La pensée militaire française

avec le lieutenant-colonel Michel Goya
Eclairage sur la "pensée militaire" française qui n’est pas la culture militaire. Il s’agit d’une intellectualisation, d’une explicitation des pratiques militaires. Le lieutenant-colonel Michel Goya est historien, spécialiste de l’analyse des pratiques de l’art de la guerre au cours de l’histoire.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références Émission afficher

Référence : ECL090
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl090.mp3
Adresse de cet article : https://www.canalacademie.com/ida977-La-pensee-militaire-francaise.html
Date de mise en ligne : 28 septembre 2006


Michel Goya, La chaire et l’acier, éditions Tallandier, 2004.
Michel Goya, La chaire et l’acier, éditions Tallandier, 2004.

Reçu par Françoise Thibaut, Michel Goya est officier au Centre de doctrine d’emploi des forces terrestres. Son travail de recherche universitaire sur l’armée française et l’invention de la guerre (publié sous le titre "la Chair et l’Acier") a obtenu en 2003 le prix d’histoire militaire du Centre d’études d’histoire de la Défense. Michel Goya poursuit ses études doctorales à l’université Paris IV Panthéon-Sorbonne.

Il passe ici en revue différentes époques de l’histoire de France pour souligner les principales normes et valeurs qui sous-tendent de l’art de la guerre.

- à l’aube de la France, dans le bas moyen-âge, le roi est faible et la noblesse puissante : on se bat à cheval et en cuirasse, recherchant la prouesse individuelle. La cavalerie est l’arme quasi exclusive, l’infanterie, méprisée.
- durant la guerre de 100 ans, sur le modèle anglais, on voit naître une armée de conscription et évoluer une infanterie plus forte.
- Mais le pouvoir du roi de France restant faible, il cherche à créer sa propre armée où l’artillerie joue un grand rôle. On voit alors l’art de la guerre français osciller entre l’audace cavalière et la guerre savante.
- Sous Louis XIV, l’aristocratie fournit l’encadrement et y diffuse ses valeurs. C’est alors que s’ébauche une éducation et une pensée militaires.

Michel Goya poursuit son analyse en évoquant l’art de la guerre durant la guerre de sept ans, puis sous la Révolution, sous Napoléon, pour arriver à la Grande Guerre, à l’entre deux guerres et enfin à la Seconde guerre mondiale. On peut se demander à notre époque "d’aristocratie technologique" comment tout cela peut encore évoluer notamment face aux actions de terrorisme et de guérilla.

Un survol magistral des diverses tactiques et des débats qu’elles imposent.

Michel Goya, La chaire et l’acier, éditions Tallandier, 2004.






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires