Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Sciences


Rubriques


Articles

Garantir l'intégrité scientifique : la science face à la défiance

Garantir l’intégrité scientifique : la science face à la défiance

Entretien avec Pierre Corvol, président de l’Académie des sciences
Conscientes des effets dévastateurs que peut avoir tout cas de méconduite scientifique, les institutions de recherche et les autorités publiques ont pris, depuis une vingtaine d’années, une série d’initiatives visant à mieux prévenir, identifier et punir les manquements que représentent, par exemple, la falsification de résultat, le plagiat ou encore les conflits d’intérêts. Auteur d’un rapport visant à faire le bilan de ces dispositifs et à formuler de nouvelles propositions pour les améliorer, le professeur Pierre Corvol, président de l’Académie des sciences, expose les enjeux de l’intégrité scientifique. Comme il l’explique fort bien, dans une époque marquée par une défiance croissante, ces enjeux dépassent la seule communauté scientifique pour concerner la société tout entière.

lundi 18 mars 2019

Big bang dans le monde des matériaux : les promesses nouvelles des alliages concentrés complexes

Big bang dans le monde des matériaux : les promesses nouvelles des alliages concentrés complexes

Par Stéphane Gorsse, lauréat du prix Constellium décerné par l’Académie des sciences
Depuis quelques décennies, l’univers de la métallurgie et la chimie des solides connaissent un bouleversement sans précédent du fait d’une nouvelle manière de concevoir les alliages métalliques. De nouveaux types d’alliage sont réalisés, formés non plus à partir d’un élément principal mais sur une base multiple. Les matériaux ainsi créés, appelés alliages concentrés complexes, se comptent potentiellement par millions et offrent des propriétés aux combinaisons quasiment infinies. L’intelligence artificielle, associant mathématiques et informatique, devrait permettre d’explorer méthodiquement ce nouveau champ des possibles.

lundi 18 mars 2019

Savant cherche refuge : des physiciens dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale

Savant cherche refuge : des physiciens dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale

Entretien avec Sébastien Balibar, membre de l’Académie des sciences
Paris, 1937. Laszlo Tisza, jeune savant hongrois, se réfugie à Paris et y rencontre un autre réfugié, Fritz London qui, lui, fuyait l’Allemagne. Ensemble, ils découvrent que la toute nouvelle physique quantique explique l’étrange comportement d’un liquide très froid, l’hélium “superfluide”. À travers leur destin et celui de ceux qui les ont secourus, en France puis aux États-Unis, Sébastien Balibar relate, dans son dernier livre (Savant cherche refuge, Éditions Odile Jacob) un épisode méconnu de l’histoire de la physique. Il rappelle surtout combien le véritable esprit scientifique a partie liée avec l’humanisme.

lundi 11 mars 2019

Guillaume Canaud, lauréat du prix Jean-Pierre Lecoq : un espoir nouveau dans la lutte contre le syndrome d'hypercroissance dysharmonieuse

Guillaume Canaud, lauréat du prix Jean-Pierre Lecoq : un espoir nouveau dans la lutte contre le syndrome d’hypercroissance dysharmonieuse

Guillaume Canaud, médecin et chercheur à l’hôpital universitaire Necker-Enfants malades, a récemment obtenu des résultats spectaculaires dans le traitement du syndrome de CLOVES, maladie génétique rare provoquant une prolifération cellulaire et le développement de graves déformations qui atteignent en particulier de très jeunes enfants. Ce praticien a démontré qu’une molécule actuellement testée en cancérologie permettait de bloquer la croissance excessive des cellules et de résorber en grande partie les malformations. Sa découverte a été récompensée par le prix Jean-Pierre Lecoq, domaine des sciences appliquées, de l’Académie des sciences. La fondation Simone et Cino Del Duca, abritée à l’Institut de France, soutient elle aussi par l’octroi d’une subvention l’équipe de Guillaume Canaud dans son effort pour mieux connaître cette maladie.

lundi 18 février 2019

Le loup dans l'imaginaire européen

Le loup dans l’imaginaire européen

Entretien avec Michel Pastoureau, membre correspondant de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
“Entre chien et loup”, “avoir une faim de loup”, “marcher à pas de loup”, “se jeter dans la gueule du loup”… Notre langage courant a conservé la trace de l’importance qu’a eue le loup dans l’imaginaire européen. Comme l’explique Michel Pastoureau, auteur d’une récente histoire culturelle du loup (Le Seuil, 2018), durant des siècles ce fauve nocturne n’a pas seulement peuplé nos campagnes : il a aussi hanté nos pensées suscitant la peur et l’exécration. Du loup Fenrir, destructeur du panthéon no rdique aux loups lubriques des dessins animés de Tex Avery, sans oublier les innombrables contes, légendes et récits de loups-garous, cette histoire du loup est aussi la nôtre.

lundi 4 février 2019

Charlène Selva, lauréate du prix Paul-Bertrand, G. Deflandre et M. Deflandre-Rigaud, Jean Cuvillier décerné par l'Académie des sciences : parcours d'une jeune chercheuse en biologie animale

Charlène Selva, lauréate du prix Paul-Bertrand, G. Deflandre et M. Deflandre-Rigaud, Jean Cuvillier décerné par l’Académie des sciences : parcours d’une jeune chercheuse en biologie animale

Issue d’une formation en paléontologie, Charlène Selva a réalisé une thèse au Museum national d’histoire naturelle destinée à mieux comprendre la morphologie et la fonction du système vestibulaire de l’oreille interne des mammifères souterrains. Partageant sa passion pour le monde inattendu de ces petits animaux, elle relate les aspects variés d’une première recherche, entre contacts humains et recherche de financement, séjour au synchrotron de Grenoble et collaborations internationales.

jeudi 20 décembre 2018

“Écologisme, pourquoi les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances ?”

“Écologisme, pourquoi les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances ?”

Communication de Jean de Kervasdoué, essayiste, devant l’Académie des sciences morales et politiques
Pour l’orateur, ancien titulaire de la chaire d’économie et de gestion des services de santé du Conservatoire national des arts et métiers, un certain nombre de sujets tels que l’état de la biodiversité, la pollution atmosphérique ou l’utilisation des pesticides donnent lieu à des prévisions alarmistes qui vont très au-delà de ce que constatent des mesures objectives et relèvent d’une mentalité antiscientifique. “Alors qu’il y a un quart de siècle à peine, on estimait que la science permettait de vaincre les maladies et de nourrir l’humanité, on craint aujourd’hui d’être empoisonné par les médicaments et les produits agricoles” déplore-t-il. À la racine de ce “procès contre la science”, Jean de Kervasdoué pointe notamment une culture scientifique mal assimilée, l’interprétation du hasard, la confusion entre risque et danger, la coupure avec le monde agricole, la mythification de la nature, le primat de l’émotion, ou encore le soupçon permanent de conflits d’intérêts et le refus de l’incertitude.

jeudi 13 décembre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Le savoir scientifique et son avenir », par Catherine Bréchignac, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences
Animées par François d’Orcival, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018 (2e partie).

mercredi 24 octobre 2018

Conversations chez M. Thiers

Conversations chez M. Thiers

« Nutrition, santé, microbiologie » par Pascale Cossart, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences.
Rencontres animées par François d’Orcival, (Académie des sciences morales et politiques), organisées à la Fondation Dosne-Thiers à l’occasion des journées du patrimoine 2018.

mercredi 17 octobre 2018

Transition énergétique : relever le défi de l'approvisionnement en matière première

Transition énergétique : relever le défi de l’approvisionnement en matière première

Entretien avec Ghislain de Marsily, membre de l’Académie des sciences et Bernard Tardieu, membre de l’Académie des technologies
“Porteur de grands espoirs, le remplacement progressif des énergies fossiles par des énergies n’émettant pas de gaz à effet de serre ne sera toutefois pas sans conséquence sur l’usage qui sera fait d’autres ressources naturelles de la planète, en particulier des ressources minières”. C’est l’une des conclusions d’un rapport conjoint des Académies des sciences et des technologies. Comme l’expliquent MM. Ghislain de Marsily, et Bernard Tardieu, coordinateurs de ce travail, la transition énergétique va en effet entraîner une consommation accrue de nombreuses matières premières jusqu’ici peu exploitées comme les fameux métaux rares. Elle nécessite donc la mise en place d’une stratégie visant à conjurer les risques que représenteraient l’instabilité des cours de matière première, l’émergence de monopoles ou encore le lancement d’exploitations minières insuffisamment maîtrisées avec des conséquences inacceptables pour la santé. Réalisé pour éclairer les pouvoirs publics et souligner les atouts dont dispose la France grâce aux ressources présente dans son sous-sol, ce rapport mérite d’être consulté aussi par les citoyens car, comme le soulignent les auteurs, les défis de la transition énergétique ne pourront être relevés sans une adhésion collective aux décisions retenues.

mardi 2 octobre 2018

Homaira Nawabi, lauréate 2018 de la Fondation NRJ pour les neurosciences présente ses recherches sur la réparation du système nerveux

Homaira Nawabi, lauréate 2018 de la Fondation NRJ pour les neurosciences présente ses recherches sur la réparation du système nerveux

Homaira Nawabi dirige une équipe de recherche à l’Institut des neurosciences à Grenoble. Avec cette dernière, elle s’intéresse à la réparation des circuits nerveux. Elle a notamment mis au point un modèle de régénérescence à longue distance qui ouvre la voie à de nouvelles questions émergentes dans le domaine. Récemment plusieurs travaux, dont ceux de son équipe, ont permis la croissance axonale à longue distance dans le système nerveux central après lésion, permettant d’espérer un retour fonctionnel. Ces résultats, extrêmement prometteurs, ont toutefois mis en exergue les défis à relever : peut-on guider correctement ces axones vers leurs cibles ? Peuvent-ils reformer des circuits fonctionnels ? En effet, une partie des axones en cours de repousse innervent de façon anarchique certains territoires, pouvant conduire à des effets néfastes.

mercredi 5 septembre 2018

Fatima Mechta-Grigoriou, une chercheuse contre le cancer

Fatima Mechta-Grigoriou, une chercheuse contre le cancer

Rencontre avec la lauréate 2018 du Prix Scientifique de la Fondation Simone et Cino de Duca
Directrice de recherche du laboratoire Stress et Cancer, Fatima Mechta-Grigoriou travaille depuis dix ans sur l’impact du stress oxydant provoqué par l’oxygène dans le développement du cancer. Prometteurs pour le traitement de certains cancers du sein, ses travaux lui ont valu de recevoir, le 30 mai 2018, le Prix Scientifique de la Fondation Simone et Cino de Duca. Outre ses recherches, elle évoque, dans cet entretien inédit, sa carrière, la naissance de sa vocation, les liens entre recherches fondamentale et appliquée, ainsi que le quotidien des chercheurs.

mercredi 18 juillet 2018

Mélodie Duval, présente sa thèse sur “la protéine ribosomique S1 au carrefour de la traduction et de l'expression des gènes”

Mélodie Duval, présente sa thèse sur “la protéine ribosomique S1 au carrefour de la traduction et de l’expression des gènes”

Cette thèse, couronnée du prix Madeleine Lecoq décerné par l’Académie des sciences, montre que la protéine ribosomique S1 permet d’ouvrir les structures secondaires des ARNm avant traduction et qu’elle est un élément essentiel du dégradosome, la structure qui dégrade les ARN, deux résultats tout à fait originaux. Depuis sa thèse, elle est en stage post-doctoral à l’Institut Pasteur à Paris dans l’unité des Interactions Bactéries-Cellules, où elle cherche à comprendre la régulation des gènes chez la bactérie Listeria monocytogenes. Elle a déjà isolé et caractérisé un nouveau gène de résistance à la lincomycine, un antibiotique naturellement présent dans le sol.

jeudi 5 juillet 2018

“Comment le djihadisme recrute grâce aux réseaux sociaux”

“Comment le djihadisme recrute grâce aux réseaux sociaux”

Communication de M. Gilles Keppel, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris
Dans son exposé, l’orateur a notamment rappelé qu’à chacune des phases du djihadisme contemporain, avaient correspondu un mode d’expression et des vecteurs de transmission distincts. Dans la première phase, qui commence autour de 1979 avec la révolution iranienne et l’intervention soviétique en Afghanistan, la mobilisation se fait essentiellement par l’écrit. L’apparition au grand jour d’Al-Qaida en 1998 inaugure une seconde phase, qui porte le djihad en dehors du monde musulman. Ses textes de propagande sont désormais diffusés via Internet et c’est à la télévision que sont rendus publics ses “exploits”. Les attentats, soigneusement planifiés, sont l’objet d’une mise en scène spectaculaire : les images du 11 septembre tournent en boucle, de longues semaines, sur les télévisions. À cette date, l’avènement des réseaux sociaux a déjà ouvert la voie à un nouveau type de djihad, dont l’organisation n’est plus hiérarchique mais cherche à susciter de multiples initiatives locales, au cœur même des pays occidentaux. Les auteurs des attentats qui frappent la France depuis 2012 s’inscrivent dans cette logique.

jeudi 5 juillet 2018

“Le cinéma, les séries télévisées, la bande dessinée : fabriques d'opinion”

“Le cinéma, les séries télévisées, la bande dessinée : fabriques d’opinion”

Communication de M. Hubert Védrine, ancien ministre
Dans cette communication prononcée, le 18 juin 2018 l’orateur a souligné que, si pour une bonne part, films, séries et bandes dessinées sont avant tout une transposition du monde dans lequel vivent leurs créateurs, ils ne sont pas, pour autant, un reflet passif et neutre car la puissance subjuguante de l’image porte en elle-même une force de conviction. Ainsi lorsque Hergé, dans le Lotus bleu, attira l’attention sur les événements qui se produisaient en Chine dans les années 1930, il modifia certainement la perception qu’en avaient ses contemporains. Et Hollywood ne fut pas pour rien dans l’arrimage de l’Europe de l’Ouest du côté américain durant toute la guerre froide. Aujourd’hui, plusieurs générations d’Occidentaux ont grandi dans un bain d’images, avec des héros de pellicule ou de papier, qui leur sont aussi familiers que l’étaient aux Grecs les dieux de l’Olympe. Il est naturel qu’ils en aient hérité non des opinions précises, mais une certaine représentation du monde. Il n’est toutefois pas exclu que, dans les années à venir, l’Occident subisse sur ce terrain la concurrence des pays émergents.

mercredi 27 juin 2018

L'évolution du vivant et de la biodiversité - Des mondes fossiles à la biodiversité contemporaine

L’évolution du vivant et de la biodiversité - Des mondes fossiles à la biodiversité contemporaine

Conférence débat de l’Académie des sciences

L’immense majorité des organismes et espèces qui ont vécu sur notre planète sont éteints, parfois fossiles, et leurs caractères morphologiques hérités homologues et partagés avec des espèces actuelles permettent de retracer, à l’aide des sciences du Vivant et des sciences de la Terre, leur histoire de vie ou leurs relations de parenté avec une relative précision. Les progrès dans ces domaines ont permis d’évaluer l’importance relative des fluctuations de la biodiversité au cours des temps géologiques (le "temps long") en fonction des grands évènements physiques majeurs qui ont rythmé son histoire. Ils ont aussi permis d’affiner nos connaissances sur les environnements où ont vécu ces organismes disparus, apportant des informations sur les grand cycles biogéochimiques (carbone, calcium, soufre) qui ont contraint les climats et les environnements au cours de l’histoire de la vie. La biologie des organismes actuels permet parfois de définir des "proxies", des modèles grâce auxquels il est possible d’inférer dans une certaine mesure les caractéristiques des organismes fossiles qui leurs sont les plus étroitement apparentés. Par ailleurs, les nouvelles technologies d’imagerie et de biogéochimie permettent maintenant de reconstituer les tissus mous dont les traces sont exceptionnellement conservées dans les sédiments à la faveur de films bactériens, parfois avec une remarquable fidélité. Cette séance de l’Académie des sciences montrera comment les sciences du Vivant éclairent l’approche historique des sciences de la Terre, et réciproquement.

Retrouvez l’intégralité du Colloque sur le site de l’Académie des sciences : http://www.academie-sciences.fr/fr/Colloques-conferences-et-debats/evolution-vivant-et-biodiversite-mondes-fossiles.html


mercredi 20 juin 2018

« Recherche thérapeutique et modèles animaux »

« Recherche thérapeutique et modèles animaux »

Colloque de l’Académie des sciences

Séance commune Académie des sciences - Académie nationale de Pharmacie, en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

Est-il possible de créer de nouveaux médicaments sans valider leur activité et connaitre leur toxicité potentielle sans utilisation de modèles animaux pertinents et efficaces ? Comment et pourquoi a été mis en place une réglementation internationale sur l’utilisation des modèles animaux en recherche préclinique ? Les progrès des sciences moléculaires permettent-ils de s’affranchir des étapes réglementaires actuelles faisant obligation de démontrer la pertinence pharmacologique avec un modèle animal ? Comment connaitre la toxicité potentielle d’un candidat-médicament comme la tératogénicité autrement que sur un modèle animal ? Voici quelques-unes des questions qui seront abordées lors de cette séance biacadémique sur la recherche thérapeutique et l’utilisation de modèles animaux.


mercredi 30 mai 2018

Hugo Duminil, présente ses recherches sur la “Modélisation mathématique de phénomènes physiques.”

Hugo Duminil, présente ses recherches sur la “Modélisation mathématique de phénomènes physiques.”

Le prix Jacques Herbrand 2017 a été décerné par l’Académie des sciences à Hugo Duminil-Copin, professeur à l’Institut des hautes études scientifiques à Bures-sur-Yvette. Comme le précisait l’Académie, “les travaux remarquables en physique statistique de Hugo Duminil-Copin concernent les transitions de phases pour le modèle d’Ising et les modèles de Potts. Ces modèles classiques et l’étude de leur comportement au voisinage du point critique ont été parmi les thèmes centraux de la physique mathématique depuis 60 ans. Hugo Duminil-Copin et ses collaborateurs ont apporté des preuves mathématiques attendues depuis de nombreuses décennies à des questions fondamentales sur ces transitions de phase, comme la détermination de la valeur de certaines températures critiques ou la continuité/discontinuité de la transition de phase en fonction du modèle considéré.”

jeudi 8 mars 2018

Le Spectre d'Atacama d'Alain Connes

Le Spectre d’Atacama d’Alain Connes

Un roman d’aventures mathématiques
Qu’est-ce que le spectre lumineux capté par l’observatoire d’Atacama au Chili ? Un message extraterrestre, un aléa quantique ou une pure illusion ? Telle est l’énigme que devront résoudre, à travers mille rebondissements et péripéties dignes des aventures de Tintin ou des histoires de Jules Verne, les personnages du roman écrit par le mathématicien Alain Connes, membre de l’Académie des sciences, avec la complicité de son épouse et de son ancien directeur de thèse (Le Spectre d’Atacama, Éditions Odile Jacob, 2018). Hymne à l’esprit scientifique, cette quête aux confins des mathématiques et de la métaphysique est aussi une sévère mise en garde contre la tentation d’aliéner la liberté humaine à des machines prétendument intelligentes.

jeudi 1er mars 2018

Lutte contre le réchauffement climatique : 3 ans pour agir !

Lutte contre le réchauffement climatique : 3 ans pour agir !

Entretien avec le climatologue Jean Jouzel, membre de l’Académie des sciences
“La machine climatique est en train de s’emballer dangereusement. Il ne nous reste que 3 ans pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre si nous voulons éviter aux jeunes d’aujourd’hui un climat auquel il leur serait difficile, voire impossible, de s’adapter.” Fort de cette conviction, Jean Jouzel, ancien vice-président du groupe scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), propose, dans un ouvrage écrit conjointement avec l’économiste Pierre Larrouturou (Pour éviter le chaos climatique et financier, Odile Jacob, 2017), la création d’un “Pacte européen pour le climat d’un montant de 1000 milliards”. Inquiets mais pas fatalistes, ils estiment en effet qu’il n’est pas encore trop tard pour agir, à condition toutefois de se donner vraiment les moyens d’un sursaut collectif qui, selon eux, permettrait non seulement de diviser par 4 les émissions de CO2, mais aussi de dégonfler la bulle financière et créer plus de 5 millions d’emplois.

jeudi 8 février 2018

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...