Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

Les relations entre l’Eglise catholique et les Etats

Mgr Minnerath, archevêque de Dijon, étudie la politique concordataire du Saint Siège
En 2000, Mgr Dagens de l’Académie française préfaçait le livre de Mgr Minnerath consacré au Syllabus de Pie IX. Ce dernier y abordait notamment et surtout la délicate question des rapports entre Eglise et Etat. Dans le prolongement de cet ouvrage, l’actuel archevêque de Dijon propose dans un nouveau livre, une vaste réflexion sur la politique concordataire du Saint-Siège, de 1801 à nos jours. Cette émission constitue le troisième volet d’un ensemble consacré au Concile Vatican II dans le cadre du cinquantième anniversaire de l’évènement (1962).


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Christophe Dickès
Référence : hist741
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/hist741.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida9924-Les-relations-entre-l-Eglise-catholique-et-les-Etats.html
Date de mise en ligne : 2 décembre 2012
Le Concile Vatican II
Le Concile Vatican II

En juin 2012, Un jour dans l’Histoire recevait au micro de Canal Académie le Père Eric Iborra afin d’évoquer l’action de Joseph Ratzinger au cours du Concile Vatican II. A l’époque, Joseph Ratzinger n’était que père ou abbé et, en tant qu’expert théologique, il conseillait le fameux cardinal Joseph Frings, archevêque de Cologne. Cette émission constituait le premier volet d’un triptyque consacré au Concile Vatican II dans le contexte de son cinquantième anniversaire.
- Au cours d’une deuxième émission, l’historien Philippe Levillain, membre de l’Académie des Sciences morales et politiques, a évoqué l’évènement conciliaire en le replaçant dans la longue histoire de l’Eglise : ses origines, sa préparation et son déroulement mais aussi, et surtout, la mémoire du Concile, la crise qui s’en suivit. Un héritage qui, encore aujourd’hui, suscite de nombreux débats.

- Pour cette troisième et dernière émission, Un jour dans l’Histoire reçoit l’archevêque de Dijon, Mgr Minnerath, auteur d’une étude magistrale sur la politique concordataire du Saint-Siège intitulée L’Eglise catholique face aux Etats - Deux siècle de pratique concordataire (1801-2010) (Editions du Cerf, 2012).

En, effet, le Concile va changer la conception même des relations entre Etat et Eglise par l’introduction du concept de liberté religieuse dans son discours et sa politique : dans cette perspective "émerge une autre vision de l’Etat, lié non par une profession de foi religieuse, mais par les exigences de l’éthique naturelle. L’Eglise ratifie maintenant la forme constitutionnelle de l’Etat, comme structure juridique impersonnelle et abstraite, fondée sur des règles de droit, et dont la première tâche est de défendre les droits des citoyens et des associations qui se regroupent en son sein." Ce changement fut-il une révolution de la conception du pouvoir par le Vatican ? Ou faut-il au contraire nuancer le propos et voir des éléments de continuité entre l’avant Concile et l’après Concile ? Autant de questions auxquelles répond Mgr Minnerath en partant de l’époque dite du juridictionnalisme (Gallicanisme, Joséphisme, etc) qui s’éteint à l’époque de la théorie des Sociétés parfaites, elle-même bouleversée par les sécularismes du XXe siècle et l’adaptation du Concile Vatican II au monde moderne.

L’auteur.

Mgr Minnerath
Mgr Minnerath

Docteur d’État en théologie catholique, Docteur en droit canonique, Mgr Minnerath possède aussi une maîtrise d’histoire et un diplôme de l’École pratique des hautes études en sciences religieuses et un doctorat d’État en sciences de gestion. Après ces études, il a été secrétaire, puis auditeur à la Nonciature de Brasilia (Brésil), puis à la Nonciature de Bonn (Allemagne) (1980-1985). Il a ensuite travaillé au coeur du Vatican et du Saint-Siège, à la Secrétairerie d’Etat, pour la fameuse IIe Section en charge des questions de politique étrangère (1985-1988). Revenu en France en 1989, il a enseigné à la Faculté de théologie catholique de Strasbourg (histoire de l’Église ancienne et médiévale) et à l’Institut de droit canonique (relations Église-États) (1989-2004). Après plusieurs autres charges (Synode des évêques, Commission doctrinale), il a été nommé en 2004 à la tête de l’archevêché de Dijon. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Pour une éthique sociale universelle. la proposition catholique (Cerf, 2004) ; Quel sens à la vie ? ((Cerf, 2009) ; Doctrine sociale de l’Eglise et bien commun (Beauchesne, 2010) ; La primauté de l’évêque de Rome et l’unité de l’Eglise du Christ (Beauchesne, 2010) ; L’Eglise catholique face aux Etats (Cerf, 2012).

Allez plus loin avec...

- Philippe Levillain : Vatican II, entre la lettre et l’esprit.
- P. Eric Iborra : Lors qu’un certain abbé Ratzinger assistait au Concile Vatican II...






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires