Accueil 

Mots-clés

Thèmes

Autres groupes de mots-clés

Sciences


Rubriques


Articles

Le temps des sciences de l'Univers (2)

Le temps des sciences de l’Univers (2)

Conférence-débat de l’Académie des sciences
Partie 2/2 - Le temps est fondamental en astronomie comme en géologie. L’observation de l’Univers primordial repose sur le temps de la physique des particules et de la théorie des champs. L’astronomie utilise le temps atomique pour ses mesures ultra-précises et ses échelles de temps, menant à une connaissance de plus en plus fine des irrégularités de la rotation de la Terre. La paléontologie a permis au 19e une datation relative des périodes géologiques ; dans la première moitié du 20e, la géochimie a donné accès à la datation absolue par des mesures isotopiques. Dans la seconde moitié du 20e, on a pu combiner anomalies magnétiques et datations isotopiques pour construire une échelle des inversions du champ magnétique et déchiffrer la cinématique des plaques. Le calcul des cycles de Milankovitch permet désormais une calibration astronomique de l’échelle des temps géologique. Du Big Bang à la formation du système solaire, de la naissance de la Terre à l’évolution des espèces, on date les grandes étapes et les accidents de cette histoire du monde, et on tente d’en prédire les évolutions futures. Cette conférence présentera les avancées scientifiques récentes qui en résultent dans tous les domaines des sciences de la Terre et de l’Univers.

vendredi 14 juin 2019

Le temps des sciences de l'Univers

Le temps des sciences de l’Univers

Conférence-débat de l’Académie des sciences
Le temps est fondamental en astronomie comme en géologie. L’observation de l’Univers primordial repose sur le temps de la physique des particules et de la théorie des champs. L’astronomie utilise le temps atomique pour ses mesures ultra-précises et ses échelles de temps, menant à une connaissance de plus en plus fine des irrégularités de la rotation de la Terre. La paléontologie a permis au 19e une datation relative des périodes géologiques ; dans la première moitié du 20e, la géochimie a donné accès à la datation absolue par des mesures isotopiques. Dans la seconde moitié du 20e, on a pu combiner anomalies magnétiques et datations isotopiques pour construire une échelle des inversions du champ magnétique et déchiffrer la cinématique des plaques. Le calcul des cycles de Milankovitch permet désormais une calibration astronomique de l’échelle des temps géologique. Du Big Bang à la formation du système solaire, de la naissance de la Terre à l’évolution des espèces, on date les grandes étapes et les accidents de cette histoire du monde, et on tente d’en prédire les évolutions futures. Cette conférence présentera les avancées scientifiques récentes qui en résultent dans tous les domaines des sciences de la Terre et de l’Univers.

vendredi 7 juin 2019

Modification ciblée des génomes par la technologie CRISPR-Cas9 : nouveaux développements, nouveaux problèmes

Modification ciblée des génomes par la technologie CRISPR-Cas9 : nouveaux développements, nouveaux problèmes

Conférence-débat de l’Académie des sciences et de l’Académie d’agriculture de France.
La modification ciblée des génomes (genome editing) par la technologie CRISPR-Cas9 est devenue en une dizaine d’années une technologie courante dans les laboratoires de recherche en biologie animale, végétale ou humaine. Elle est pratiquée sur des cellules en culture ou des organismes entiers dans le cas de plantes, de mammifères, d’insectes, de poissons, ou même de parasites. Les problèmes posés par les modifications se produisant ailleurs qu’au locus cible souhaité (off targets), ne sont pas encore complètement résolus. L’utilisation d’une protéine Cas9 modifiée (dCas) incapable de couper l’ADN permet d’utiliser aussi la technologie CRISPR pour inactiver et étudier finement l’expression et la fonction de certains gènes. Plus récemment, une autre stratégie connue sous le nom de modification de base (base editing) a éte mise au point. Elle permet d’introduire des mutations précises dans les génomes en utilisant la protéine dCas fusionnée à une cytidine déaminase qui transforme les bases C en T. On peut ainsi corriger une mutation ou muter une base sans introduire de cassure dans l’ADN (il faut donc maintenant bannir la dénomination "ciseaux moléculaires"). Ces avancées récentes et les buts finaux des diffèrentes modifications des génomes soulèvent des questionnements éthiques. Ceux-ci sont différents lorsqu’il s’agit de végétaux, d’animaux d’élevage ou d’humains. L’annonce de la naissance des deux petites jumelles génétiquement modifiées a provoqué un tollé unanime dans la communauté internationale. Toutes ces questions seront débattues en insistant sur les composantes économiques et éthiques des différentes approches ainsi que les positions politiques prises dans certains cas.

mardi 4 juin 2019

Risque et santé : rationalité et subjectivité

Risque et santé : rationalité et subjectivité

Discours prononcé par Jean-François Bach, délégué de l’Académie des sciences, lors de la séance solennelle de rentrée 2016 des cinq Académies
« Certains risques sont collectifs, menaçant la population, d’autres sont individuels. Les premiers sont souvent d’ordre naturel ou secondaires à l’utilisation de certains produits chimiques ou de nouvelles technologies. Les seconds sont le plus souvent endogènes, liés à l’hérédité ou à certains comportements, comme la consommation de tabac ou d’alcool. Certains risques sont attendus, sans pour autant être prévisibles dans le temps. D’autres sont inconnus ou inimaginables au point qu’ils n’effleurent pas la pensée. (…) Quel peut être l’apport de la science dans ce contexte ? Est-ce que la rationalité et la rigueur scientifique peuvent apporter des réponses, voire des solutions ? »

mercredi 29 mai 2019

L'enfant, l'adolescent, la famille et les écrans

L’enfant, l’adolescent, la famille et les écrans

Séance commune Académie des sciences-Académie nationale de médecine-Académie des technologies
Dans un texte rendu public le 9 avril, les trois académies appellent à une vigilance raisonnée sur les technologies numériques. Les ordinateurs et tous les outils utilisant des écrans ont pris une place considérable dans la vie de chacun mais plus particulièrement des enfants. Cette évolution représente à beaucoup d’égards un grand progrès et chacun s’accorde sur l’importance croissante et le caractère incontournable du numérique, tant pour ce qui concerne l’éducation que la culture et, de façon plus générale, la vie de notre société. Il est néanmoins apparu, au fil des années, que cette évolution avait aussi des effets délétères qui suscitent une grande inquiétude,. Peut-on évoquer le risque d’une véritable addiction ? La question peut se poser dans les formes extrêmes de surexposition. Le problème est différent selon la tranche d’âge et selon la vulnérabilité individuelle des enfants. Un problème particulier est celui des très jeunes enfants, âgés de moins de 3 ans, dont le développement cérébral pourrait être affecté en cas de surexposition majeure. Les adolescents qui utilisent de façon excessive les jeux vidéo et les réseaux sociaux peuvent présenter des problèmes de gravité variable incluant des anomalies du comportement mais aussi des troubles du sommeil ou de l’attention. C’est à la famille et aux enseignants de mettre en œuvre les mesures d’accompagnement permettant de limiter les risques encourus par une utilisation incontrôlée des différentes formes d’écran. L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr

lundi 27 mai 2019

Rencontre avec un académicien : « Les tribulations d'un médecin-chercheur dans le monde cardiovasculaire »

Rencontre avec un académicien : « Les tribulations d’un médecin-chercheur dans le monde cardiovasculaire »

Rencontre avec Pierre Corvol, membre de l’Académie des sciences
Après un exposé didactique et grand public de 35 à 40 minutes sur son parcours et ses recherches en cours, Pierre Corvol se prête à un long jeu de questions/réponses avec l’auditoire. L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr

jeudi 9 mai 2019

<i>Une poche d'air dans un circuit d'eau : modèles mathématiques et simulation numérique</i>

Une poche d’air dans un circuit d’eau : modèles mathématiques et simulation numérique

par Charles Demay, ingénieur-chercheur en mathématiques appliquées, lauréat du prix Paul Caseau 2018
Chaque année, le prix Paul Caseau récompense trois thèses de doctorat scientifiques dans le cadre du programme « Science et enseignement » développé par EDF, l’Institut de France, l’Académie des sciences et l’Académies des technologies. Charles Demay, ingénieur-chercheur chez EDF, a été primé dans le domaine de la modélisation et de la simulation numérique pour ses travaux sur l’écoulement de l’air et de l’eau dans les circuits hydrauliques. Qu’advient-il des poches d’air qui se forment dans les conduites d’eau des centrales nucléaires et hydrauliques ou des installations pétrolières ? Charles Demay présente les étapes qu’il a suivies : la modélisation mathématique puis la simulation numérique et enfin les tests expérimentaux. Ses recherches ont permis de valider des modèles pour différentes configurations eau-air dans les circuits étudiés, qui pourront à l’avenir être employés dans l’industrie.

jeudi 9 mai 2019

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (2/2)

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (2/2)

Colloque organisé par le Comité Pays en développement de l’Académie des sciences, le 11 avril 2019 à la Fondation Del Duca
Jeune médecin affecté au sud du Mali, Ogobara Doumbo participe très tôt aux travaux sur l’onchocercose, la schistosomose et la dracunculose ; à cet égard, on lui doit la certification de l’éradication de ce fléau dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Mais le paludisme est la parasitose la plus grave en Afrique subsaharienne avec, selon l’OMS, plus de 90% des 400 000 décès annuels recensés dans le monde. Pour vaincre chaque obstacle, Ogobara Doumbo complète d’abord sa formation, forgeant ainsi sa capacité à fédérer les compétences, convaincre les plus hautes instances et fonder une "École". Selon cette approche, il crée avec l’entomologiste Yéya Touré le Malaria Research and Training Center MRTC à Bamako, un dispositif d’excellence doté d’un réseau de villages sentinelles. Avec de solides arguments et une méthodologie associant les stratégies de luttes antivectorielles actives et passives, les traitements préventifs intermittents chez les femmes enceintes et les enfants préscolaires, la prise en charge des infections, le choix des molécules antipaludiques, les vaccinations, etc., le professeur Ogobara Doumbo, homme de défi, a fait de l’éradication du paludisme une question d’éthique et de solidarité internationales. Cette journée d’hommage célèbrera la personnalité et l’oeuvre du professeur Ogobara Doumbo, puis le colloque tentera de tracer les perspectives de l’héritage légué aux jeunes générations engagées dans la lutte contre le paludisme et les parasitoses négligées. L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr

vendredi 3 mai 2019

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (1/2)

Hommage au professeur Ogobara Doumbo (1/2)

Colloque organisé par le Comité Pays en développement de l’Académie des sciences, le 11 avril 2019 à la Fondation Del Duca
Jeune médecin affecté au sud du Mali, Ogobara Doumbo participe très tôt aux travaux sur l’onchocercose, la schistosomose et la dracunculose ; à cet égard, on lui doit la certification de l’éradication de ce fléau dans de nombreux pays d’Afrique de l’Ouest. Mais le paludisme est la parasitose la plus grave en Afrique subsaharienne avec, selon l’OMS, plus de 90% des 400 000 décès annuels recensés dans le monde. Pour vaincre chaque obstacle, Ogobara Doumbo complète d’abord sa formation, forgeant ainsi sa capacité à fédérer les compétences, convaincre les plus hautes instances et fonder une "École". Selon cette approche, il crée avec l’entomologiste Yéya Touré le Malaria Research and Training Center MRTC à Bamako, un dispositif d’excellence doté d’un réseau de villages sentinelles. Avec de solides arguments et une méthodologie associant les stratégies de luttes antivectorielles actives et passives, les traitements préventifs intermittents chez les femmes enceintes et les enfants préscolaires, la prise en charge des infections, le choix des molécules antipaludiques, les vaccinations, etc., le professeur Ogobara Doumbo, homme de défi, a fait de l’éradication du paludisme une question d’éthique et de solidarité internationales. Cette journée d’hommage célèbrera la personnalité et l’oeuvre du professeur Ogobara Doumbo, puis le colloque tentera de tracer les perspectives de l’héritage légué aux jeunes générations engagées dans la lutte contre le paludisme et les parasitoses négligées. L’ensemble du colloque est disponible sur le site de l’Académie : www.academie-sciences.fr

vendredi 26 avril 2019

Prospective en science ouverte

Prospective en science ouverte

La technologie numérique peut, parmi ses très nombreuses applications, permettre la mise à disposition des résultats de la science au plus grand nombre. D’ailleurs, dès les années 2000 l’accès ouvert proposé par certaines revues scientifiques avait déjà permis d’élargir le lectorat bien delà du public des abonnés des revues traditionnelles. L’accélération de l’ouverture de la science qui est en cours devrait changer les pratiques du monde de la recherche et aura par conséquent des retombées sur les relations de la science avec le monde économique et avec la société. Avec cette transition vers une science ouverte se poseront immanquablement des problèmes liés à l’éthique, l’intégrité et l’évaluation de la science et des chercheurs, problèmes sur lesquels les chercheurs eux-mêmes, les académies et les sociétés savantes auront à se pencher L’ouverture de la science relèvera en outre d’un nouveau modèle économique qui reste à définir tout en veillant à éviter les dérives budgétaires. Et enfin, puisque la science ne peut se concevoir qu’à un niveau international, l’un des défis majeurs de cette transition est l’harmonisation des politiques nationales en la matière. Ces thèmes seront abordés par les intervenants de ce colloque, des experts du sujet ainsi que des responsables de cette transition en France et dans plusieurs pays européens.

vendredi 19 avril 2019

Léonard de Vinci savant - 5 à 7 de l'Académie des sciences

Léonard de Vinci savant - 5 à 7 de l’Académie des sciences

Cycle Histoire et philosophie des sciences

Le cycle "Histoire et philosophie des sciences" propose un éclairage sur des figures de grands savants membres de l’Académie ou revient sur de grandes découvertes scientifiques avec un angle sociétal et éthique. Cette séance, placée sous la présidence d’Étienne Ghys, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, et de Karine Chemla, s’est tenue dans la Grande salle des séances de l’Institut de France.

Si l’on met les légendes de côté, de Leonardo da Vinci, on ne connaissait vraiment, jusqu’il y a peu, que les oeuvres d’art et le savoir en anatomie. C’était avant que ne débute l’étude de ses carnets personnels, qui a permis de découvrir un homme curieux de bien des sujets, en particulier de sujets de science. C’est ce Léonard savant qui sera au coeur de notre séance. Nous y découvrirons ceux de ses carnets de notes qui sont conservés en France, à l’Institut de France, et les multiples intérêts qu’ils révèlent. Nous nous pencherons sur l’ingénieur militaire que fut Léonard, engagé au service des puissants, mais également l’homme privé, qui explora les lois qui gouvernent les volutes de tous ordres. Nous nous demanderons enfin quels liens unissent ses intérêts savants et ses oeuvres d’art.


lundi 15 avril 2019

Une vie au service de la protohistoire

Une vie au service de la protohistoire

Rencontre avec Jean Guilaine, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
“Je mesure le privilège que j’ai eu de disposer de tout mon temps pour prospecter, fouiller, voyager, rapporter, écrire, enseigner et, bien sûr, appréhender ce basculement fondamental qu’assumèrent nos semblables en devenant agriculteurs”, confie l’archéologue Jean Guilaine dans ses Mémoires d’un protohistorien (Éditions Odile Jacob, mars 2019). Riches en péripéties, ses mémoires professionnels sont aussi un plaidoyer en faveur de l’archéologie et le récit d’un combat pour faire connaître et reconnaître l’importance des dix millénaires qui ont conduit des ultimes sociétés de chasseurs-cueilleurs jusqu’au monde urbanisé antique.

lundi 15 avril 2019

Chemins : mémoires d'un “homme qui marche”

Chemins : mémoires d’un “homme qui marche”

Entretien avec Axel Kahn, de l’Académie des sciences
Consacrant à la marche l’essentiel de mon temps libre, le libérant pour marcher, j’ai progressivement cherché à expliciter la place qu’elle a prise pour moi, la quête qu’elle recouvre. A lui donner sens, en somme. Mais réponses s’articulent autour de trois mots : liberté, beauté et pensée”, écrit Axel Kahn dans un livre de souvenirs dont la randonnée est le fil rouge (Chemins, Éditions Stock, 2018). De son enfance à aujourd’hui, le célèbre généticien, membre de l’Académie des sciences, n’a en effet cessé de marcher. Le récit de ces escapades se confond avec celui de son existence. Il forme aussi une leçon de vie apprise chemin faisant sur les sentiers d’une France qu’il connaît mieux que quiconque et dont il dresse un portrait émerveillé et lucide.

vendredi 29 mars 2019

Le jeu de la vie

Le jeu de la vie

une conférence d’Étienne Ghys devant les lycéens

Étienne Ghys, mathématicien, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, directeur de recherche au CNRS, Unité de Mathématiques Pures et Appliquées - École normale supérieure de Lyon, intervient à l’Académie des sciences, devant des lycéens dans le cadre de la Semaine des mathématiques 2019 En 1970, le mathématicien anglais John Conway inventait "le jeu de la vie". À l’époque, on y jouait sur un plateau de go, mais aujourd’hui on joue sur un écran d’ordinateur. Ce n’est pas vraiment un jeu en fait : il s’agit de mimer le développement d’une colonie de microorganismes virtuels, qui n’ont pas grand-chose à voir avec la biologie. Les règles du jeu sont très simples mais on voit des choses très étonnantes ! Tout le monde peut y jouer et découvrir de nouveaux phénomènes.

Retrouvez l’intégralité du débat sur le site de l’Académie des sciences : https://www.academie-sciences.fr/fr/Seances-publiques/le-jeu-de-la-vie.html


vendredi 29 mars 2019

Vieillissement et mémoire dans la matière désordonnée

Vieillissement et mémoire dans la matière désordonnée

Jean-Philippe Bouchaud

vendredi 22 mars 2019

Mémoire du climat

Mémoire du climat

Jean Jouzel

vendredi 22 mars 2019

Les mémoires du génome

Les mémoires du génome

Denis Douboule

vendredi 22 mars 2019

Décrypter l'histoire de l'univers

Décrypter l’histoire de l’univers

Catherine Cezarsky

lundi 18 mars 2019

Le tableau périodique des éléments chimiques

Le tableau périodique des éléments chimiques

Jacques Livage

lundi 18 mars 2019

Les mémoires de l'informatique

Les mémoires de l’informatique

par Gérard Berry

lundi 18 mars 2019

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...