres aujourd’hui exposées au Musée Jean-Lurcat et de la tapisserie contemporaine à Angers.

lundi 11 février 2019

“Les animaux dans l'art”

“Les animaux dans l’art”

Discours prononcé par Arnaud d’Hauterives, secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts
Dans cette intervention prononcée en conclusion de la Séance solennelle de l’Académie des beaux-arts de l’année 2011, Arnaud d’Hauterives souligne qu’à compter de l’époque moderne, l’art s’éloigne progressivement de l’anthropocentrisme hérité de la Genèse sous l’influence des Romantiques qui soulignent une continuité plutôt qu’une rupture avec les animaux. Et de préciser que “cette conception est renforcée au XXème siècle par les découvertes des ethnologues qui décrivent des cultures dans lesquelles, comme le dit Philippe Descola, ‘une telle dissociation n’a guère de sens’. Les expressionnistes, les cubistes, les surréalistes s’inspirent d’expressions artistiques lointaines et le motif animal, désormais rendu à sa grandeur première, joue un rôle important dans le retour au « spirituel dans l’art » dont parle Kandinsky”.

lundi 4 février 2019

Erik Desmazières : son parcours, ses maîtres et ses sources d'inspiration

Erik Desmazières : son parcours, ses maîtres et ses sources d’inspiration

Entretien avec le graveur Erik Desmazières, membre de l’Académie des beaux-arts
À l’occasion de la prochaine publication d’un ouvrage consacré à la collaboration artistique qui, de 1978 à 2018, a réuni le graveur Erik Demazières et l’imprimeur René Tazé (parution annoncée en février chez 5 Continents Editions), Lydia Harambourg, correspondante de l’Académie des beaux-arts a reçu l’artiste pour une évocation de son parcours, de ses maîtres et de ses sources d’inspiration. Président de la Société des Peintres Graveurs Français, Erik Desmazières, né à Rabat en 1948, vit et travaille à Paris. Son œuvre compte à ce jour plus de 250 estampes et des centaines de dessins répartis dans de nombreuses collections privées et publiques tant en Europe qu’aux États-Unis. Sa pratique de l’eau-forte en fait aujourd’hui l’un des représentants les plus accomplis. Ses thèmes récurrents des passages, de la galerie Véro-Dodat, des ateliers (celui de René Tazé) des cabinets de curiosités des magasins de la Bibliothèque nationale de la rue de Richelieu, sont abordés avec une précision stupéfiante. Entre réalité et utopie, l’imaginaire instruit un récit introspectif traversé d’un souffle épique et grandiose.

vendredi 18 janvier 2019

Michael Jackson : autopsie d'un mythe contemporain

Michael Jackson : autopsie d’un mythe contemporain

Entretien avec Marc Lambron, de l’Académie française
Près de dix ans après sa mort, le “roi de la pop” continue à exercer une profonde fascination. A l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Grand Palais, l’écrivain Marc Lambron, de l’Aca démie française, s’est attaché, à autopsier les multiples dimensions du mythe Michael Jackson. Explorant les contradictions d’un artiste de génie se jouant sciemment des contraires pour se vouer tout entier à une éternelle transformation, il souligne notamment combien le destin tragique de Michael Jackson révèle les fantasmes d’une société travaillée par le désir chimérique de s’extraire de toutes les déterminations, fussent-elles celles du temps et de la nature.

mercredi 5 décembre 2018

Léo Warynski, chef de chœur, lauréat du Prix Liliane-Bettencourt pour le chant choral décerné par l'Académie des beaux-arts.

Léo Warynski, chef de chœur, lauréat du Prix Liliane-Bettencourt pour le chant choral décerné par l’Académie des beaux-arts.

Léo Warynski est chef d’orchestre et directeur artistique de l’ensemble vocal Les Métaboles qu’il a fondé en 2010. Il est lauréat 2018 du prix Liliane Bettencourt pour le chant choral, décerné par l’Académie des beaux-arts. Il évoque son enfance de jeune choriste dans la ville de Colmar, sa passion pour le violoncelle, ses études littéraires, son goût pour la direction d’orchestre et la direction de chœur, un choix artistique exigeant qui doit conjuguer perfection technique, culture musicale et attention aux autres. Gratitude, pureté, liberté sont les maîtres mots de ce jeune artiste merveilleusement talentueux.

mercredi 28 novembre 2018

“Francisco Pacheco, être honnête homme à Séville au siècle d'or”

“Francisco Pacheco, être honnête homme à Séville au siècle d’or”

Communication de Jean-Louis Augé, conservateur en chef des musées Goya et Jaurès de Castres devant l’Académie des beaux-arts
A l’occasion de cette communication, l’orateur a évoqué Francisco Pacheco (ou Francisco Pérez del Río, Sanlúcar de Barrameda, 1564 – Séville, 1644), peintre maniériste réputé pour avoir été le maître et le beau-père de Diego Velázquez de Silva. Artiste savant d’excellent niveau et dessinateur de talent, il demeure l’auteur d’un des trois traités de peinture du Siècle d’Or espagnol : L’Art de la Peinture, rédigé de 1619-20 à 1638. Jusqu’ici partiellement traduit en français, ce texte s’avère un véritable pensum, source incontournable de références tant dans le domaine artistique que pour l’histoire des mentalités. Injustement dénigré, Pacheco révèle par sa grande honnêteté intellectuelle et morale toute la portée de son analyse de l’art de peindre, parfois d’une brûlante actualité.

mercredi 21 novembre 2018

Journée de Rencontres dédiée à « Baudelaire et les arts »

Journée de Rencontres dédiée à « Baudelaire et les arts »

Communication de François-Bernard Mâche, membre de la section de composition musicale de l’Académie des beaux-arts

L’Académie des beaux-arts a organisé une journée de Rencontres dédiée à « Baudelaire et les arts », le mercredi 16 mai au Palais de l’Institut de France, sous la Présidence de Messieurs Patrick de Carolis (matin) et Adrien Goetz (après-midi), membres de l’Académie.

Sur le thème « Baudelaire et l’exception musicale », François-Bernard Mâche, membre de la section de composition musicale de l’Académie, docteur ès lettres, a développé l’importance de la découverte par le poète de Tannhäuser et de l’univers wagnérien, et d’une manière plus générale, la dimension musicale essentielle de son œuvre.


jeudi 25 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Le vin et la gastronomie, quelle histoire ! », par Jean-Robert Pitte, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences morales et politiques
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Création et composition musicales » par Laurent Petitgirard, secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts, et Yves Pouliquen, de l’Académie française.
Rencontres animées par François d’Orcival, (Académie des sciences morales et politiques), organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018.

mercredi 17 octobre 2018

Cédric Le Corf, sculpteur et graveur, lauréat du prix Georges Coulon 2017 décerné par l'Académie des Beaux-Arts, évoque ses racines artistiques et ses sources d'inspiration

Cédric Le Corf, sculpteur et graveur, lauréat du prix Georges Coulon 2017 décerné par l’Académie des Beaux-Arts, évoque ses racines artistiques et ses sources d’inspiration

Quelque part entre Lorient et Berlin, la Forêt noire et l’île de Groix, le plasticien Cédric Le Corf tisse une œuvre à l’inspiration hybride. Mêlant matériaux végétaux et organiques, bois, os et porcelaine, ses sculptures d’écorchés équestres ou humains sont une méditation sur les rapports entre le corps et le paysage. La circulation du sang, le va-et-vient de la respiration forment un écho aux flux et reflux de la mer qui monte puis redescend. Cédric Le Corf vient d’être nommé membre de l’Académie de France à Madrid, à la Casa Velasquez.

mardi 9 octobre 2018

Jean Anguera à l'honneur au Carmel de Tarbes

Jean Anguera à l’honneur au Carmel de Tarbes

Le sculpteur de l’Académie des beaux-arts s’entretient avec l’historienne d’art Lydia Harambourg
Jean Anguera, membre de la section sculpture l’Académie des beaux-arts s’entretient avec Lydia Harambourg, correspondant de l’Académie des beaux-arts, à propos de son exposition à Tarbes au lieu-dit Le Carmel (jusqu’au 1er septembre 2018). C’est l’occasion de retracer le parcours de ce sculpteur qui a choisi le modelage comme technique avec la résine polyester qu’il travaille depuis 1981 à partir de l’argile. Installé entre la Beauce et le Gâtinais, ce pays lui inspire le thème de l’homme de la plaine au cœur d’une œuvre qu’il développe autour de paysages anthropomorphes : collines et plaines se métamorphosent, simulant le corps féminin. Le sculpteur se double d’un dessinateur qui dialogue avec les poètes et les écrivains dans des ouvrages dont il nous lit quelques extraits.

mercredi 11 juillet 2018

“Le Louvre Abou Dabi, le premier musée universel du 21e siècle”

“Le Louvre Abou Dabi, le premier musée universel du 21e siècle”

par Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre.

mercredi 27 juin 2018

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Haute Couture : méditations sur les saintes de Zurbarán

Entretien avec Florence Delay, de l’Académie française
“Ce livre est né d’une rencontre de jeunesse. Dès mon premier voyage à Séville, j’ai été stupéfaite par la suite de jeunes filles splendides, admirablement vêtues de robes totalement imaginaires, et par ce détail tout à fait étrange ; chacune tenait un instrument qui venait contredire la paix de son visage et l’harmonie de son vêtement : l’une, avait une immense épée à la main, l’autre une roue dentée, l’autre un clou énorme…” Telle est la genèse du livre que Florence Delay a récemment consacré aux saintes peintes, au Siècle d’or espagnol, par Francisco de Zurbarán (Haute couture, Editions Gallimard, 2018). Décidée à en savoir plus sur les élues d’un peintre qu’elle admire depuis toujours, elle a mené l’enquête en se fiant aussi bien aux sources historiques qu’à ses souvenirs et à sa propre sensibilité. Avec cet exercice de contemplation, Florence Delay nous invite à redécouvrir combien la beauté a partie liée avec le sacré.

mercredi 27 juin 2018

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...