Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Sciences


Rubriques


Articles

Fatima Mechta-Grigoriou, une chercheuse contre le cancer

Fatima Mechta-Grigoriou, une chercheuse contre le cancer

Rencontre avec la lauréate 2018 du Prix Scientifique de la Fondation Simone et Cino de Duca
Directrice de recherche du laboratoire Stress et Cancer, Fatima Mechta-Grigoriou travaille depuis dix ans sur l’impact du stress oxydant provoqué par l’oxygène dans le développement du cancer. Prometteurs pour le traitement de certains cancers du sein, ses travaux lui ont valu de recevoir, le 30 mai 2018, le Prix Scientifique de la Fondation Simone et Cino de Duca. Outre ses recherches, elle évoque, dans cet entretien inédit, sa carrière, la naissance de sa vocation, les liens entre recherches fondamentale et appliquée, ainsi que le quotidien des chercheurs.

mercredi 18 juillet 2018

Mélodie Duval, présente sa thèse sur “la protéine ribosomique S1 au carrefour de la traduction et de l'expression des gènes”

Mélodie Duval, présente sa thèse sur “la protéine ribosomique S1 au carrefour de la traduction et de l’expression des gènes”

Cette thèse, couronnée du prix Madeleine Lecoq décerné par l’Académie des sciences, montre que la protéine ribosomique S1 permet d’ouvrir les structures secondaires des ARNm avant traduction et qu’elle est un élément essentiel du dégradosome, la structure qui dégrade les ARN, deux résultats tout à fait originaux. Depuis sa thèse, elle est en stage post-doctoral à l’Institut Pasteur à Paris dans l’unité des Interactions Bactéries-Cellules, où elle cherche à comprendre la régulation des gènes chez la bactérie Listeria monocytogenes. Elle a déjà isolé et caractérisé un nouveau gène de résistance à la lincomycine, un antibiotique naturellement présent dans le sol.

jeudi 5 juillet 2018

“Comment le djihadisme recrute grâce aux réseaux sociaux”

“Comment le djihadisme recrute grâce aux réseaux sociaux”

Communication de M. Gilles Keppel, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris
Dans son exposé, l’orateur a notamment rappelé qu’à chacune des phases du djihadisme contemporain, avaient correspondu un mode d’expression et des vecteurs de transmission distincts. Dans la première phase, qui commence autour de 1979 avec la révolution iranienne et l’intervention soviétique en Afghanistan, la mobilisation se fait essentiellement par l’écrit. L’apparition au grand jour d’Al-Qaida en 1998 inaugure une seconde phase, qui porte le djihad en dehors du monde musulman. Ses textes de propagande sont désormais diffusés via Internet et c’est à la télévision que sont rendus publics ses “exploits”. Les attentats, soigneusement planifiés, sont l’objet d’une mise en scène spectaculaire : les images du 11 septembre tournent en boucle, de longues semaines, sur les télévisions. À cette date, l’avènement des réseaux sociaux a déjà ouvert la voie à un nouveau type de djihad, dont l’organisation n’est plus hiérarchique mais cherche à susciter de multiples initiatives locales, au cœur même des pays occidentaux. Les auteurs des attentats qui frappent la France depuis 2012 s’inscrivent dans cette logique.

jeudi 5 juillet 2018

“Le cinéma, les séries télévisées, la bande dessinée : fabriques d'opinion”

“Le cinéma, les séries télévisées, la bande dessinée : fabriques d’opinion”

Communication de M. Hubert Védrine, ancien ministre
Dans cette communication prononcée, le 18 juin 2018 l’orateur a souligné que, si pour une bonne part, films, séries et bandes dessinées sont avant tout une transposition du monde dans lequel vivent leurs créateurs, ils ne sont pas, pour autant, un reflet passif et neutre car la puissance subjuguante de l’image porte en elle-même une force de conviction. Ainsi lorsque Hergé, dans le Lotus bleu, attira l’attention sur les événements qui se produisaient en Chine dans les années 1930, il modifia certainement la perception qu’en avaient ses contemporains. Et Hollywood ne fut pas pour rien dans l’arrimage de l’Europe de l’Ouest du côté américain durant toute la guerre froide. Aujourd’hui, plusieurs générations d’Occidentaux ont grandi dans un bain d’images, avec des héros de pellicule ou de papier, qui leur sont aussi familiers que l’étaient aux Grecs les dieux de l’Olympe. Il est naturel qu’ils en aient hérité non des opinions précises, mais une certaine représentation du monde. Il n’est toutefois pas exclu que, dans les années à venir, l’Occident subisse sur ce terrain la concurrence des pays émergents.

mercredi 27 juin 2018

L'évolution du vivant et de la biodiversité - Des mondes fossiles à la biodiversité contemporaine

L’évolution du vivant et de la biodiversité - Des mondes fossiles à la biodiversité contemporaine

Conférence débat de l’Académie des sciences

L’immense majorité des organismes et espèces qui ont vécu sur notre planète sont éteints, parfois fossiles, et leurs caractères morphologiques hérités homologues et partagés avec des espèces actuelles permettent de retracer, à l’aide des sciences du Vivant et des sciences de la Terre, leur histoire de vie ou leurs relations de parenté avec une relative précision. Les progrès dans ces domaines ont permis d’évaluer l’importance relative des fluctuations de la biodiversité au cours des temps géologiques (le "temps long") en fonction des grands évènements physiques majeurs qui ont rythmé son histoire. Ils ont aussi permis d’affiner nos connaissances sur les environnements où ont vécu ces organismes disparus, apportant des informations sur les grand cycles biogéochimiques (carbone, calcium, soufre) qui ont contraint les climats et les environnements au cours de l’histoire de la vie. La biologie des organismes actuels permet parfois de définir des "proxies", des modèles grâce auxquels il est possible d’inférer dans une certaine mesure les caractéristiques des organismes fossiles qui leurs sont les plus étroitement apparentés. Par ailleurs, les nouvelles technologies d’imagerie et de biogéochimie permettent maintenant de reconstituer les tissus mous dont les traces sont exceptionnellement conservées dans les sédiments à la faveur de films bactériens, parfois avec une remarquable fidélité. Cette séance de l’Académie des sciences montrera comment les sciences du Vivant éclairent l’approche historique des sciences de la Terre, et réciproquement.

Retrouvez l’intégralité du Colloque sur le site de l’Académie des sciences : http://www.academie-sciences.fr/fr/Colloques-conferences-et-debats/evolution-vivant-et-biodiversite-mondes-fossiles.html


mercredi 20 juin 2018

« Recherche thérapeutique et modèles animaux »

« Recherche thérapeutique et modèles animaux »

Colloque de l’Académie des sciences

Séance commune Académie des sciences - Académie nationale de Pharmacie, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Est-il possible de créer de nouveaux médicaments sans valider leur activité et connaitre leur toxicité potentielle sans utilisation de modèles animaux pertinents et efficaces ? Comment et pourquoi a été mis en place une réglementation internationale sur l’utilisation des modèles animaux en recherche préclinique ? Les progrès des sciences moléculaires permettent-ils de s’affranchir des étapes réglementaires actuelles faisant obligation de démontrer la pertinence pharmacologique avec un modèle animal ? Comment connaitre la toxicité potentielle d’un candidat-médicament comme la tératogénicité autrement que sur un modèle animal ? Voici quelques-unes des questions qui seront abordées lors de cette séance biacadémique sur la recherche thérapeutique et l’utilisation de modèles animaux.


mercredi 30 mai 2018

Hugo Duminil, présente ses recherches sur la “Modélisation mathématique de phénomènes physiques.”

Hugo Duminil, présente ses recherches sur la “Modélisation mathématique de phénomènes physiques.”

Le prix Jacques Herbrand 2017 a été décerné par l’Académie des sciences à Hugo Duminil-Copin, professeur à l’Institut des hautes études scientifiques à Bures-sur-Yvette. Comme le précisait l’Académie, “les travaux remarquables en physique statistique de Hugo Duminil-Copin concernent les transitions de phases pour le modèle d’Ising et les modèles de Potts. Ces modèles classiques et l’étude de leur comportement au voisinage du point critique ont été parmi les thèmes centraux de la physique mathématique depuis 60 ans. Hugo Duminil-Copin et ses collaborateurs ont apporté des preuves mathématiques attendues depuis de nombreuses décennies à des questions fondamentales sur ces transitions de phase, comme la détermination de la valeur de certaines températures critiques ou la continuité/discontinuité de la transition de phase en fonction du modèle considéré.”

jeudi 8 mars 2018

Le Spectre d'Atacama d'Alain Connes

Le Spectre d’Atacama d’Alain Connes

Un roman d’aventures mathématiques
Qu’est-ce que le spectre lumineux capté par l’observatoire d’Atacama au Chili ? Un message extraterrestre, un aléa quantique ou une pure illusion ? Telle est l’énigme que devront résoudre, à travers mille rebondissements et péripéties dignes des aventures de Tintin ou des histoires de Jules Verne, les personnages du roman écrit par le mathématicien Alain Connes, membre de l’Académie des sciences, avec la complicité de son épouse et de son ancien directeur de thèse (Le Spectre d’Atacama, Éditions Odile Jacob, 2018). Hymne à l’esprit scientifique, cette quête aux confins des mathématiques et de la métaphysique est aussi une sévère mise en garde contre la tentation d’aliéner la liberté humaine à des machines prétendument intelligentes.

jeudi 1er mars 2018

Lutte contre le réchauffement climatique : 3 ans pour agir !

Lutte contre le réchauffement climatique : 3 ans pour agir !

Entretien avec le climatologue Jean Jouzel, membre de l’Académie des sciences
“La machine climatique est en train de s’emballer dangereusement. Il ne nous reste que 3 ans pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre si nous voulons éviter aux jeunes d’aujourd’hui un climat auquel il leur serait difficile, voire impossible, de s’adapter.” Fort de cette conviction, Jean Jouzel, ancien vice-président du groupe scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), propose, dans un ouvrage écrit conjointement avec l’économiste Pierre Larrouturou (Pour éviter le chaos climatique et financier, Odile Jacob, 2017), la création d’un “Pacte européen pour le climat d’un montant de 1000 milliards”. Inquiets mais pas fatalistes, ils estiment en effet qu’il n’est pas encore trop tard pour agir, à condition toutefois de se donner vraiment les moyens d’un sursaut collectif qui, selon eux, permettrait non seulement de diviser par 4 les émissions de CO2, mais aussi de dégonfler la bulle financière et créer plus de 5 millions d’emplois.

jeudi 8 février 2018

Benoit Meyssignac présente ses travaux en océanographie spatiale

Benoit Meyssignac présente ses travaux en océanographie spatiale

Benoit Meyssignac, chercheur au laboratoire d’études en géophysique et océanographie spatiales (Legos) de Toulouse est le lauréat 2017 du prix Christian Le Provost décerné par l’Académie des sciences. Après des études à l’École polytechnique et un passage au CNES dans le domaine de l’orbitographie, Benoit Meyssignac a rejoint l’équipe d’Anny Cazenave au LEGOS à Toulouse, pour y démarrer une carrière de chercheur océanographe. Pendant sa thèse, dans les années qui ont suivi, il est allé chercher dans l’océan des éléments pour mieux quantifier le rôle du déséquilibre radiatif de la planète en réponse aux gaz à effet de serre. En quelques années Benoit Meyssignac est devenu l’un des experts mondialement reconnus de ce domaine qu’il a su aborder à la fois par l’observation, l’analyse de processus, et la modélisation climatique. Auteur ou co-auteur de 39 publications, c’est un jeune chercheur extrêmement brillant qui inscrit sa démarche dans la continuité du travail de Christian Le Provost lui-même.

vendredi 2 février 2018

L'humanité au défi de la génétique et du posthumanisme

L’humanité au défi de la génétique et du posthumanisme

Les questions de conscience du professeur Jean-François Mattéi

jeudi 11 janvier 2018

Comprendre et maîtriser l'informatisation du monde

Comprendre et maîtriser l’informatisation du monde

Entretien avec l’informaticien Gérard Berry, membre de l’Académie des sciences
L’informatique est désormais omniprésente dans nos vies, transformant profondément la plupart des activités humaines, et peut-être jusqu’à la nature même de nos sociétés, en plaçant l’information au cœur de celles-ci. Dans son dernier ouvrage (L’Hyperpuissance de l’informatique, Éditions Odile Jacob, 2017) Gérard Berry, membre de l’Académie des sciences et professeur au Collège de France où il occupe la chaire Algorithmes, machines et réseaux, s’attache à donner les outils intellectuels nécessaires pour comprendre ce nouveau monde. Avec une conviction forte : l’essor de l’informatique exige que nous nous dotions d’un nouveau schéma mental, différent de ceux issus des sciences et techniques liées au monde physique.

jeudi 30 novembre 2017

VIH/Sida. Émergence d'infections : des défis de la mondialisation

VIH/Sida. Émergence d’infections : des défis de la mondialisation

5 à 7 de l’Académie des sciences - Cycle Rencontre avec un académicien

mercredi 15 novembre 2017

Le Dictionnaire amoureux de la Vie (et des sciences du vivant) de Nicole Le Douarin

Le Dictionnaire amoureux de la Vie (et des sciences du vivant) de Nicole Le Douarin

Entretien avec la biologiste, secrétaire perpétuelle honoraire de l’Académie des sciences
“Comment ne pas ressentir l’envie d’en savoir plus sur ce phénomène extraordinaire qu’est la vie ?” s’interroge Nicole Le Douarin en introduction de son Dictionnaire amoureux de la Vie (Plon mai 2017). Pour sa part, cette chercheuse en biologie du développement a consacré sa propre vie à cette belle quête de connaissances. Au fil de ce nouvel ouvrage, elle partage cette passion, nous révèle les extraordinaires avancées des sciences du vivant, les espoirs qu’elles font naître, notamment au plan thérapeutique, sans toutefois jamais éluder les dangers potentiels qu’elles recèlent aussi. Au terme de cet entretien, c’est cependant un inextinguible sentiment d’émerveillement qui nous étreint devant le “miracle” de cette vie apparue sur terre il y a quelque 3800 millions d’années.

mardi 10 octobre 2017

« Quelle politique de l'énergie pour assurer la compétitivité de notre économie, réduire notre dépendance extérieure et protéger l'environnement ? »

« Quelle politique de l’énergie pour assurer la compétitivité de notre économie, réduire notre dépendance extérieure et protéger l’environnement ? »

Communication de Jean-Paul Bouttes, chef économiste d’EDF, devant l’Académie des sciences morales et politiques, le 3 juillet 2017.

lundi 17 juillet 2017

“La nouvelle loi Leonetti-Claeys”

“La nouvelle loi Leonetti-Claeys”

Un éclairage d’André Vacheron, membre de l’Académie des sciences morales et politiques et ancien président de l’Académie de médecine

jeudi 6 juillet 2017

La domestication du feu : un événement décisif de l'aventure humaine

La domestication du feu : un événement décisif de l’aventure humaine

Entretien avec Henry de Lumley, membre correspondant de l’Académie des sciences et de l’Académie des inscriptions et belles-lettres.
Il y a 400 000 ans, nos lointains ancêtres ont appris à allumer le feu à leur gré. Comme l’explique Henry de Lumley, directeur de l’Institut de paléontologie humaine-Fondation Albert 1er Prince de Monaco, dans un récent ouvrage (La domestication du feu aux temps paléolithiques, Éditions Odile Jacob, mai 2017), il s’agit d’un tournant décisif dans la longue aventure humaine. En effet, la maîtrise du feu n’a pas seulement permis aux hommes d’améliorer considérablement leurs conditions d’existence et leur espérance de vie. Elle a aussi permis l’éclosion d’une nouvelle sociabilité. Autour du feu où, tout en cuisant la viande et en partageant les repas, les premiers hommes ont aussi échangé des idées et façonné des récits communs soudant le groupe. Une véritable révolution dont nous sommes les héritiers directs comme en témoigne le sens que nous donnons, aujourd’hui encore, au terme de “foyer”.

jeudi 6 juillet 2017

Pasteur vu par Erik Orsenna et Maxime Schwartz

Pasteur vu par Erik Orsenna et Maxime Schwartz


mercredi 7 juin 2017

« Les multiples facettes de Condorcet »

« Les multiples facettes de Condorcet »

Cycle histoire et philosophie des sciences de l’Académie des sciences, 7 mars 2017

mardi 30 mai 2017

Cycle Histoire et philosophie des sciences : « Copernic : antécédents et nouveautés »

Cycle Histoire et philosophie des sciences : « Copernic : antécédents et nouveautés »


mercredi 24 mai 2017

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...