Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Sciences de la vie et de la Terre


Articles

Pollutions au sommet. Échantillonner l'azote en milieu alpin

Pollutions au sommet. Échantillonner l’azote en milieu alpin

Par Ilann Bourgeois, lauréat 2019 de la bourse Pierre et Cyril Grivet décernée par l’Académie des sciences
Pendant plus de deux ans, pour sa thèse, Ilann Bourgeois s’est rendu chaque semaine au col du Lautaret, dans les Alpes, pour collecter des échantillons de plantes, de sol, de neige, et d’eau de rivière. De retour au laboratoire, la présence de nitrates et d’ammonium était analysée de manière à mesurer la présence d’azote d’origine naturelle ou anthropique. Indispensable à la vie, l’azote provoque des perturbations écologiques lorsqu’il est en trop-plein. Ce travail interdisciplinaire a permis de suivre le devenir de l’azote atmosphérique à des échelles très différentes, de la plante au sol, jusqu’au fond des bassins versants. Le chercheur grenoblois étudie désormais les pollutions à des altitudes vertigineuses : pour son post-doctorat dans le Colorado, c’est à bord d’un avion de la NASA, dans le cadre de missions internationales, qu’il examine l’impact des pollutions sur divers types d’environnements naturels.

lundi 2 décembre 2019

L'ascension de Georges Cuvier, Rastignac du naturalisme

L’ascension de Georges Cuvier, Rastignac du naturalisme

Entretien avec Philippe Taquet, auteur d’une biographie monumentale du fondateur de la paléontologie
Après un premier tome consacré à la jeunesse de Georges Cuvier (Georges Cuvier, naissance d’un génie, Odile Jacob, 2006), le paléontologue Philippe Taquet, président de l’Académie des sciences, a récemment publié un second volume de sa biographie de l’illustre naturaliste (Georges Cuvier, anatomie d’un naturaliste, Odile Jacob, 2019). On y suit le jeune savant de son arrivée à Paris en 1795 à son élection aux fonctions de secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, en 1806. Mêlant la science, l’anecdote historique, assorties d’une très riche correspondance, cet ouvrage scrupuleusement chronologique offre un éclairage inédit sur la fondation des nouvelles sciences que sont alors l’anatomie comparée et la paléontologie. Il nous fait aussi entrer dans l’intimité d’un ambitieux, véritable “Rastignac du naturalisme”, en même temps qu’il nous plonge dans le tourbillon d’une époque troublée au cours de laquelle révolutions politiques et scientifiques s’entremêlent pour donner naissance à une nouvelle vision de l’histoire du vivant.

mardi 5 novembre 2019

“Recherche de planètes extrasolaires : les acquis, les espoirs, les limites”

“Recherche de planètes extrasolaires : les acquis, les espoirs, les limites”

Rencontre avec Anne-Marie Lagrange, membre de l’Académie des science, 28 mai 2019

lundi 8 juillet 2019

Cycle Rencontre avec un académicien : Philippe Taquet, « Vie et mort des dinosaures »

Cycle Rencontre avec un académicien : Philippe Taquet, « Vie et mort des dinosaures »

Rencontre avec Philippe Taquet, membre de l’Académie des sciences

Après un exposé didactique et grand public de 35 à 40 minutes sur son parcours et ses recherches en cours, Philippe Taquet se prête à un long jeu de questions/réponses avec l’auditoire.

L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr


lundi 1er juillet 2019

Le temps des sciences de l'Univers (2)

Le temps des sciences de l’Univers (2)

Conférence-débat de l’Académie des sciences
Partie 2/2 - Le temps est fondamental en astronomie comme en géologie. L’observation de l’Univers primordial repose sur le temps de la physique des particules et de la théorie des champs. L’astronomie utilise le temps atomique pour ses mesures ultra-précises et ses échelles de temps, menant à une connaissance de plus en plus fine des irrégularités de la rotation de la Terre. La paléontologie a permis au 19e une datation relative des périodes géologiques ; dans la première moitié du 20e, la géochimie a donné accès à la datation absolue par des mesures isotopiques. Dans la seconde moitié du 20e, on a pu combiner anomalies magnétiques et datations isotopiques pour construire une échelle des inversions du champ magnétique et déchiffrer la cinématique des plaques. Le calcul des cycles de Milankovitch permet désormais une calibration astronomique de l’échelle des temps géologique. Du Big Bang à la formation du système solaire, de la naissance de la Terre à l’évolution des espèces, on date les grandes étapes et les accidents de cette histoire du monde, et on tente d’en prédire les évolutions futures. Cette conférence présentera les avancées scientifiques récentes qui en résultent dans tous les domaines des sciences de la Terre et de l’Univers.

vendredi 14 juin 2019

Le temps des sciences de l'Univers

Le temps des sciences de l’Univers

Conférence-débat de l’Académie des sciences
Le temps est fondamental en astronomie comme en géologie. L’observation de l’Univers primordial repose sur le temps de la physique des particules et de la théorie des champs. L’astronomie utilise le temps atomique pour ses mesures ultra-précises et ses échelles de temps, menant à une connaissance de plus en plus fine des irrégularités de la rotation de la Terre. La paléontologie a permis au 19e une datation relative des périodes géologiques ; dans la première moitié du 20e, la géochimie a donné accès à la datation absolue par des mesures isotopiques. Dans la seconde moitié du 20e, on a pu combiner anomalies magnétiques et datations isotopiques pour construire une échelle des inversions du champ magnétique et déchiffrer la cinématique des plaques. Le calcul des cycles de Milankovitch permet désormais une calibration astronomique de l’échelle des temps géologique. Du Big Bang à la formation du système solaire, de la naissance de la Terre à l’évolution des espèces, on date les grandes étapes et les accidents de cette histoire du monde, et on tente d’en prédire les évolutions futures. Cette conférence présentera les avancées scientifiques récentes qui en résultent dans tous les domaines des sciences de la Terre et de l’Univers.

vendredi 7 juin 2019

Décrypter l'histoire de l'univers

Décrypter l’histoire de l’univers

Catherine Cezarsky

lundi 18 mars 2019

Le loup dans l'imaginaire européen

Le loup dans l’imaginaire européen

Entretien avec Michel Pastoureau, membre correspondant de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
“Entre chien et loup”, “avoir une faim de loup”, “marcher à pas de loup”, “se jeter dans la gueule du loup”… Notre langage courant a conservé la trace de l’importance qu’a eue le loup dans l’imaginaire européen. Comme l’explique Michel Pastoureau, auteur d’une récente histoire culturelle du loup (Le Seuil, 2018), durant des siècles ce fauve nocturne n’a pas seulement peuplé nos campagnes : il a aussi hanté nos pensées suscitant la peur et l’exécration. Du loup Fenrir, destructeur du panthéon no rdique aux loups lubriques des dessins animés de Tex Avery, sans oublier les innombrables contes, légendes et récits de loups-garous, cette histoire du loup est aussi la nôtre.

lundi 4 février 2019

“Écologisme, pourquoi les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances ?”

“Écologisme, pourquoi les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances ?”

Communication de Jean de Kervasdoué, essayiste, devant l’Académie des sciences morales et politiques
Pour l’orateur, ancien titulaire de la chaire d’économie et de gestion des services de santé du Conservatoire national des arts et métiers, un certain nombre de sujets tels que l’état de la biodiversité, la pollution atmosphérique ou l’utilisation des pesticides donnent lieu à des prévisions alarmistes qui vont très au-delà de ce que constatent des mesures objectives et relèvent d’une mentalité antiscientifique. “Alors qu’il y a un quart de siècle à peine, on estimait que la science permettait de vaincre les maladies et de nourrir l’humanité, on craint aujourd’hui d’être empoisonné par les médicaments et les produits agricoles” déplore-t-il. À la racine de ce “procès contre la science”, Jean de Kervasdoué pointe notamment une culture scientifique mal assimilée, l’interprétation du hasard, la confusion entre risque et danger, la coupure avec le monde agricole, la mythification de la nature, le primat de l’émotion, ou encore le soupçon permanent de conflits d’intérêts et le refus de l’incertitude.

jeudi 13 décembre 2018

La conscience de l'animal à l'homme

La conscience de l’animal à l’homme

Par Pierre Buser, dans le cadre du colloque Naissance, émergence et manifestations de la conscience (4/6)
"Regard sur l’homme contemporain", session de colloques interdisciplinaires, poursuit sa réflexion autour de la conscience sous ses aspects physique, neurobiologique anthropologique et paléontologique. Canal Académie retransmet les interventions du 5 décembre 2012 et vous propose de retrouver ici la communication de Pierre Buser, membre de l’Académie des sciences.

dimanche 7 avril 2013

La conscience, vue par un physicien

La conscience, vue par un physicien

Par Philippe Guillemant dans le cadre du colloque Naissance, émergence et manifestations de la conscience (3/6)
"Regard sur l’homme contemporain", session de colloques interdisciplinaires, organise une réflexion autour de la conscience sous ses aspects physiques, neurobiologiques anthropologiques et paléontologiques. Canal Académie retransmet les interventions du 5 décembre 2012 et vous propose de retrouver ici la communication de Philippe Guillemant, physicien ingénieur de recherche au CNRS.

dimanche 24 février 2013

L'évolution particulière de sapiens en comparaison avec son cousin le chimpanzé

L’évolution particulière de sapiens en comparaison avec son cousin le chimpanzé

Par Alain Prochiantz de l’Académie des sciences, dans le cadre du colloque Naissance, émergence et manifestations de la conscience (2/6)
« Regard sur l’homme contemporain », session de colloques interdisciplinaires, poursuit sa réflexion autour de la naissance, l’émergence et la manifestation de la conscience sous ses aspects physique, neurobiologique, anthropologique et paléontologique. Canal Académie retransmet les interventions du 5 décembre 2012 et vous propose de retrouver ici la communication d’Alain Prochiantz professeur au Collège de France, membre de l’Académie des sciences, autour de l’évolution de notre cortex en comparaison avec celui de notre cousin le chimpanzé.

dimanche 17 février 2013

Castor et loutre : deux espèces semi-aquatiques à observer en bords de Loire

Castor et loutre : deux espèces semi-aquatiques à observer en bords de Loire

Avec Emannuelle Sarat, ingénieur à l’ONCFS en charge de la coordination du réseau mammifère du bassin de la Loire
Longtemps chassés pour leur fourrure et leur chair, la loutre et le castor sont depuis de nombreuses années deux espèces semi-aquatiques protégées. Si le castor a bien colonisé à nouveau la Loire et ses versants, la loutre refait une apparition plus discrète. Emmanuelle Sarat, ingénieur à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage revient sur la politique de conservation mise en œuvre par l’État et sur les études actuellement menées sur ces deux espèces semi-aquatiques.

dimanche 10 février 2013

Les perdrix des plaines de France, des oiseaux pas si rares !

Les perdrix des plaines de France, des oiseaux pas si rares !

avec François Reitz, responsable scientifique du réseau Perdrix-Faisan à l’ONCFS
Grises ou rouges, les perdrix qui nichent dans nos plaines françaises font l’objet de recherches scientifiques de la part de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage. Après une forte baisse de leurs effectifs des mesures conservatoires ont été mises en place par les chasseurs en collaboration avec l’ONCFS. Aujourd’hui, les résultats portent leurs fruits. François Reitz, scientifique en charge du petit gibier de plaine à l’ONCFS, nous livre les résultats de leurs activités concernant les fameuses gallinacées !

dimanche 27 janvier 2013

Tortue marine, dugong, iguane... : préserver la richesse de la biodiversité Outre-mer

Tortue marine, dugong, iguane... : préserver la richesse de la biodiversité Outre-mer

Avec Eric Hansen, Délégué inter-régional Outre-mer à l’ONCFS
Près de 85% de la biodiversité de notre territoire nous vient de l’Outre-Mer. Et pour gérer l’immensité de cette richesse, seulement quelques personnes de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage dont Eric Hansen délégué inter-régional Outre-Mer. De Mayotte à Saint-Pierre-et-Miquelon en passant par la Guyane, la Martinique, la Guadeloupe et l’île de la Réunion, le spécialiste nous invite à la découverte d’espèces menacées.

dimanche 20 janvier 2013

Le tout bio est-il possible ?

Le tout bio est-il possible ?

avec Bernard Le Buanec, de l’Académie d’agriculture
Née au début du XXème siècle, sur des bases ésotériques, l’agriculture biologique (AB) est passée d’une tendance alimentaire à la mode à un véritable sujet de préoccupation pour les consommateurs. Le Grenelle de l’environnement de 2008 s’est fixé comme objectif que d’ici à 2020, 20% de la surface agricole utile soient consacrés à l’agriculture biologique, mais quels sont les atouts et les problématiques inhérents à celle-ci ? Bernard Le Buanec, membre de l’Académie d’agriculture, évoque tous ces sujets dans son ouvrage Le tout bio est-il possible ?, aux éditions Quae.

dimanche 4 novembre 2012

Cerfs, chevreuils, sangliers : un équilibre savant face à la régénération naturelle des forêts

Cerfs, chevreuils, sangliers : un équilibre savant face à la régénération naturelle des forêts

avec François Klein, de l’ONCFS à la direction des études et recherches des cervidés-sanglier
L’équilibre sylvo-cynégétique est un équilibre savant à combiner entre les populations d’animaux et les habitats forestiers. Sont concernés, les cerfs, les sangliers, les chamois ou encore les chevreuils, des espèces sauvages qui permettent la régénération naturelle et durable de la forêt mais qui au-delà d’un certain seuil provoque l’inverse. Au cours de cette émission en coproduction avec l’ONCFS, François Klein nous détaille les difficultés à maintenir un fragile équilibre entre ces animaux sauvages, la régénération des forêts et l’exploitation qui en est faite par l’homme.

dimanche 16 septembre 2012

Profession : grimpeur naturaliste, <i>"il faut aimer le sport nature"</i>

Profession : grimpeur naturaliste, "il faut aimer le sport nature"

Rencontre avec Eric Guilbert, grimpeur naturaliste au Muséum national d’Histoire naturelle
Si « la nature aime se cacher » comme aimait à le rappeler Salvatore Dali, il n’y a rien d’étonnant alors à voir un naturaliste du Muséum national d’histoire naturelle se transformer en escaladeur pour l’étudier. Ainsi, dans cette émission, Canal Académie vous propose de découvrir le métier de grimpeur naturaliste, avec Éric Guilbert, maître de conférences du Muséum national d’histoire naturelle. Son quotidien : tutoyer la cime des arbres à la recherche d’hétéroptères.

dimanche 19 août 2012

La migration des oiseaux : un mystère qui commence à livrer ses secrets

La migration des oiseaux : un mystère qui commence à livrer ses secrets

avec Yves Ferrand, responsable scientifique du réseau bécasse et bécassine à l’ONCFS
Hirondelles, cigognes, bécasses... Nous avons la chance en France d’être un formidable terrain d’observation des oiseaux migrateurs qui s’offrent des escales avant d’arriver à bon port. Yves Ferrand nous explique les raisons de la migration des oiseaux et comment ils parcourent inlassablement le même chemin depuis près de 10 000 ans, certaines espèces réalisant des trajets de près de 10 000 km. Un voyage passionnant auquel vous invite notre invité dans cette nouvelle émission en coproduction avec l’ONCFS (Office national de la Chasse et de la Faune sauvage).

dimanche 8 juillet 2012

Le loup et le lynx en France : la délicate cohabitation avec l'homme et les animaux d'élevage

Le loup et le lynx en France : la délicate cohabitation avec l’homme et les animaux d’élevage

avec Eric Marboutin, chef de projet à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage
Le loup et le lynx sont deux espèces protégées en France qui suscitent régulièrement la polémique sur la cohabitation avec l’homme. Eric Marboutin chef de projet de l’unité portant sur les grands prédateurs à l’ONCFS, s’intéresse avec son équipe aux processus de colonisation et de prédation du loup et du lynx. Ils assurent le suivi de leur population. Au cours de cette émission en coproduction avec l’ONCFS, Eric Marboutin nous aide à mieux comprendre comment ces deux prédateurs s’intègrent dans nos territoires, avec la difficile cohabitation avec le pastoralisme.

dimanche 24 juin 2012

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8