Le Club

Découvrez le club Canal Académie et créez votre compte dès maintenant pour profiter des avantages, des exclusivités, des services...

Découvrir le Club

L’Observatoire Pharos, présidé par Mireille Delmas-Marty, un nouvel instrument pour le pluralisme des cultures et des religions

Entretien avec la juriste, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, professeur honoraire au Collège de France
L’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures et des religions a officiellement été lancé mercredi 3 octobre 2012 à Paris. Sa présidente, Mireille Delmas-Marty, de l’Académie des sciences morales et politiques, en explique au micro de Marianne Durand-Lacaze les enjeux et l’ambition citoyenne dans un monde « où l’intolérance est en progression". Défendre le pluralisme est pour l’éminente juriste un combat qui passe par l’Internet.


T�l�charger le fichier sur votre ordinateur
Références émission afficher
Émission proposée par : Marianne Durand-Lacaze
Référence : ECL780
Adresse directe du fichier MP3 : https://www.canalacademie.com/emissions/ecl780.mp3
Adresse de cet article :
Date de mise en ligne : 18 novembre 2012

Cette version moderne du Traité sur la Tolérance religieuse de Voltaire en appelle à l’action de tout un chacun, celle de s’informer au mieux sur des questions qui peuvent susciter le repli identitaire si l’ignorance l’emporte sur la connaissance de l’autre. Le lancement de la création du site Internet de l’Observatoire Pharos, a été salué, mercredi 3 octobre 2012, par le président de la République François Hollande, par une lettre lue lors du lancement.

Le projet de la création de l’Observatoire Pharos est ancien. Un premier lancement a eu lieu au début 2012 au Sénat puis le 3 octobre dernier, ce fut cette fois, le lancement de la création du site Internet. Ses auteurs veulent amener les internautes, les citoyens de tous pays à réfléchir sur l’intolérance. Le site est en français, en anglais et en arabe. L’intolérance semble augmenter à mesure que la société se mondialise comme s’il y avait en retour un effet de crispation identitaire par crainte de voir les spécificités des cultures, des religions, s’affaiblir, s’effriter voire disparaître explique Mireille Delmas-Marty dans cette émission. L’observatoire réunit des gens d’horizons divers, des religieux, des laïcs, des diplomates, des philosophes, des sociologues, pour mener au fonds, une action citoyenne. Cet observatoire est fait et conçu par des citoyens au service de citoyens. Son but n’est pas de dénoncer ou de juger tel ou tel fait, mais de donner les éléments d’information nécessaires car la violence vient souvent de l’ignorance qui conduit à la peur, la peur conduisant à la violence.

Mireille Delmas-Marty, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, 8 octobre 2012 Canal Académie
Mireille Delmas-Marty, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, 8 octobre 2012 Canal Académie
© MDL/Canal Académie

Pour elle, l’idée de pluralisme prime dans le nom de l’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures et des religions. Elle note qu’il existe une tension que les textes juridiques fondamentaux reflètent d’ailleurs. Il existe un écart, entre le manque de définition précise de l’universalisme de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 qui présente une vocation universaliste des droits de l’Homme (liberté de pensée, d’opinions, de religion, d’expression) et les textes plus tardifs, comme la Convention sur la diversité des cultures de novembre 2001, adoptée par l’UNESCO en assemblée juste après les attentats du 11 septembre. L’événement est d’autant plus fort que les cultures sont alors proclamées "patrimoine commun de l’humanité." Elle ajoute comme le stipulent les textes, que le pluralisme est la réponse politique à la diversité des cultures. Le pluralisme s’enracine dans ces textes que le site de l’Observatoire Pharos reproduit. Il y a donc une tension inévitable entre pluralisme et universalisme. Les rédacteurs ont bien compris cette difficulté. Ils ont introduit pour y remédier un dispositif selon lequel nul ne peut invoquer la diversité culturelle pour porter atteinte aux droits de l’homme, garantis par le droit international ou en limiter la portée. Il faut donc concilier pluralisme et universalisme, autrement dit, l’un et le multiple. Or le contexte actuel, conduit souvent a opté pour l’un ou l’autre, ou encore à produire un pluralisme de juxtaposition avec la menace d’un choc frontal des cultures juxtaposées les unes à côté des autres. Concilier pluralisme et universalisme réclame des réponses en nuance à trouver, car le discours simple oppose frontalement l’un à l’autre. Elle prend l’exemple du délit de blasphème à propos duquel la Cour européenne des droits de l’homme a rappelé que la liberté d’expression n’était pas un droit absolu, laissant ainsi une courte marge d’appréciation aux États pour son éventuelle restriction si c’est nécessaire à la protection de l’ordre public, de la morale ou du respect des droits d’autrui.

Écoutez le détail de ses explications en téléchargeant l’émission puisque ce texte n’est pas la transcription de son entretien.


Le site de l’Observatoire Pharos est un outil d’agrégation d’informations historiques, juridiques, statistiques et politiques de nature à éclairer la situation du pluralisme culturel et religieux partout dans le monde. C’est là son action principale avec l’ambition de couvrir le plus d’États possible.
Pour chaque pays considéré, un état des lieux initial est réalisé par des rédacteurs mobilisés parmi les réseaux universitaires et journalistiques spécialisés. Sur cette base, la "Veille Pharos" quotidienne est activée en même temps que la constitution progressive de réseaux d’observateurs. Ainsi s’expriment ses promoteurs sur le site internet de l’Observatoire. Ils se présentent comme un réseau de personnalités, de philosophies et d’opinions très diverses, de personnes unanimes à penser qu’il s’agira d’une structure issue de la société civile, professionnelle et indépendante, dont la composition reflétera le pluralisme culturel et religieux. En devenir, en construction, la Veille Pharos sera une continuelle construction interactive pour briser les visions frontales. Les informations qui y seront en accès libre seront évolutives. L’idée est de faire remonter les informations du réseau des gens qui seront sur place et de donner lieu au débat. Le travail y est évolutif et interactif, c’est là l’originalité de la Veille Pharos si elle parvient à fédérer des informations juridiques et scientifiques de toute première qualité. La provenance des sources y est clairement identifiée.
La grande ambition du site de l’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures et des religions sera de garantir l’indépendance intellectuelle des sources mises en ligne. Consciente de ce danger, sa présidente annonce l’introduction sur le site de débats contradictoires en cas de désaccords juridiques. En aucun cas, l’observatoire ne jugera. La mission est complexe. Elle sera particulièrement attentive à la question de la formation des cadres religieux, qui fait l’objet d’un travail en cours en ce moment au sein du Conseil de l’Europe. L’observatoire souhaiterait initier le débat sur la question de l’enseignement religieux en affrontant la complexité des situations.

Depuis son ouverture, la Veille Pharos est active. D’ici la fin de l’année 2012, une quarantaine de fiches établies par pays sera référencée en plusieurs langues et mise à disposition des internautes du monde entier. En résumé, à chaque pays, sa fiche. À titre d’exemple, le régime cubain a été parmi les premiers à être référencé avec la mise en ligne de ressources telles qu’un panorama économique et social datant de 2010 de l’Office statistique cubain, accompagnés d’articles, Réflexions sur la dissidence cubaine, Le Racisme et égalité à Cuba de la revue Problèmes d’Amérique Latine. S’ajoutent des extraits du code pénal cubain concernant les Mesures de sécurité pré-délictueuses et le texte de la Loi 88 de protection de l’indépendance nationale et de l’économie de Cuba.

- Pierre Morel est le directeur de l’Observatoire Pharos. Il a effectué une longue carrière diplomatique, ambassadeur de France aujourd’hui à la retraite, il participe chaque année à la Rencontre annuelle de Sant’ Egidio pour le dialogue pacifique entre les religions et les cultures (Palerme, Aix-La-Chapelle, Milan, Lyon). En décembre 2005, il fut chargé de mission au Centre d’Analyse et de Prévisions, pour des recherches et des missions spécifiques : mission spéciale du Groupe de Minsk sur le Karabakh au niveau des vice-ministres à Bakou et Erevan ; Chef de la délégation française à la Conférence de Tbilissi sur la sécurité énergétique eurasiatique ; Chef de la délégation française à la Rencontre inter-religieuse de l’ASEM à Larnaca. À partir d’octobre 2006 et jusqu’en juin 2012, il a été le Représentant Spécial de l’Union européenne pour l’Asie Centrale, basé à Bruxelles.

La présidente de l’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures et des religions, Mireille Delmas-Marty, devant l’ampleur et la difficulté de la tache, conclut en disant que l’ensemble est un pari que nous prenons car ne rien faire, c’est laisser progresser l’intolérance.

Pour en savoir plus


- Pour consulter le site de l’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures et des religions, cliquez sur ce lien.

- Mireille Delmas-Marty, membre de l’Académie des sciences morales et politiques
- Mireille Delmas-Marty, membre du Collège de France
Mireille Delmas-Marty a occupé au Collège de France la Chaire d’études juridiques comparatives et internationalisation du droit.

- Mireille Delmas-Marty, Vers une communauté de valeurs ? Les Forces imaginantes du droit (IV) , Seuil, février 2011


- Mireille Delmas-Marty sur Canal Académie :
-  Droit et mondialisation, entretien avec Mireille Delmas-Marty : nourrir l’idée de bien commun
- La notion de "Crime contre l’humanité", de 1945 à 2010 : histoire et variations pour des transformations possibles, avec Mireille Delmas-Marty
- « Les forces imaginantes du droit » avec Mireille Delmas-Marty
- La Chine et la démocratie, un livre de Mireille Delmas-Marty
- La Déclaration universelle des droits de l’homme, 1948-2008
- Réformer la procédure pénale ?
- Les droits de l’homme en ce début du XXIe siècle
- Libertés et sûreté dans un monde dangereux : entretien avec Mireille Delmas-Marty






© Canal Académie - Tous droits rééservés

Notez cette émission :

Commentaires