Dans la nuit de Bicêtre

Ouvrage primé par le prix Jean Bernard, de l’Académie nationale de médecine
Avec « Dans la nuit de Bicêtre », Marie Didier tire de l’oubli Jean-Baptiste Pussin, un simple patient interné à l’hôpital-prison de Bicêtre. Très vite, il passa du statut de soigné à soignant. Il fut l’un des premiers au XVIIIe siècle à estimer nécessaire de prendre soin des « insensés ». Plus de détails avec le professeur Jacques-Louis Binet, secrétaire perpétuel de l’Académie nationale de médecine.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : PAG205
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/pag205.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida995-Dans-la-nuit-de-Bicetre.html
Date de mise en ligne : 5 octobre 2006


L’auteur Marie Didier, médecin à Toulouse, a reçu le prix Jean Bernard 2006 pour son livre "Dans la nuit de Bicêtre".
L’auteur Marie Didier, médecin à Toulouse, a reçu le prix Jean Bernard 2006 pour son livre "Dans la nuit de Bicêtre".

D’abord tanneur à Lons-le-Saunier (Jura), puis soldat, Jean-Baptiste Pussin est atteint d’une adénite d’origine tuberculeuse, mieux connue à l’époque sous le nom d’écrouelles. Hospitalisé à l’hôpital Bicêtre (plus de trois mille patients !)et bien près de mourir, Pussin devint pas à pas, une sorte d’infirmier psychiatrique avant l’heure, inventeur de la camisole de force et inspirateur principal du grand Philippe Pinel, père de la psychiatrie moderne. Dans les enfers de Bicêtre, il se trouva un être humain, qui n’était pas médecin ni vraiment cultivé, pour estimer juste et nécessaire de prendre soin des insensés, au seul motif de leur humanité.

La collection L’un et l’autre des éditions Gallimard invite à un exercice difficile les auteurs qui y publient. Sur la couverture, l’éditeur mentionne : « L’un et l’autre : l’auteur et son héros secret, le peintre et son modèle. Entre eux, un lien intime et fort. Entre le portrait d’un autre et l’autoportrait, où placer la frontière ? ». L’auteur tutoie son personnage et produit un dialogue au-delà du temps

Extrait de Dans la nuit de Bicêtre

« Taciturne, secret, toujours obscur (l’histoire officielle ne s’étant pas privée de t’effacer simplement des étagères glorieuses allant jusqu’à écorcher souvent l’orthographe de ton nom), j’ai guetté la trace en apparence la plus insignifiante de ta vie. Le détail le plus fugace devenait pour moi lueur dans les ténèbres de ton existence. Tu as connu la maladie, les humeurs froides comme on disait alors en parlant de la tuberculose qui a mis ta vie en péril ; j’ai séjourné plusieurs années en sanatorium où j’ai failli mourir. Tu es devenu soignant ; je suis devenue médecin. Là s’arrête ce qui nous unit, mais plus tard, en avançant vers toi, je découvrirai autre chose qui me fera ne plus vouloir te quitter : par esprit de survie, par nécessité, par intelligence, par compassion innée, tu as su prendre des chemins difficiles, de ceux que presque personne jusque-là en France n’avait osé fréquenter. »

L’auteur Marie Didier est médecin à Toulouse. Elle consacre une partie de son temps à soigner les défavorisés de ce qu’on appelle le quart-monde. Dans la nuit de Bicêtre est son quatrième ouvrage aux Éditions Gallimard.

Retrouvez l’émission Au fil des pages avec le secrétaire perpétuel de l’Académie nationale de médecine Jacques-Louis Binet, sur les neuf ouvrages présentés lors de la journée du livre à l’Académie de médecine. Vous saurez tout sur Freud, Bartok, Ravel, Rousseau, Mme de Sévigné... et leurs problèmes médicaux ! cliquez ici






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires